Derniers commentaires et analyses

SOS : Stop à la Tyrannie de l'Organisation Mondiale de la Santé le 27 Mai

par Robert Williams  •  18 mai 2024

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'est pas élue, n'a aucune légitimité démocratique, ne rend de comptes à personne et aucun contrôle n'existe pour restreindre la portée de ses décisions. Les horribles échecs de l'OMS pendant le Covid-19 ne devraient pas avoir pour conséquence d'accroitre les pouvoirs de cette organisation. La solution serait plutôt de s'en désengager. Photo : le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus (à gauche), partage un moment avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Pékin le 28 janvier 2020. (Photo de Naohiko Hatta - Pool/Getty Images)

La plupart des pays n'ont dressé aucun bilan, ni lancé aucun débat public sur leur gestion du Covid-19. Les gouvernements ont été dégagés de toute responsabilité alors que leur réponse au virus a été scandaleusement bâclée. La Chine communiste a lâché le virus sur le monde, a menti délibérément sur sa transmissibilité de personne à personne, mais n'a subi aucune représailles. Aucune sanction n'est venue punir non plus la duplicité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a repris la propagande du Parti communiste chinois, sans tenir compte que Taiwan avait informé par écrit et très tôt du caractère hautement transmissible du virus.

L'OMS, toujours dirigée par le sulfureux Tedros Adhanom Ghebreyesus, (sur qui pèsent des soupçons de corruption ici et ici ), a couvert la Chine et a même félicité ce pays à plusieurs reprises pour avoir assassiné plus de sept millions de personnes dans le monde, dont plus d'un million rien qu'aux États-Unis.

Continuer l'article

Etats-Unis, Qatar et Iran : Libérez les otages !

par Michel Calvo  •  26 avril 2024

Même si des citoyens américains font partie de ceux qui sont toujours retenus en otage à Gaza, les États-Unis semblent s'être rangés du côté des groupes terroristes du Hamas et du Hezbollah, et de leurs protecteurs qui soutiennent le terrorisme, le Qatar et l'Iran. Sur la photo: Hersh Goldberg-Polin, un citoyen des États-Unis et d'Israël retenu en otage par le Hamas à Gaza, apparaît, amputé de la main gauche, dans une vidéo de propagande du Hamas publiée le 24 avril 2024.

Ce n'est pas la première fois que des musulmans ont lancé des attaques contre des non-musulmans et ont pris des otages.

Nous n'avons pas entendu le président de l'Université Al-Azhar du Caire, ni l'Égypte et la Jordanie, des États musulmans qui ont conclu un accord de paix avec Israël, condamner le Hamas pour avoir pris des otages israéliens, américains, chinois, français, allemands, russes, philippins et thaïlandais.

Ils ne pouvaient pas le condamner d'avoir pris des otages : la prise d'otages est autorisée par le Coran (9 :5 ; 23 :1-5 ; et 70 :30-35), tant que les otages ne sont pas musulmans. L'Etat Islamique (Daech-ISIS) a ainsi justifié la transformation d'otages yézidis en esclaves sexuels.

Continuer l'article

La Dangereuse Précipitation des Américains pour Sauver les Terroristes du Hamas

par Alan M. Dershowitz  •  21 avril 2024

Le refus de l'administration Biden de soutenir pleinement Israël coûtera davantage de vies palestiniennes et israéliennes. Le Hamas y verra un encouragement à poursuivre le combat et à rejeter les propositions de retour des otages en échange d'un cessez-le-feu humanitaire. Des données récentes montrent que c'est le Hamas qui génère la famine à Gaza, pas Israel : « Le Hamas, qui accumule de la nourriture et vole les Gazaouis, est la cause profonde des souffrances des Gazaouis. » Photo : des terroristes du Hamas à bord d'une camionnette « escortent » des camions transportant de l'aide humanitaire qu'ils ont l'intention de piller, près du poste frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 décembre 2023. (Photo de Mohammed Abed/AFP via Getty Images)

Le refus de l'administration Biden de soutenir pleinement Israël se traduira par des pertes plus élevées en vies palestiniennes et israéliennes. Le Hamas y verra un encouragement à poursuivre le combat et rejettera les propositions de cessez-le-feu humanitaire en vue de la libération des otages. Le mouvement terroriste continuera de croire qu'il peut non seulement gagner la guerre, mais aussi affaiblir Israël et approfondir le fossé entre les États-Unis et Israël.

Comme Mike Pompeo, ancien secrétaire d'État, l'a déclaré peu après que les États-Unis aient refusé d'apposer leur veto à une résolution anti-israélienne du Conseil de sécurité :

Continuer l'article

Silence Féministe et Violence Sexuelle du Hamas

par Nils A. Haug  •  14 avril 2024

Les défenseurs de la cause des femmes, à commencer par ceux qui luttent contre les violences sexuelles, n'auraient dû être préoccupées que d'une chose : dénoncer la terreur perpétrée par le Hamas en Israël le 7 octobre, contre des femmes de tous âges, sans défense, au moyen d'actes de dépravation sexuelle, de torture et de mort. Photo : des manifestants devant le siège des Nations Unies à New York, le 4 décembre 2023, pour dénoncer le silence de l'ONU sur les violences sexuelles perpétrées par les terroristes du Hamas contre les femmes israéliennes. (Photo de Charly Triballeau/AFP via Getty Images)

En novembre 2023, la Poète Lauréate britannique Carol Ann Duffy [le Poète Lauréat est nommé par la couronne britannique pour composer des vers à l'occasion d'évènements significatifs NdT] a rédigé un poème intitulé « We See You ». Il s'agissait de célébrer le triomphe des joueuses de football. La percée des femmes dans les sports masculins est bien entendu digne de respect. Mais un Poète Lauréat a aussi pour mission d'écrire sur des problèmes contemporains profonds qui affectent la nation. Duffy, féministe dévouée, militante du genre et partisane des opprimées, n'a pas encore abordé le problème le plus important du moment concernant le bien-être des femmes : l'horrible violence sexiste systémique subie par des femmes israéliennes innocentes qui ont été violées à mort, maltraitées, torturées, massacrées, leurs organes sexuels lacérés par des meurtriers du Hamas le 7 octobre 2023. Aura-t-elle un mot ou un vers émouvant... ? Pas forcément !

Continuer l'article

Israéliens-Palestiniens - une « Solution à Deux États »

par Michel Calvo  •  7 avril 2024

Les États-Unis et États européens peuvent-ils reconnaître la « Palestine » comme un « État épris de paix » alors que son gouvernement, l'Autorité palestinienne, continue de financer le terrorisme ? La terre contre la paix et des milliards de dollars ne changeront pas les Palestiniens –Ils pourront leur permettre d'acheter des armes plus grandes. Seule une rééducation pourrait nous permettre d'espérer qu'ils pourraient changer, si cela pouvait marcher. Ceux qui veulent reconnaitre ou imposer un état Palestinien, consciemment ou inconsciemment à la destruction d'Israël. (Image source: iStock/Getty Images)

Juste à temps pour Pâques, une autre résurrection a récemment été proposée par l'ambassadeur Martin Indyk, deux fois ambassadeur des États-Unis en Israël, dans la revue Foreign Affairs :

« [La] solution à deux États, prétendument morte... ressuscitée par le président américain Joe Biden et ses hauts responsables de la sécurité nationale... est le seul moyen de créer une paix sans fin entre les Israéliens, les Palestiniens et les pays arabes du Moyen-Orient ».

« Et comment une guerre inimaginable pourrait amener la seule paix imaginable ».

Continuer l'article

Biden Devrait Menacer le Qatar et les Terroristes, Pas Israël

par Bassam Tawil  •  31 mars 2024

La menace du président des Etats Unis, Joe Biden, de suspendre les livraisons d'armes et de munitions à Israël en cas d'invasion de Rafah est ce qui encourage le Hamas à poursuivre les combats et à rejeter toute proposition de libération des otages. Photo : Biden prononce le discours sur l'état de l'Union au Capitole le 7 mars 2024 à Washington, DC. (Photo par Chip Somodevilla/Getty Images)

Le président américain Joe Biden envisagerait de conditionner la livraison d'armes et de munitions à Israël au non-envahissement de la ville de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, ont fait savoir quatre responsables américains.

L'envahissement de Rafah par Tsahal reviendrait même à franchir une « ligne rouge », a déclaré Biden sur MSNBC. Une affirmation aussitôt contredite par la réaffirmation qu'Israël avait le droit de se défendre.

Selon les services de sécurité israéliens, le groupe terroriste Hamas, soutenu par l'Iran, dispose encore de quatre bataillons à Rafah. Et de nombreux otages kidnappés par des terroristes du Hamas et d'autres Palestiniens le 7 octobre 2023 seraient également détenus à Rafah.

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont réussi à démanteler 17 des 24 bataillons constitués par le Hamas à l'intérieur de la bande de Gaza, a annoncé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 4 février.

Continuer l'article

Le "Ramadan - Mois du Jihad", n'Empêchera pas le Hamas de Tuer des Juifs

par Bassam Tawil  •  17 mars 2024

Ceux qui ont cru que le Hamas cherchait à obtenir un cessez-le-feu avant le Ramadan se sont fait des illusions. Tout au long de leur histoire, les musulmans ont utilisé le Ramadan pour faire la guerre. Ainsi, pendant le Ramadan 2016, deux cousins ​​palestiniens, Mohammed et Khalil Mukhamara, ont tiré sur les badauds du marché Sarona de Tel Aviv, tuant quatre Israéliens et en blessant 40 autres. Photo : Des bénévoles de l'organisation « Zaka - Identification, Extraction et Sauvetage » nettoient le sang sur la scène de l'attentat terroriste du marché de Sarona le 8 juin 2016. (Photo de Lior Mizrahi/Getty Images)

Les médiateurs internationaux et les dirigeants de la planète, y compris le président américain Joe Biden, espéraient conclure un accord de cessez-le-feu entre Israël et le groupe terroriste Hamas soutenu par l'Iran, avant le mois sacré islamique du Ramadan, qui commence le 10 mars.

Le 5 mars, Biden a laissé entendre que faute de cessez-le-feu d'ici le Ramadan, bien des problèmes pourraient surgir. « L'approche du Ramadan rend nécessaire un cessez-le-feu – si nous nous retrouvons dans des circonstances où cela continue pendant le Ramadan... Israël et Jérusalem pourraient devenir des zones très, très dangereuses », a-t-il déclaré aux journalistes à Washington.

Continuer l'article

Cette Nakba Que les Dirigeants Palestiniens Infligent à leur Peuple

par Khaled Abu Toameh  •  10 mars 2024

Au lieu de prendre leurs distances avec le Hamas, les dirigeants de l'Autorité palestinienne (AP) s'entêtent à parler d'« union ». Interrogé sur une éventuelle cause commune avec un groupe qui a commis des atrocités contre les Israéliens, le Premier ministre de l'AP, Mohammad Shtayyeh, a rétorqué que le monde doit oublier le massacre du 7 octobre. Photo : interview de Shtayyeh, le 11 décembre 2023, sur Télévision Al-Araby du Qatar. (Source de l'image : MEMRI)

Quatre mois après la déclaration de guerre du Hamas à Israël, divers Palestiniens et Arabes émettent des critiques contre le groupe terroriste soutenu par l'Iran. Nombreux sont ceux qui l'accusent d'avoir provoqué une nouvelle nakba (catastrophe) pour les deux millions de Palestiniens de la bande de Gaza. Toutefois, les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza continuent de soutenir le Hamas et voteraient probablement pour lui en cas d'élections.

Le 7 octobre 2023, le Hamas a lancé ses terroristes à l'assaut de la frontière avec Israel dans le but de provoquer une Nakba en Israel : 1 200 hommes, femmes et enfants israéliens ont été assassiné, décapités, violés, mutilés et brûlés vifs.

Mais très rapidement, la nakba s'est retournée contre les Palestiniens, sans pénaliser les chefs du Hamas qui se cachent dans les tunnels creusés sous Gaza ou dans des villas et des hôtels cinq étoiles au Qatar et ailleurs au Moyen-Orient.

Continuer l'article

Et le Gagnant Est ... ? Le Hamas !

par Alan M. Dershowitz  •  25 février 2024

Que se passera-t-il si le Hamas est autorisé à gagner cette guerre ? Qu'arrivera-t-il si on laisse le Hamas atteindre ses objectifs de meurtres de masse, de viols et d'enlèvements ? Photo : à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 novembre 2023, les terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien se congratulent à propos de leurs atrocités respectives. (Photo de l'AFP via Getty Images)

Que se passera-t-il si le Hamas est autorisé à gagner cette guerre ? Qu'arrivera-t-il si on laisse le Hamas atteindre ses objectifs de meurtres de masse, d'enlèvements et de viols ? Et s'il advenait que les victimes de ces atrocités – le peuple d'Israël et tous les pays luttant contre le terrorisme – devenaient des perdants ? Et si les perspectives de paix dans la région et dans le monde libre se retrouvaient sérieusement compromises ? Et si la relation entre les États-Unis et Israël continuait de s'éroder ainsi que la confiance dans les États-Unis en tant que garant de la liberté ?

L'administration Biden a le pouvoir de récompenser les terroristes palestiniens en reconnaissant unilatéralement un État palestinien qui, bien entendu, serait aussitôt militarisé. Mais les échecs de la FINUL à maintenir la paix au Sud-Liban et de l'UNRWA à lutter contre le terrorisme à Gaza incitent à la prudence.

Continuer l'article

Pourquoi les Islamistes Revendiquent-ils des Terres Non Musulmanes ?

par Uzay Bulut  •  11 février 2024

Le président turc Recep Tayyip Erdogan ne cesse de se référer à des territoires situés en dehors de la Turquie comme étant « nos terres ». Le gouvernement turc menace d'envahir et d'annexer les îles grecques de la mer Égée depuis au moins cinq ans. Photo : Erdogan s'exprime à la Grande Assemblée nationale turque à Ankara le 29 novembre 2023. (Photo d'Adem Altan/AFP via Getty Images)

Il est de plus en plus fréquent que le président turc Recep Tayyip Erdogan se réfère à des territoires situés hors de la Turquie comme étant « nos terres ». Le 20 novembre, à la fin de la réunion du cabinet présidentiel, Erdogan a déclaré :

« Le Karabakh [dans le Caucase du Sud] tient dans nos cœurs la même place que Gaza. Tout comme nous ne distinguons pas entre la Bosnie et Alep [en Syrie] ; Tripoli [en Libye] et Balkh [en Afghanistan] ; Thessalonique [en Grèce] et Mossoul [en Irak], nous traitons à l'identique nos villes anciennes et Jérusalem. »

Le « Karabakh » est la République arménienne d'Artsakh. L'Azerbaïdjan occupe actuellement ce territoire après s'en être emparé – avec l'aide de la Turquie – en septembre 2023, après un génocide qui a duré de 2020 à 2023contre les indigènes Arméniens de cette région.

Continuer l'article

En Finir avec le Jihad de l'UNRWA contre Israël

par Bassam Tawil  •  5 février 2024

Les dirigeants de l'ONU ont clairement menti en affirmant qu'ils ignoraient l'implication de leurs employés dans des groupes terroristes. Ils le savaient, mais ont pris le parti d'apaiser le Hamas. Sur la photo : le Haut-Commissaire de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, s'exprime au Forum mondial sur les réfugiés, à Genève, en Suisse, le 13 décembre 2023. (Photo de Jean-Guy Python/Pool/AFP via Getty Images)

Philippe Lazzarini, Haut-Commissaire de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), a annoncé le licenciement de plusieurs salariés impliqués dans les massacres perpétrés le 7 octobre 2023, par le Hamas en Israel.

« Pour protéger la capacité de l'Agence à fournir une aide humanitaire, j'ai pris la décision de résilier immédiatement les contrats de ces salariés et de lancer une enquête qui établisse la vérité sans délai », a déclaré Lazzarini. « Tout employé de l'UNRWA impliqué dans des actes de terrorisme se verra demander des comptes, avec poursuites pénales à la clé. »

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit « horrifié » par les accusations israéliennes et les preuves qu'ils ont apportées du rôle joué par certains salariés de l'UNWRA.

Continuer l'article

L'Autorité Palestinienne Ne Vaut Pas Mieux que le Hamas

par Bassam Tawil  •  28 janvier 2024

L'administration Biden... peut rêver à une Autorité palestinienne « revitalisée », mais... chaque enfant palestinien sait que tant que les dirigeants palestiniens continueront à rémunérer généreusement le meurtre des Juifs et appelleront à l'élimination d'Israël, rien ne changera jamais. Photo : le 23 juillet 2018, lors d'une cérémonie en l'honneur des terroristes palestiniens, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré : « Nous ne réduirons ni ne supprimerons les allocations aux familles des martyrs, aux prisonniers et aux prisonniers libérés... s'il ne restait qu'un sou en caisse, nous le dépenserions pour les familles des martyrs et des prisonniers. » (Source image : MEMRI )

L'administration Biden s'entête à promouvoir l'idée d'une Autorité palestinienne (AP) « revitalisée » qui gouvernerait la bande de Gaza au lendemain de la guerre entre Israël et le Hamas. Mais les dirigeants de l'AP apportent la preuve, chaque fois que l'occasion leur en est donnée, qu'ils ne sont pas très différents des terroristes islamistes soutenus par l'Iran qui veulent détruire Israël et assassiner des Juifs.

Continuer l'article

La Cour Internationale d'« Injustice » Accuse Israël de Meurtre Rituel

par Alan M. Dershowitz  •  21 janvier 2024

La Cour internationale de Justice (CIJ) n'a rien d'international, car elle exclut les juges de certains pays. Elle n'est pas non plus un véritable tribunal, car les juges sont nommés par leur pays d'origine et nombre d'entre eux ne font que suivre les instructions de ceux qui les ont nommés. Cette Cour n'a jamais rendu la justice non plus, car elle a toujours été partiale contre Israël. L'ONU est devenue le porte-voix de l'intolérance et de l'antisémitisme. Les Nations Unies et leur tribunal sont des impostures. Photo : les juges de la Cour internationale de Justice prennent place pour entendre l'Afrique du Sud porter une accusation de crime rituel contre Israël, à La Haye le 11 janvier 2024. (Photo de Remko de Waal/ANP/AFP via Getty Image.

L'accusation de meurtre rituel contre Israël a maintenant commencé à La Haye. Une Afrique du Sud en faillite a accusé Israël de génocide devant la Cour internationale de Justice.

Continuer l'article

UNRWA, la Fabrique des Terroristes

par Bassam Tawil  •  14 janvier 2024

Plus de la moitié du budget annuel de l'UNRWA (1,6 milliard de dollars), va au financement des écoles palestiniennes. Ces écoles diffusent la haine d'Israël à jet continu et promeuvent la guerre contre les Juifs en général. Résultat logique, ce système produit des terroristes et des sympathisants du terrorisme à la chaîne. Photo : un plan fixe du documentaire « Camp Jihad », consacré à un camp d'été parrainé et financé par l'UNRWA à Gaza. (Source de l'image : Centre Nahum Bedein pour la recherche politique au Proche-Orient)

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) était à l'origine une petite agence spécialisée dans l'aide humanitaire aux Palestiniens, dont la mission était renouvelée par vote tous les trois ans. Soixante-treize ans et quatre générations plus tard, l'UNWRA salarie 30 000 personnes et gère un budget annuel supérieur à un milliard de dollars. Aussi étrange que cela paraisse, elle est l'une des plus grandes agences des Nations Unies.

A Gaza sous le Hamas, l'UNRWA fait office de gouvernement. L'ensemble des services que l'agence fournit aux habitants de la bande de Gaza dispense le Hamas de ses responsabilités gouvernementales. Grace à l'UNRWA, le Hamas n'est pas obligé de construire des hôpitaux et des écoles et n'a pas à s'échiner à mettre en place des solutions pour réduire le chômage et la pauvreté. Les ressources du Hamas vont à la construction de tunnels et la fabrication des armes. C'est l'UNWRA qui paye le reste.

Continuer l'article

Pourquoi les Dirigeants Chrétiens Ignorent les Attaques contre leurs Communautés

par Bassam Tawil  •  7 janvier 2024

Le 26 décembre, le Hezbollah a tiré deux missiles guidés antichar sur l'église gréco-catholique Sainte-Marie à Iqrit, en Israël, blessant dix personnes. Au moment d'écrire ces lignes, aucun dirigeant chrétien n'avait rien à dire sur cette attaque du Hezbollah contre une église. Sur la photo : Sainte Marie, photographiée le 19 décembre 2020. (Source de l'image : Bukvoed/Wikimedia Commons).

Le 26 décembre, le Hezbollah, milice terroriste libanaise aux ordres de l'Iran, a attaqué l'église gréco-catholique Sainte-Marie à Iqrit, dans le nord d'Israël. Un missile guidé antichar tiré depuis le Liban a directement touché l'église, blessant grièvement un civil de 85 ans. Neuf soldats israéliens qui se sont précipités pour venir en aide au fidèle ont été blessés par un deuxième missile. Le Hezbollah s'est vanté de cette attaque et a publié une vidéo de ses missiles frappant l'église.

Aucune organisation chrétienne majeure en Occident n'a émis la moindre protestation. En revanche, le pape a pris le temps de dénoncer le meurtre de deux chrétiennes de Gaza, insinuant qu'Israël était responsable de ces décès.

Continuer l'article

Ce site Internet utilise des cookies qui améliorent la qualité de notre service.
Pour en savoir plus, lire notre Politique de confidentialité et de cookies.