Derniers commentaires et analyses

Le futur islamique de l'Europe

par Guy Millière  •  17 septembre 2017

  • Les dirigeants européens ont accepté la transformation de fragments de leurs propres pays en territoires ennemis. Ils voient qu'un désastre démographique est en cours. Ils savent que dans deux ou trois décennies, l'Europe sera régie par l'islam.

  • Il y a dix ans, décrivant ce qu'il appelait « les derniers jours de l'Europe », l'historien Walter Laqueur avait dit que la civilisation européenne allait mourir, et que seuls les monuments anciens et les musées survivraient. Son diagnostic était trop optimiste. Les monuments et les musées musées pourraient être détruits. Regardez plutôt ce que les membres cagoulés de noir de l'« Antifa » - un mouvement « antifasciste » dont les actions sont totalement fascistes - font aux statues aux États-Unis.

Après l'attentat de Barcelone, en Espagne, lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l'influence croissante de l'islamisme sur le continent européen, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ». Sur la photo: Des « antifascistes », à Las Ramblas, à Barcelone, le 18 août 201, frappent un homme qu'ils soupçonnent d'être un « sympathisant de droite ». (Photo de Carl Court / Getty Images)

L'attentat terroriste survenu à Barcelone a suscité les mêmes réactions que tous les attentats terroristes majeurs survenus en Europe: des larmes, des prières, des fleurs, des bougies, des ours en peluche et des proclamations disant que « l'Islam, c'est la paix ». Lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l'influence croissante de l'islamisme sur tout le continent, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ». Des Musulmans ont organisé une manifestation pour défendre l'islam et ont affirmé que les Musulmans vivant en Espagne sont les « principales victimes » du terrorisme. Le président de la Fédération Espagnole des Associations Religieuses Islamiques, Mounir Benjelloun El Andaloussi, a parlé d'une « conspiration contre l'islam » et a déclaré que les terroristes étaient des « instruments » de la haine islamophobe. La maire de Barcelone, Ada Colau, a pleuré devant les caméras, et déclaré que sa ville resterait une « ville ouverte » pour tous les immigrants. Le gouverneur de Catalogne, Carles Puigdemont, a utilisé quasiment les mêmes mots. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, un conservateur, a été le seul à oser appeler le terrorisme djihadiste par son nom. Nombre de journalistes européens ont déclaré que ses propos étaient trop durs.

Continuer l'article

Europe : ces Djihadistes qui Vivent des Prestations Sociales

par Soeren Kern  •  12 septembre 2017

  • Tout en vivant au crochet des contribuables suisses, Abu Ramadan, un salafiste bien connu, a lancé un appel à la charia et a exhorté les musulmans à refuser l'intégration dans la société suisse. Il a ajouté que les musulmans qui commettent des crimes en Suisse ne devraient pas être soumis aux lois suisses.

  • « Ce scandale est si énorme qu'on peut à peine le croire. Les imams qui prêchent la haine envers les chrétiens et les juifs, et qui fustigent la dépravation de l'Occident, jouissent du droit d'asile et vivent confortablement d'aides accordées aux réfugiés. Tout cela avec la complicité de responsables politiques lâches et incompétents qui laissent carte blanche aux fonctionnaires complaisants et naïfs des services de protection sociale et d'aide aux réfugiés ». - Adrian Amstutz, parlementaire suisse.

  • Les fonctionnaires de la ville de Lund persistent et signent : ils ont lancé un projet pilote visant à fournir aux djihadistes suédois de retour de Syrie un logement, un emploi, une formation professionnelle et divers autres soutiens financiers, tout cela aux frais du contribuable suédois.

Anjem Choudary qui purge une peine de prison pour avoir recruté des combattants pour l'Etat islamique affirme que les musulmans ont droit aux aides sociales qu'il assimile à la jizya, une taxe que les musulmans imposent aux non-musulmans pour leur rappeler leur statut permanent d'infériorité et de subordination. Il a engagé une action en justice pour obtenir plus de 500 000 d'aide sociale, une somme qu'il a qualifié d'« allocation du demandeur de djihad». (Photo de Oli Scarff / Getty Images)

Un imam libyen qui suppliait Allah de « détruire » tous les non-musulmans a reçu plus de 527 000 euros de prestations sociales du gouvernement suisse, a révélé le diffuseur suisse SRF.

Abu Ramadan, arrivé en Suisse en 1998, a obtenu l'asile en 2004 en raison disait-il des persécutions que lui valaient en Lybie son affiliation aux Frères musulmans. Depuis 2004, Ramadan a touché 600 000 francs suisses (527 000 euros) de prestations sociales.

Établi en Suisse depuis près de 20 ans, Ramadan annone seulement quelques mots de français ou d'allemand et n'a jamais exercé aucune profession. Agé de 64 ans, il fera bientôt valoir ses droits à la retraite.

Continuer l'article

Quand les féministes s'allient aux terroristes islamistes

par Majid Rafizadeh  •  6 septembre 2017

  • Non seulement ces prétendues féministes ferment les yeux sur ces atrocités, mais leur présence à ces événements soutient et légitimise ces dictateurs.

  • Quand on pense à ces millions de femmes opprimées dans le monde entier - comme Asia Bibi, une mère chrétienne qui vit depuis sept ans dans le couloir de la mort au Pakistan pour un verre d'eau ; ou comme cette fille de 19 ans violée par son cousin sous la menace d'une arme à feu et ensuite condamnée à mort par lapidation pour « adultère » ; ou comme toutes ces femmes obligées de se marier avec leurs violeurs ; ou comme ces 12 000 mariages d'enfants qui ont lieu chaque jour ; ou comme ces femmes battues par leurs maris ou défigurées à l'acide en guise de punition ; ou comme ces femmes utilisées comme kamikazes.

  • Quand Mogherini sourit sous son hijab en Iran, elle poignarde dans le dos ces mouvements de femmes qui luttent contre le hijab obligatoire et pour l'égalité des droits politiques, civiques et éducatifs. Elle cautionne la répression.

En voyage officiel en Iran en aout 2017, Federica Mogherini (à gauche), actuelle haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a côtoyé des hommes qui ont ordonné la mort de milliers de femmes (et d'hommes). A-t-elle jamais eu une pensée pour ces centaines de personnes exécutées chaque année, à l'issue de simulacres de procès, en raison des lois islamistes de ce pays ? (Source de l'image: Commission européenne)

Les sociaux-démocrates et toutes celles qui se disent féministes ont haussé le ton pour que le message passe sur tous les sujets qui comptent : égalité entre les sexes, libertés individuelles et défense des droits des femmes. Ces valeurs sont universelles affirment-ils ; chaque personne, et chaque femme en particulier, partout dans le monde, a des droits « inaliénables ». Des discours sont prononcés, des collectes de fonds ont lieu, et une armée de manifestants se lève pour la cause.

L'égalité est la règle et chacun a les mêmes droits. Les slogans, les discours mobilisateurs, la détermination affichée à l'occasion d'interviews télévisées et dans les pages des magazines, remplissent d'enthousiasme le cœur des militants. Mais derrière ces beaux discours, quelle est la réalité?

Continuer l'article

Les Musulmans Disent à l'Europe : « Un Jour, Tout Ca Sera à Nous »

par Giulio Meotti  •  4 septembre 2017

  • Luc Ravel, nommé archevêque de Strasbourg par le pape François en février 2017, a déclaré : « les croyants musulmans le savent très bien que leur fécondité est telle qu'aujourd'hui, comment ils appellent ça ?... le Grand Remplacement, ils vous le disent de façon très calme, très positive, mais de toute façon, un jour tout ça, ça sera à nous... ».

  • Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a mis en garde contre une « Europe musulmane ». Pour lui, « la question des prochaines décennies est de savoir si l'Europe continuera à appartenir aux Européens ».

  • « Au cours des 30 prochaines années, la population africaine augmentera de plus d'un milliard de personnes. Soit le double de la population de toute l'Union européenne ... La pression démographique sera énorme. L'année dernière, plus de 180 000 personnes ont embarqué au départ de la Libye sur des bateaux de fortune. Et ce n'est que le début. Selon le commissaire européen Avramopoulos, en ce moment même, 3 millions de migrants piaffent aux portes de l'Europe ». - Geert Wilders, député des Pays-Bas, et chef du Parti pour la liberté et la démocratie (PVV).

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a récemment déclaré : « Nous devons résoudre nos problèmes démographiques en comptant sur nos propres forces et en mobilisant nos propres réserves, et ... en nous renouvelant au plan spirituel ». (Source de l'image: David Plas / Wikimedia Commons)

Cette semaine, un nouvel attentat islamiste a frappé la ville espagnole de Barcelone. Comme à l'époque de la domination musulmane, comme en Israël, les islamistes pensent qu'ils disposent d'un droit au retour.

En même moment, loin de l'Espagne, des écoles primaires ont été fermées sur ordre de l'État, les enfants représentant moins de 10% du total de la population. Les bâtiments scolaires ont été convertis en maisons de retraite médicalisées pour les personnes âgées car dans ce pays, les 65 ans et plus représentent plus de 40% de la population. Il ne s'agit pas d'un roman de science-fiction, mais du Japon, la nation la plus ancienne et la plus stérile du monde, où il existe même une expression populaire qui parle de « civilisation fantôme ».

Continuer l'article

« C'est notre existence même qui est insupportable aux djihadistes »

par Giulio Meotti  •  1er septembre 2017

  • Les attentats islamistes en Espagne, Finlande et Allemagne mettent au jour un problème majeur : le pacifisme ne protégera pas l'Europe de l'islamisation ni du terrorisme. L'Espagne et l'Allemagne comptaient au nombre des pays les moins actifs en Europe dans la coalition contre l'Etat islamique.

  • La presse espagnole, consciencieusement absente des débats sur la liberté d'expression en Europe, persiste dans son attitude maintenant qu'elle est attaquée par les islamistes. La presse espagnole ne s'est jamais préoccupée de caricaturer Mahomet ; aucun écrivain espagnol n'a été accusé d'« islamophobie » et aucune personnalité espagnole n'a été contrainte de vivre sous protection policière pour avoir « critiqué l'islam ». Comme si l'Espagne ne semblait pas concernée par les attaques islamistes contre l'existence même de l'Europe. Aucune ville espagnole n'a fait savoir publiquement qu'elle était préoccupée par l'existence de ghettos ethniques, comme en France et en Grande-Bretagne. L'attentat de Barcelone devrait mettre fin à cette illusion. Les terroristes n'ont besoin d'aucune excuse pour massacrer des « infidèles ».

  • La triste conclusion est que les djihadistes n'ont pas besoin d'une « raison » pour tuer des Occidentaux. Ils attaquent aussi bien la France, qui mène des opérations militaires au Moyen-Orient et en Afrique sub-saharienne que les pays neutres comme l'Espagne et l'Allemagne.

Jihad - en Finlande ? Les terroristes n'ont pas besoin d'excuse pour massacrer les « infidèles ». Le 18 août, un terroriste islamiste a assassiné deux femmes à Turku, en Finlande, sur la place du marché de la ville. Photo: La rivière Aura à Turku. (Source de l'image: Arthur Kho Caayon / Wikimedia Commons)

En 24 heures, l'Espagne a subi deux attaques terroristes majeures. Une cellule djihadiste a tué 15 personnes à Barcelone et à la station balnéaire de Cambrils. L'année précédente, l'Allemagne était la cible des islamistes armés. Un djihadiste a tout d'abord lancé son camion à travers la foule d'un marché de Noël du centre de Berlin tuant 12 personnes. Ensuite, un homme armé d'un couteau a assassiné un passant dans un supermarché de Hambourg .

Au lendemain du carnage de Barcelone, une attaque terroriste a eu lieu à Turku, en Finlande. Deux femmes ont été assassinées sur la place du marché de la plus ancienne ville du pays. Jihad - en Finlande ?

Les attentats islamistes en Espagne, Finlande et Allemagne mettent à jour un problème majeur : le pacifisme ne protégera pas l'Europe de l'islamisation ni du terrorisme. L'Espagne et l'Allemagne comptaient au nombre des pays les moins actifs d'Europe dans la coalition anti-Etat islamique.

Continuer l'article

Le pire ennemi idéologique des Etats-Unis, c'est l'Europe

par Drieu Godefridi  •  30 août 2017

En Europe, nous avons deux cours suprêmes : la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui siège à Strasbourg. Et la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), qui siège à Luxembourg. (Image : Transparency International/Flickr)

L'Europe, pire ennemi des Etats-Unis ? Vous n'êtes pas sérieux. L'islamisme, la Russie, les illégaux... n'importe, mais sûrement pas l'Europe ! Ne sommes-nous pas unis au sein de l'OTAN ? N'échangeons-nous pas des volumes considérables de marchandises et de services tous les jours ? Ne partageons-nous pas les mêmes racines culturelles, la même civilisation, la même vision du futur ? N'est-ce pas la France qui a donné à l'Amérique sa statue de la liberté, "La liberté éclairant le monde" ?!

Tout cela est vrai mais l'Europe a changé. En un sens, l'Europe ressemble aujourd'hui à un continent où les Démocrates américains auraient détenu le pouvoir sans interruption depuis 30 ans, non seulement dans les Etats nationaux, mais également au niveau de l'Union européenne.

Continuer l'article

Europe: la Crise Migratoire se Déplace vers l'Espagne

par Soeren Kern  •  22 août 2017

  • « Le gros des mouvements migratoires est encore à venir : la population africaine doublera au cours des prochaines décennies. L'Egypte comptera bientôt 100 millions de personnes et le Nigeria à 400 millions. À l'époque du numérique, de l'Internet et des téléphones mobiles, tout le monde connaît notre prospérité et notre mode de vie. » - Gerd Müller, ministre allemand du Développement.

  • « Les jeunes ont tous des téléphones mobiles, ils savent ce qui se passe dans d'autres parties du monde, et cela agit comme un aimant ». - Michael Møller, directeur du bureau des Nations Unies à Genève.

  • « Si nous ne parvenons pas à résoudre les grands problèmes des pays d'Afrique, dix, vingt ou même trente millions d'immigrants débarqueront dans l'Union européenne au cours des dix prochaines années ». - Antonio Tajani, président du Parlement européen.

10 juin 2017 : des migrants au large de Lampedusa, en Italie, attendent d'être sauvés par l'équipage du navire Phoenix Migrant Offshore Aid Station (MOAS). (Photo de Chris McGrath / Getty Images)

L'Espagne s'apprête à supplanter la Grèce au rang de seconde porte d'entrée par voie maritime des migrants en Europe. Ce soudain déplacement des flux migratoires en direction de l'Espagne est la conséquence de la répression accrue des trafiquants de migrants sur la route maritime Libye-Italie qui était auparavant le principal circuit d'acheminement des migrants vers l'Europe.

Ce déplacement vers l'ouest de flux migratoires qui ont ciblé d'abord la Grèce puis l'Italie, fait de l'Espagne le prochain épicentre de la crise migratoire européenne. L'Espagne n'est séparée de l'Afrique que par un bras de mer de 16 kilomètres seulement.

Plus de 8 300 migrants clandestins ont atteint les côtes espagnoles au cours des sept premiers mois de 2017, soit trois fois plus qu'en 2016, indique l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Continuer l'article

L'UNESCO est une Organisation Immorale et Antisémite
Les pays imprégnés de décence éthique devraient partir.

par Guy Millière  •  20 août 2017

  • Bien que l'Europe prétende respecter les droits de l'homme et les droits des peuples, elle contribue à violer le droit le plus essentiel du peuple juif : la reconnaissance du fait qu'il existe depuis plus de 3 000 ans et que son existence est ancrée dans ses monuments sacrés. Pire encore, l'Europe se comporte ainsi au nom d'un peuple inventé il y a moins de 50 ans. Aucun chercheur sérieux ne peut trouver trace de « peuple palestinien » avant la fin des années 1960. L'Europe a apparemment été très heureuse d'accepter des mensonges.

  • Tout en prétendant combattre le terrorisme, l'Europe respecte les exigences d'un mouvement terroriste qui ne cherche même pas à cacher son caractère terroriste. Lorsque Mahmoud Abbas parle arabe, il incite sans cesse à l'assassinat de Juifs. Il a récemment répété qu'il ne cesserait pas de rémunérer les assassins jugés, condamnés et emprisonnés, qu'il qualifie de "martyrs" héroïques. Sur toutes les cartes utilisées par l'Autorité palestinienne et dans les manuels palestiniens, Israël n'existe pas ; le seul nom qui figure est « Palestine ».

  • Les Européens, imprégnés d'un sentiment de culpabilité générique, ont commencé à attribuer tout ce qui ne va pas sur terre à la civilisation occidentale. Parce qu'ils ont colonisé une partie du monde musulman, les Européens ont oublié de se souvenir que la culture musulmane avait, en fait, colonisé la Perse, l'Empire byzantin, le Proche-Orient, la Grèce, Chypre, les Balkans, l'Afrique du Nord, le Sud de l'Espagne.

La directrice de l'Agence de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) au Liban, Ann Dismorr, pose avec une carte ne comportant pas la moindre trace de l'État d'Israël, et présentée comme une carte de la « Palestine », Mai 2013. (Image : Palestinian Media Watch)

Le 7 juillet, l'UNESCO a adopté une résolution définissant la vieille ville d'Hébron et le Caveau des patriarches comme des sites appartenant au patrimoine "palestinien". Avant cela, en 2016, deux résolutions porteuses de définitions falsificatrices du même type concernant la vieille ville de Jérusalem, le Mont du Temple et le Mur Occidental avaient déjà été adoptées. Et l'année précédente, en 2015, l'UNESCO avait réécrit l'histoire et redéfini deux sites bibliques anciens, la tombe de Rachel et le Caveau des patriarches comme des lieux saints de l'islam, quand bien même l'islam n'existait pas à l'époque de la construction des monuments concernés.

Trois jours avant l'adoption de la résolution concernant Hébron, une résolution, réaffirmant les résolutions concernant Jérusalem, avait été soumise au vote et été elle-même adoptée.

Continuer l'article

Des Espions Islamistes s'infiltrent à l'Ouest pour terroriser les Chrétiens

par Majid Rafizadeh  •  15 août 2017

  • Leur mission fondamentale est clairement stipulée dans la constitution iranienne : exporter l'idéologie islamiste et promouvoir les valeurs de l'islam partout dans le monde. A cet effet, les Gardiens de la Révolution ont créé la Qods Force et les Bassidjis pour mener des opérations extraterritoriales tant au plan religieux, idéologique, militaire que politique.

  • Ces espions islamistes arrivent en Occident, et en particulier aux États-Unis, sous couvert de recherche scientifique, de projet éducatif, ou de problèmes de santé. Pour obtenir des visas, ils passent par des ambassades américaines, des universités, des centres de recherche ou des hôpitaux. Leur capacité à présenter un profil idéal crée une apparence de sécurité; mais leurs intentions sont loin d'être innocentes.

  • Quand Dehnavi a été retenu à l'aéroport de Boston, de nombreux agents iraniens actifs sur le territoire américain ont multiplié les recours, y compris en mobilisant des médias de gauche, pour débloquer la situation. Ils ont développé un narratif d'injustice et de victimisation pour que ce bassidji de haut rang ait soudain l'air d'un innocent, d'une victime arbitrairement exclue du territoire américain. Mais la seule question qui méritait d'être posée était la suivante : comment un tel individu pouvait-il être détenteur d'un visa américain ?

La police des frontières américaine a récemment expulsé Mohsen Dehnavi, un agent militaire iranien de haut rang, membre actif et de la force paramilitaire Bassidj. Il a dirigé la branche étudiante du Bassidj à l'Université Sharif de l'Iran (photo ci-dessus, photo de Behrooz Rezvani / Wikimedia Commons).

La persécution, l'emprisonnement, le meurtre et la torture des non-musulmans par les islamistes est désormais parfaitement établie et même rendue visible au quotidien. Chaque violence commise par les islamistes contre les chrétiens, les juifs, les Yazidis, les Kurdes, les Hindouistes et les Bahaïs mérite qu'on s'y arrête et qu'on réagisse ; mais d'autres menaces émanent de ces tyrans étatiques et non étatiques.

Les organisations islamistes infiltrent aussi des agents en Occident, notamment aux États-Unis, afin de surveiller, menacer et terroriser les non-musulmans.

De récentes informations en provenance de camps de réfugiés européens montrent que des agents islamistes et des espions, dont certains appartiennent au très puissant, corps des Gardiens de la Révolution Islamique Iranienne (IRGC), ont infiltré l'Europe, en partie pour surveiller les chrétiens qui ont fui la torture, l'emprisonnement et toutes sortes de persécutions.

Continuer l'article

Héroïques Imams

par Khadija Khan  •  11 août 2017

  • Plus de 60 imams et leaders musulmans - de France, de Belgique, de Grande-Bretagne, de Tunisie - représentant différentes confessions islamiques, ont accompli un geste sans précédent de dénonciation du terrorisme islamique et d'hommage aux victimes en participant à une visite de sites d'attaques terroristes en Europe.

  • L'idée a frappé les extrémistes au cœur. Ils ont répondu par des menaces de mort.

  • Il est temps, à ce tournant de l'histoire, que les gens se rassemblent et soutiennent toutes les voix pacifiques, comme celles de ces imams marcheurs, et luttent contre tous ceux qui tenteraient de saboter leur noble mission.

Hassen Chalghoumi (au centre le 8 janvier 2015), imam de la Mosquée Drancy en banlieue parisienne, a pris la tête d'une marche de la paix de plus de 60 imams et leaders musulmans pour dénoncer le terrorisme islamique et rendre hommage aux victimes de la terreur en Europe. (Photo de Marc Piasecki / Getty Images)

Plus de 60 imams et leaders musulmans - de France, de Belgique, de Grande-Bretagne, de Tunisie représentant différentes confessions islamiques – ont accompli un geste sans précédent de dénonciation du terrorisme islamique en participant à une visite de sites d'attaques terroristes en Europe dans le but de rendre hommage aux victimes.

Continuer l'article

La Suède est-elle un État Failli ?

par Judith Bergman  •  9 août 2017

  • L'Etat suédois, en parfait acteur orwellien, a choisi de combattre les citoyens qui pointent les problèmes posés par les migrants.

  • Quand l'agent de police Peter Springare a déclaré en février que les migrants commettaient un nombre disproportionné de délits dans les banlieues, il a fait l'objet d'une enquête pour incitation à « la haine raciale ».

  • À l'heure actuelle, un retraité suédois de 70 ans est poursuivi pour « discours de haine », parce qu'il a écrit sur Facebook que les migrants « mettent le feu aux voitures, urinent et défèquent sur la voie publique ».

En 2015, 14% seulement des délits commis en Suède ont été résolus. En 2016, 80% des policiers ont envisagé de changer de métier. Néanmoins, le Premier ministre Stefan Löfven (photo ci-dessus) a refusé de parler de crise. (Photo de Michael Campanella / Getty Images)

La situation sécuritaire de la Suède a atteint un tel seuil critique que le chef de la police nationale, Dan Eliasson, a lancé un appel à l'aide à la population. Comme si la police paraissait incapable de répondre seule aux problèmes qui sont de son ressort. Le rapport de police intitulé « Utsatta områden 2017 », (« Zones vulnérables 2017 », plus couramment appelées « no-go-zones » ou « zones de non droit ») publié en juin, révèle en effet que le nombre de ces zones est passé de 55 à 61 en un an.

En septembre 2016, le Premier ministre Stefan Löfven et le ministre de l'Intérieur Anders Ygeman sont restés sourds aux signaux d'alerte : en 2015, 14% seulement des délits commis en Suède ont été résolus et, en 2016, 80% des policiers se sont posé la question de changer de métier. Les deux ministres ont refusé de considérer ces données comme une crise. Selon Anders Ygeman:

Continuer l'article

Palestiniens : l'Escroquerie des Détecteurs de Métaux

par Khadija Khan  •  7 août 2017

  • Des détecteurs de métaux sont postés à l'entrée des plus importantes mosquées du Moyen-Orient et plus de 5 000 caméras (et 100 000 agents de sécurité) surveillent le Hajj que les pèlerins accomplissent annuellement à La Mecque, en Arabie Saoudite.

  • Pendant que le terroriste palestinien était soigné dans un hôpital israélien, l'Autorité palestinienne a glorifié son acte et a gratifié son auteur d'une rémunération à vie de plus de 3 000 dollars par mois environ, pour le récompenser de sa tentative de devenir un « martyr » en tuant des Juifs.

  • Il est temps que la communauté internationale interdise aux extrémistes d'utiliser le peuple palestinien comme pion en vue d'un objectif de plus en plus transparent pour tous, y compris tous les musulmans : détruire Israël par la délégitimation.

Le 28 juillet 2017, les Palestiniens ont protesté près de la vieille ville de Jérusalem, contre l'installation de détecteurs de métaux aux entrées du Mont du Temple, alors que les portiques avaient déjà été enlevés depuis plusieurs jours. (Photo de Ilia Yefimovich / Getty Images)

Une pression massive du monde musulman et de la communauté internationale a obligé Israël à démanteler les détecteurs de métaux et les caméras de surveillance destinés à sécuriser l'accès au Mont du Temple, à Jérusalem, où se trouve la mosquée Al-Aqsa.

Pour faire oublier que les détecteurs de métaux découlaient en droite ligne d'une attaque terroriste qui a eu lieu le 14 juillet et au cours de laquelle trois citoyens arabes israéliens ont tué deux agents de police druzes israéliens avec des armes qui avaient été dissimulées dans la mosquée - l'Autorité palestinienne (PA) a appelé les musulmans au boycott du site et à « des jours de colère » contre l'Etat juif.

Continuer l'article

Qatar et Arabie Saoudite veulent Islamiser l'Une des plus Grandes Cathédrales d'Europe

par Giulio Meotti  •  3 août 2017

  • Dans l'imaginaire musulman, Cordoue est le Califat perdu. Les élus de Cordoue ont attenté au droit de propriété de l'Église en affirmant que « la consécration du lieu ne faisait pas de l'église son propriétaire ». Ainsi fonctionne l'histoire, notamment dans les pays où christianisme et islam ont bataillé pour le pouvoir. Pourquoi les laïcards n'incitent-ils pas le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, à restituer aux chrétiens la cathédrale Sainte-Sophie ? Personne n'a bronché quand «la plus grande cathédrale de la chrétienté a été transformée en mosquée ».

  • La gauche espagnole au pouvoir dans cette région, souhaite transformer cette église en « carrefour des religions ». De jolis mots œcuméniques qui sont autant de pièges mortels pour accélérer la domination islamique sur les autres croyances. Si ces islamistes, soutenus par les militants laïcs, introduisent Allah dans la cathédrale de Cordoue, un tsunami islamique déferlera sur un christianisme déjà défaillant en Europe. Des milliers d'églises vides sont disponibles pour les muezzins.

  • La tentative occidentale de libérer Jérusalem au Moyen Âge a été condamnée comme une forme d'impérialisme chrétien, alors que les campagnes musulmanes pour coloniser et islamiser l'Empire byzantin, l'Afrique du Nord, les Balkans, l'Égypte, le Moyen-Orient et la plus grande partie de l'Espagne, pour ne citer que ces territoires, sont célébrés comme une progression des Lumières.

L'autel principal de la cathédrale de Cordoue. (Source : Wikimedia Commons / © José Luiz Bernardes Ribeiro / CC BY-SA 3.0)

Les suprémacistes musulmans ont le fantasme – étayé par de nombreux passages à l'acte - de convertir les sites chrétiens en mosquées. La cathédrale gothique de Saint-Denis, qui porte le nom du premier évêque chrétien de Paris enterré là en 250 et qui abrite le tombeau de Charles Martel, le chef militaire qui a stoppé l'invasion musulmane de la France en 732, est à cet égard un bon exemple. Selon Gilles Kepel, professeur et chercheur, cette sépulture des rois et reines de France est devenue « la Mecque de l'islam de France ». Les islamistes français rêvent d'investir la cathédrale et de remplacer ses cloches par l'appel du muezzin.

A Sainte Sophie, la plus grande cathédrale de Turquie, construite au sixième siècle, l'appel du muezzin a résonné pour la première fois depuis 85 ans .

Continuer l'article

Détecteurs de Métaux et Mensonges Palestiniens

par Bassam Tawil  •  23 juillet 2017

  • Les policiers tués avaient été postés là pour assurer la sécurité des fidèles musulmans. Les maitres en manipulation palestiniens tentent de faire croire que la crise a démarré quand Israël a installé des détecteurs de métaux alors qu'elle est née du meurtre de deux policiers.

  • Tout d'abord, les mesures de sécurité, y compris les détecteurs de métaux, répondaient à une attaque terroriste spécifique. Le gouvernement israélien n'a pas installé ces portiques pour empêcher les musulmans de prier ou dans le but de modifier le statu quo.

  • Deuxièmement, ce sont les Palestiniens qui ont pris la décision de prier ailleurs que sur le Mont du Temple en attendant le démantèlement des détecteurs de métaux. Les Palestiniens et le Waqf mentent au monde en disant qu'Israël empêche les musulmans d'accéder à leurs lieux saints.

  • Le refus des détecteurs de métaux n'a qu'une seule signification : les Palestiniens sont déterminés à transformer le Mont du Temple en cache d'armes et en rampe de lancement d'actions terroristes contre les Israéliens. Si la mosquée venait à être détruite dans ce processus, qui serait blâmé ? Tel est peut-être le véritable plan.

Le 19 juillet 2017, environ 4 000 musulmans palestiniens ont prié à l'entrée de la vieille ville de Jérusalem, pour protester contre les détecteurs de métaux placés aux entrées du Mont du Temple. (Photo de Ilia Yefimovich / Getty Images)

La controverse née de la décision des autorités israéliennes d'installer des détecteurs de métaux à l'entrée du Mont du Temple rappelle le fameux proverbe arabe : « il m'a battu, s'est mis à pleurer, puis il est venu me plaindre ». Cette inversion de la réalité est fréquente quand les agresseurs tentent de se faire passer pour des victimes.

Les détecteurs de métaux ont été installés au Mont du Temple en réponse à l'assassinat de deux policiers israéliens par des terroristes arabes le 14 juillet dernier. Les trois terroristes - des Arabes du village israélien d'Umm al-Fahm – étaient armés d'une mitraillette et de couteaux. Les armes ont été introduites sur le Mont du Temple d'autant plus facilement que les policiers stationnés aux portes n'avaient pas pour mission de fouiller les fidèles qui se rendent à la mosquée et qu'ils ne disposaient pas de détecteurs de métaux.

Continuer l'article

Allemagne : les Maladies Infectieuses se Propagent à la Vitesse d'Installation des migrants

par Soeren Kern  •  20 juillet 2017

  • Un nouveau rapport de l'Institut Robert Koch (IRK), l'organisme fédéral chargé du suivi et de la prévention des épidémies, confirme une augmentation généralisée des maladies depuis 2015, date à laquelle l'Allemagne a accepté un nombre sans précédent de migrants.

  • Selon certains médecins, les cas de tuberculose sont en nombre beaucoup plus élevés que les statistiques officielles ne le suggèrent. Ils ont accusé l'IRK de minimiser la menace pour ne pas alimenter le sentiment anti-immigration.

  • « Entre 700 000 et 800 000 demandes d'asile ont été déposées et 300 000 réfugiés ont disparu. Ont-ils été répertoriés ? Proviennent-ils de pays à haut risque infectieux ? » — Carsten Boos, chirurgien orthopédique, entretien au magazine Focus.

Le 26 août 2015, Joachim Gauck, alors président de l'Allemagne, parle avec les médecins de l'infirmerie d'un centre d'accueil pour migrants à Berlin-Wilmersdorf, en Allemagne. (Photo de Jesco Denzel / Bundesregierung via Getty Images)

Un Yéménite débouté de sa demande d'asile et qu'une église du nord de l'Allemagne avait hébergé et protégé pour tenter d'empêcher son expulsion, a contaminé plus de cinquante enfants. L'homme était porteur d'une souche de tuberculose hautement résistante aux antibiotiques.

Abrité de janvier à mai 2017 par l'église de Bünsdorf, le réfugié était en contact fréquent avec les enfants d'une garderie, dont certains n'avaient pas trois ans. Il a été admis à l'hôpital de Rendsburg en juin et diagnostiqué d'une tuberculose ultra résistante - une maladie qui fait un retour fracassant en Allemagne.

Continuer l'article