Derniers commentaires et analyses

Et le Gagnant Est ... ? Le Hamas !

par Alan M. Dershowitz  •  25 février 2024

Que se passera-t-il si le Hamas est autorisé à gagner cette guerre ? Qu'arrivera-t-il si on laisse le Hamas atteindre ses objectifs de meurtres de masse, de viols et d'enlèvements ? Photo : à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 novembre 2023, les terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien se congratulent à propos de leurs atrocités respectives. (Photo de l'AFP via Getty Images)

Que se passera-t-il si le Hamas est autorisé à gagner cette guerre ? Qu'arrivera-t-il si on laisse le Hamas atteindre ses objectifs de meurtres de masse, d'enlèvements et de viols ? Et s'il advenait que les victimes de ces atrocités – le peuple d'Israël et tous les pays luttant contre le terrorisme – devenaient des perdants ? Et si les perspectives de paix dans la région et dans le monde libre se retrouvaient sérieusement compromises ? Et si la relation entre les États-Unis et Israël continuait de s'éroder ainsi que la confiance dans les États-Unis en tant que garant de la liberté ?

L'administration Biden a le pouvoir de récompenser les terroristes palestiniens en reconnaissant unilatéralement un État palestinien qui, bien entendu, serait aussitôt militarisé. Mais les échecs de la FINUL à maintenir la paix au Sud-Liban et de l'UNRWA à lutter contre le terrorisme à Gaza incitent à la prudence.

Continuer l'article

Pourquoi les Islamistes Revendiquent-ils des Terres Non Musulmanes ?

par Uzay Bulut  •  11 février 2024

Le président turc Recep Tayyip Erdogan ne cesse de se référer à des territoires situés en dehors de la Turquie comme étant « nos terres ». Le gouvernement turc menace d'envahir et d'annexer les îles grecques de la mer Égée depuis au moins cinq ans. Photo : Erdogan s'exprime à la Grande Assemblée nationale turque à Ankara le 29 novembre 2023. (Photo d'Adem Altan/AFP via Getty Images)

Il est de plus en plus fréquent que le président turc Recep Tayyip Erdogan se réfère à des territoires situés hors de la Turquie comme étant « nos terres ». Le 20 novembre, à la fin de la réunion du cabinet présidentiel, Erdogan a déclaré :

« Le Karabakh [dans le Caucase du Sud] tient dans nos cœurs la même place que Gaza. Tout comme nous ne distinguons pas entre la Bosnie et Alep [en Syrie] ; Tripoli [en Libye] et Balkh [en Afghanistan] ; Thessalonique [en Grèce] et Mossoul [en Irak], nous traitons à l'identique nos villes anciennes et Jérusalem. »

Le « Karabakh » est la République arménienne d'Artsakh. L'Azerbaïdjan occupe actuellement ce territoire après s'en être emparé – avec l'aide de la Turquie – en septembre 2023, après un génocide qui a duré de 2020 à 2023contre les indigènes Arméniens de cette région.

Continuer l'article

En Finir avec le Jihad de l'UNRWA contre Israël

par Bassam Tawil  •  5 février 2024

Les dirigeants de l'ONU ont clairement menti en affirmant qu'ils ignoraient l'implication de leurs employés dans des groupes terroristes. Ils le savaient, mais ont pris le parti d'apaiser le Hamas. Sur la photo : le Haut-Commissaire de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, s'exprime au Forum mondial sur les réfugiés, à Genève, en Suisse, le 13 décembre 2023. (Photo de Jean-Guy Python/Pool/AFP via Getty Images)

Philippe Lazzarini, Haut-Commissaire de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), a annoncé le licenciement de plusieurs salariés impliqués dans les massacres perpétrés le 7 octobre 2023, par le Hamas en Israel.

« Pour protéger la capacité de l'Agence à fournir une aide humanitaire, j'ai pris la décision de résilier immédiatement les contrats de ces salariés et de lancer une enquête qui établisse la vérité sans délai », a déclaré Lazzarini. « Tout employé de l'UNRWA impliqué dans des actes de terrorisme se verra demander des comptes, avec poursuites pénales à la clé. »

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit « horrifié » par les accusations israéliennes et les preuves qu'ils ont apportées du rôle joué par certains salariés de l'UNWRA.

Continuer l'article

L'Autorité Palestinienne Ne Vaut Pas Mieux que le Hamas

par Bassam Tawil  •  28 janvier 2024

L'administration Biden... peut rêver à une Autorité palestinienne « revitalisée », mais... chaque enfant palestinien sait que tant que les dirigeants palestiniens continueront à rémunérer généreusement le meurtre des Juifs et appelleront à l'élimination d'Israël, rien ne changera jamais. Photo : le 23 juillet 2018, lors d'une cérémonie en l'honneur des terroristes palestiniens, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré : « Nous ne réduirons ni ne supprimerons les allocations aux familles des martyrs, aux prisonniers et aux prisonniers libérés... s'il ne restait qu'un sou en caisse, nous le dépenserions pour les familles des martyrs et des prisonniers. » (Source image : MEMRI )

L'administration Biden s'entête à promouvoir l'idée d'une Autorité palestinienne (AP) « revitalisée » qui gouvernerait la bande de Gaza au lendemain de la guerre entre Israël et le Hamas. Mais les dirigeants de l'AP apportent la preuve, chaque fois que l'occasion leur en est donnée, qu'ils ne sont pas très différents des terroristes islamistes soutenus par l'Iran qui veulent détruire Israël et assassiner des Juifs.

Continuer l'article

La Cour Internationale d'« Injustice » Accuse Israël de Meurtre Rituel

par Alan M. Dershowitz  •  21 janvier 2024

La Cour internationale de Justice (CIJ) n'a rien d'international, car elle exclut les juges de certains pays. Elle n'est pas non plus un véritable tribunal, car les juges sont nommés par leur pays d'origine et nombre d'entre eux ne font que suivre les instructions de ceux qui les ont nommés. Cette Cour n'a jamais rendu la justice non plus, car elle a toujours été partiale contre Israël. L'ONU est devenue le porte-voix de l'intolérance et de l'antisémitisme. Les Nations Unies et leur tribunal sont des impostures. Photo : les juges de la Cour internationale de Justice prennent place pour entendre l'Afrique du Sud porter une accusation de crime rituel contre Israël, à La Haye le 11 janvier 2024. (Photo de Remko de Waal/ANP/AFP via Getty Image.

L'accusation de meurtre rituel contre Israël a maintenant commencé à La Haye. Une Afrique du Sud en faillite a accusé Israël de génocide devant la Cour internationale de Justice.

Continuer l'article

UNRWA, la Fabrique des Terroristes

par Bassam Tawil  •  14 janvier 2024

Plus de la moitié du budget annuel de l'UNRWA (1,6 milliard de dollars), va au financement des écoles palestiniennes. Ces écoles diffusent la haine d'Israël à jet continu et promeuvent la guerre contre les Juifs en général. Résultat logique, ce système produit des terroristes et des sympathisants du terrorisme à la chaîne. Photo : un plan fixe du documentaire « Camp Jihad », consacré à un camp d'été parrainé et financé par l'UNRWA à Gaza. (Source de l'image : Centre Nahum Bedein pour la recherche politique au Proche-Orient)

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) était à l'origine une petite agence spécialisée dans l'aide humanitaire aux Palestiniens, dont la mission était renouvelée par vote tous les trois ans. Soixante-treize ans et quatre générations plus tard, l'UNWRA salarie 30 000 personnes et gère un budget annuel supérieur à un milliard de dollars. Aussi étrange que cela paraisse, elle est l'une des plus grandes agences des Nations Unies.

A Gaza sous le Hamas, l'UNRWA fait office de gouvernement. L'ensemble des services que l'agence fournit aux habitants de la bande de Gaza dispense le Hamas de ses responsabilités gouvernementales. Grace à l'UNRWA, le Hamas n'est pas obligé de construire des hôpitaux et des écoles et n'a pas à s'échiner à mettre en place des solutions pour réduire le chômage et la pauvreté. Les ressources du Hamas vont à la construction de tunnels et la fabrication des armes. C'est l'UNWRA qui paye le reste.

Continuer l'article

Pourquoi les Dirigeants Chrétiens Ignorent les Attaques contre leurs Communautés

par Bassam Tawil  •  7 janvier 2024

Le 26 décembre, le Hezbollah a tiré deux missiles guidés antichar sur l'église gréco-catholique Sainte-Marie à Iqrit, en Israël, blessant dix personnes. Au moment d'écrire ces lignes, aucun dirigeant chrétien n'avait rien à dire sur cette attaque du Hezbollah contre une église. Sur la photo : Sainte Marie, photographiée le 19 décembre 2020. (Source de l'image : Bukvoed/Wikimedia Commons).

Le 26 décembre, le Hezbollah, milice terroriste libanaise aux ordres de l'Iran, a attaqué l'église gréco-catholique Sainte-Marie à Iqrit, dans le nord d'Israël. Un missile guidé antichar tiré depuis le Liban a directement touché l'église, blessant grièvement un civil de 85 ans. Neuf soldats israéliens qui se sont précipités pour venir en aide au fidèle ont été blessés par un deuxième missile. Le Hezbollah s'est vanté de cette attaque et a publié une vidéo de ses missiles frappant l'église.

Aucune organisation chrétienne majeure en Occident n'a émis la moindre protestation. En revanche, le pape a pris le temps de dénoncer le meurtre de deux chrétiennes de Gaza, insinuant qu'Israël était responsable de ces décès.

Continuer l'article

L'ONU et le Hamas : une Association de criminels

par Robert Williams  •  17 décembre 2023

A peine une roquette tirée par le Jihad islamique palestinien a-t-elle explosé dans la cour de l'hôpital Al-Ahli de Gaza, que le Hamas a accusé Israël d'avoir bombardé l'hôpital tuant ainsi plusieurs centaines de personnes. Immédiatement, les Nations Unies ont rendu Israël responsable du tir, et le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a ajouté une condamnation d'Israel dans le discours qu'il a prononcé au sommet « la Ceinture et la Route » en Chine. Photo : le parking de l'hôpital Al-Ahli à Gaza le 18 octobre 2023 après l'explosion d'une roquette lancée par le Jihad islamique palestinien. (Photo de Shadi Al-Tabatibi/AFP via Getty Images)

Depuis le 7 octobre, date à laquelle les terroristes du Hamas ont envahi le sud d'Israël et massacré au moins 1 200 personnes et kidnappé 240 Israéliens et représentants d'autres nationalités, les Nations Unies ont agi comme le bras propagandiste officieux du Hamas, une organisation terroriste soutenue par l'Iran.

La campagne de propagande qui a été mise en place diffame certes Israël, mais elle a surtout pour objectif d'exercer une pression diplomatique si forte qu'Israel sera contraint à un cessez-le-feu illimité. Le Hamas aura ainsi la vie sauve et suffisamment de temps pour regrouper ses forces et poursuivre ses activités terroristes.

Continuer l'article

Le 21e Siècle Ne Sera Pas Chinois

par Drieu Godefridi  •  11 décembre 2023

Le krach chinois : immobilier, monnaie, marchés boursiers, technologie, démographie. Tout se tient, et ce qui attend la Chine ressemble au mieux à une stagnation. (Source image : iStock)

La torpeur estivale fait que peu s'en soucient, mais l'actualité de la semaine concerne d'abord et avant tout le krach chinois. Immobilier, monnaie, marchés boursiers, technologie, démographie : tout se tient et ce qui attend la Chine ressemblera au mieux à une stagnation.

1. Effondrement du marché immobilier

Continuer l'article

Quand la Neutralité est Immorale : Israël, le Hamas et le Problème de l'Equivalence Morale

par André Villeneuve  •  26 novembre 2023

Il est de notoriété publique que Tsahal a recours à des tracts, à des SMS et même à des appels téléphoniques pour informer les civils palestiniens qu'ils doivent évacuer les zones qui vont faire l'objet de frappes militaires. Tsahal fait tout son possible pour minimiser les pertes civiles, pendant que le Hamas et d'autres groupes terroristes palestiniens font tout leur possible pour les maximiser – non seulement en assassinant sans discernement des Israéliens, mais aussi en se dissimulant au sein de leur propre population civile et en les utilisant comme boucliers humains. Photo : un Palestinien montre un tract largué par l'armée israélienne sur Gaza-city, le 5 novembre 2023. (Photo de Bashar Taleb/AFP via Getty Images)

7 octobre 2023 : ce jour restera marqué du sceau de l'infamie. Il est le Pearl Harbor d'Israël, son 11 septembre. Le tranquille matin de Shabbat de Sim'hat Torah, qui termine la Fête juive des Tabernacles, a soudain tourné au bain de sang. Sous couvert d'un tir nourri de roquettes, des milliers de terroristes du Hamas ont attaqué les communautés du sud d'Israël se livrant à un authentique carnage et à une dévastation sans nom, tendant des embuscades aux bases militaires et aux automobilistes, assassinant quelque 364 participants d'un festival de musique, massacrant des familles dans leurs lits, violant des femmes, exécutant des enfants et des survivants de l'Holocauste, brûlant vifs des civils et kidnappant 244 Israéliens vers Gaza. Avec au moins 1 200 personnes assassinées, ce jour s'est avéré être le plus meurtrier pour les Juifs depuis la Shoah. L'attaque du Hamas a été si barbare que le monde – pour un instant au moins – est brutalement ​​ ​​sorti de son apathie et est demeuré hébété devant l'horreur.

Continuer l'article

Les Idiots Utiles du Hamas aux États-Unis et en Europe

par Bassam Tawil  •  19 novembre 2023

Ces manifestants, si vertueux en apparence, affirment aux groupes terroristes que les Occidentaux sont de fervents partisans de la violence, du terrorisme et du Djihad (guerre sainte) non seulement contre Israël et les Juifs, mais aussi contre les chrétiens, et tous les « infidèles » d'Europe, des Etats Unis et d'Occident. Photo : des manifestants protestent contre Israël sur le pont de Brooklyn à New York le 7 novembre 2023. (Photo de Kena Betankur/AFP via Getty Images)

Les manifestations « propalestiniennes » qui ont eu lieu aux États-Unis et dans certains pays européens ces derniers jours ont surtout exprimé la haine d'Israël et des Juifs. Elles n'ont en aucun cas aidé les Palestiniens – notamment ceux qui vivent depuis 2007, sous le règne du Hamas, le groupe terroriste soutenu par l'Iran, dans la bande de Gaza.

Des propalestiniens sincères manifesteraient contre les dirigeants palestiniens qui siphonnent les milliards de dollars de l'aide internationale, ou qui tirent sur la population quand elle tente de se mettre à l'abri, ou pour les empêcher de stocker des armes et des munitions dans des maisons ou à proximité des écoles.

Au lieu d'appeler à l'éradication d'Israël, les manifestants devraient appeler à l'éradication du Hamas qui tient en otage deux millions de Palestiniens, tandis que leurs dirigeants vivent dans des palaces au Qatar.

Continuer l'article

Qui Dit que le Hamas ne Représente Pas les Palestiniens ?

par Bassam Tawil  •  7 novembre 2023

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, n'a pas condamné les atrocités commises par le Hamas le 7 octobre. Le silence d'Abbas est une virulente approbation du massacre de sang-froid de centaines et de centaines d'Israéliens. Ne nous y trompons pas : le Hamas et Abbas représentent à eux deux une majorité de Palestiniens qui ont pour objectif d'assassiner les Juifs et de détruire Israël. Photo : Abbas (à droite) et le chef du Hamas Khaled Mashaal se rencontrent le 24 novembre 2011 au Caire, en Égypte, dans une tentative de « réconciliation ». (Photo de Mohammed al-Hams/Bureau de Khaled Mashaal via Getty Images)

A plusieurs reprises depuis le massacre du 7 octobre, le président américain Joe Biden a déclaré que le Hamas ne représentait pas l'ensemble du peuple palestinien. « Je pense qu'Israël comprend qu'une importante partie du peuple palestinien ne partage pas les opinions du Hamas et du Hezbollah », a déclaré Biden à CBS.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, a également déclaré au roi Abdallah de Jordanie et au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas que le Hamas ne représentait pas le peuple palestinien. Au téléphone, Blinken a renouvelé à Abbas, « le soutien permanent des États-Unis au peuple palestinien », précisant que « les terroristes du Hamas ne représentent ni les Palestiniens, ni leurs aspirations légitimes à l'autodétermination et à un régime de dignité, de liberté, de sécurité et de justice », selon un compte rendu verbal du Département d'État.

Continuer l'article

L'Europe Face à Une Guerre Civile ?

par Drieu Godefridi  •  1er novembre 2023

Les Européens vont devoir faire l'impensable : appliquer réellement leurs lois. Si quelqu'un – musulman ou non– veut célébrer les pogroms djihadistes contre les juifs, eh bien, qu'il aille se réjouir en Iran ou au Qatar. Pas en Europe. Photo : manifestants anti-israéliens à Bruxelles, Belgique, le 15 octobre 2023. (Photo de Nicolas Maeterlinck/Belga Mag/AFP via Getty Images)

À Vienne, Londres, Paris, Berlin, Bruxelles et dans des dizaines d'autres villes européennes, des manifestations « de soutien à la Palestine » ont été organisées, avant même que les Israéliens n'émergent du choc causé le 7 octobre, par le pogrom djihadiste du Hamas, une milice terroriste soutenue par l'Iran. Ce soutien s'est manifesté alors que les cadavres de plus de 1 400 victimes israéliennes – torturées, violées, assassinées, mutilées, sans parler des bébés décapités ou brûlés vifs – étaient encore chauds. Selon le Jewish News Syndicate (JNS) :

« [L]'armée israélienne a publié lundi [23 octobre] deux extraits de l'interrogatoire des terroristes du Hamas qui ont participé au massacre.

Continuer l'article

Le Hamas Utilise des Otages Israéliens comme Boucliers Humains, Que Doit Faire Israël ?

par Alan M. Dershowitz  •  22 octobre 2023

En vertu du droit international, Israël est en droit, pour éviter la mort de ses propres civils, de causer par inadvertance la mort de civils ennemis. Photo : un terroriste du Hamas détient deux des nombreux enfants israéliens que le Hamas a enlevés le 7 octobre 2023 et qu'il retient captifs dans la bande de Gaza. (Source de l'image : Hamas/X [Twitter] )

La bonne vieille stratégie du Hamas d'utiliser des enfants et civils palestiniens comme boucliers humains pose à chaque fois la question morale du choix à opérer entre la vie des civils ennemis et celle de ses propres civils et soldats. Nombre de « civils » palestiniens ne sont pas entièrement innocents ; et même si leur mort est involontaire et collatérale à des objectifs militaires légitimes, elle demeure néanmoins tragique. En droit international, Israël est autorisé à protéger la vie de ses propres civils, quitte à causer par inadvertance la mort de civils ennemis.

Continuer l'article

Pour Gagner la Guerre, il Faut la Mener

par Daniel Greenfield  •  13 octobre 2023

Pour Israël, gagner cette guerre signifie détruire le Hamas, ses dirigeants, ses terroristes et ses partisans par tous les moyens nécessaires, et sécuriser le territoire à partir duquel ils opèrent afin qu'il ne puisse pas être utilisé pour organiser de nouvelles attaques. Photo : des soldats de Tsahal se préparent à retirer les corps de quatre civils israéliens assassinés samedi par des terroristes du Hamas à Kfar Aza, en Israël, le 10 octobre 2023. (Photo d'Alexi J. Rosenfeld/Getty Images)

En tant que personnes hautement civilisées, nous avons perdu contact avec certains concepts de base. A commencer par le concept de guerre.

Nous nous plaignons de ne plus gagner les guerres, mais en réalité nous ne combattons plus vraiment. Nous réprimons parfois quelques insurrections. Nous tentons de stabiliser certains États défaillants. Parfois, nous nous déplaçons, éliminons quelques terroristes, puis rentrons chez nous. Les anciens combattants, dont les blessures sont bien réelles, se demandent à quoi cela sert. Les familles des combattants morts dans une guerre qui n'a jamais été une guerre affichent également leur scepticisme.

Pour gagner la guerre, il faut la mener.

Si votre ennemi vous fait la guerre et que votre riposte n'est pas au niveau, l'ennemi gagnera.

Continuer l'article

Ce site Internet utilise des cookies qui améliorent la qualité de notre service.
Pour en savoir plus, lire notre Politique de confidentialité et de cookies.