Derniers commentaires et analyses

Allemagne : la Vague de Viols se poursuit, semant Terreur et Destruction
Femmes et Enfants sacrifiés sur l'autel du politiquement correct

par Soeren Kern  •  19 avril 2018

  • Le directeur de l'Association de police criminelle, André Schulz, estime qu'au moins 90% des crimes sexuels commis en Allemagne n'apparaissent pas dans les statistiques officielles.

  • « Consigne stricte a été donnée de ne pas faire apparaître les crimes commis par les réfugiés », a déclaré un haut responsable de la police de Francfort au journal Bild. « On ne doit répondre aux médias que s'ils posent des questions précises ».

  • La gravité du problème lié à la criminalité sexuelle des migrants est exacerbée par le laxisme judiciaire. Les peines sont relativement légères, même pour des crimes graves. Souvent, les individus arrêtées pour crime sexuel sont libérés après un simple interrogatoire. Les suspects sont ainsi encouragés à persévérer en toute impunité.

(Source de l'image : USAF / Margo Wright)

L'épidémie de viols commis par les migrants en Allemagne se poursuit sans relâche. Les statistiques provisoires pour 2017 montrent que les migrants ont commis plus d'une douzaine de viols ou d'agressions sexuelles chaque jour, soit quatre fois plus qu'en 2014, date à laquelle la chancelière Angela Merkel a donné son feu vert à l'arrivée en Allemagne de plus d'un million de migrants, principalement musulmans, en provenance d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient.

Continuer l'article

Un « devoir de haine envers la Grande-Bretagne »

par Douglas Murray  •  17 avril 2018

  • En juillet 2017, Ahmed Hassan a été élu « étudiant de l'année » du Collège Brooklands. Son prix, un bon d'achat Amazon de 20 livres, Hassan l'a utilisé pour acheter le premier ingrédient dont il avait besoin pour fabriquer sa bombe.

  • Le juge Haddon-Cave a paru suggérer que « violer » les préceptes du Coran et de l'Islam a représenté une infraction en soi – digne d'être mentionnée à côté du crime de mettre une bombe dans un train de banlieue bondé.

  • Que la déclaration du juge soit superflue est évident. Qu'elle soit erronée également. Mais le pire, c'est qu'elle érode la confiance des citoyens dans le législateur.

Police de Londres à l'extérieur de la station de métro Parsons Green, peu après l'attentat terroriste d'Ahmed Hassan, le 15 septembre 2017. (Source de l'image: Edwardx / Wikimedia Commons)

Le mois dernier, Ahmed Hassan a été condamné à une peine d'emprisonnement incompressible de 34 ans. Au mois de septembre précédent, il est descendu dans le métro de Londres, a emprunté la District line et a déposé une bombe artisanale dans une rame. L'engin a explosé à la station Parson's Green. Heureusement pour les passagers, dont de nombreux enfants sur le chemin de l'école, seul le détonateur a explosé, se transformant en une boule de feu qui a couru au plafond du wagon, roussissant le cheveu de nombreux passagers, provoquant un mouvement de panique et un certain nombre de blessures. La matière explosive elle-même, empaquetée avec des shrapnels, des boulons, des clous et des couteaux, est demeurée inerte. Si elle avait explosé, le Royaume-Uni - pour la quatrième fois en quelques mois – aurait compté plusieurs douzaines de victimes, dont de nombreux enfants.

Continuer l'article

Le Ministre de l'Intérieur Allemand : « L'Islam ne Fait Pas Partie de l'Allemagne »

par Soeren Kern  •  10 avril 2018

  • « L'islam n'appartient pas à l'Allemagne, l'Allemagne a été façonnée par le christianisme. Cette tradition inclut les dimanches chômés, les fêtes et les rituels religieux comme Pâques, la Pentecôte et Noël ... Mon message est que les musulmans doivent vivre avec nous. Pas à côté ou contre nous. » - Horst Seehofer, nouveau ministre allemand de l'Intérieur.

  • « De nombreux musulmans font partie de l'Allemagne, mais l'islam n'appartient pas à l'Allemagne. L'islam est à la base une idéologie politique incompatible avec la constitution allemande ». - Beatrix von Storch, Alternative pour l'Allemagne (AfD)

  • « L'État doit veiller à la sécurité des citoyens en temps réel dans le domaine public. Les gens ont droit à la sécurité. C'est notre responsabilité première. Cela signifie qu'il ne devrait pas y avoir de zones de non droit - des zones où personne n'ose aller. Ces zones existent, nous devons les appeler par leur nom, nous devons faire quelque chose ». - Chancelière Angela Merkel, RTL Television, 26 février 2018

Le nouveau ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a émis des remarques sur l'immigration qui ont suscité de vives critiques de la part des multiculturalistes du pays, ainsi que de la chancelière Angela Merkel. Photo: Wikipedia.

Le nouveau ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré sitôt après son investiture, le 14 mars, que « l'islam n'appartient pas à l'Allemagne ». Il a également promis de durcir les politiques d'immigration et de mettre en place un « plan directeur » pour accélérer les expulsions.

Les remarques de Seehofer ont immédiatement déclenché une tempête de critiques du côté des gardiens autoproclamés du multiculturalisme allemand ; la chancelière Angela Merkel elle-même, a rappelé à plusieurs reprises que « l'islam appartient à l'Allemagne ».

Cette levée de boucliers oblige à poser la question de la marge de manœuvre dévolue à Seehofer - ancien ministre-président de la Bavière et critique virulent des politiques migratoires ouvertes de Merkel – dans l'accomplissement de ses fonctions.

Continuer l'article

France: vers une soumission totale à l'islam et la destruction de la liberté d'expression

par Guy Millière  •  7 avril 2018

  • Le gouvernement français et la justice française affirment traiter toutes les religions de manière égale, mais traitent la religion musulmane comme si elle était "plus égale que les autres"- et pouvait jouir des privilèges particuliers. Ceux qui critiquent l'islam - ou qui montrent les conséquences du terrorisme islamique – font l'objet de poursuites impitoyables, alors que des organisations racistes haineuses ne sont jamais incriminées.

  • "Qui a le droit de dire que, dans trente à quarante ans, la France ne sera pas un pays musulman? Personne dans ce pays n'a le droit de nous nier le droit d'espérer dans une société globale fidèle à l'islam". - Marwan Muhammad, porte-parole du "Collectif contre l'islamophobie en France".

  • Le Président Macron a récemment déclaré qu'il voulait une loi contre les "fausses nouvelles". Si la loi est adoptée, tous les magazines en ligne en France qui ne diffusent pas ce que le gouvernement définit comme de "vraies nouvelles" pourraient faire l'objet d'une suspension immédiate. S'ils sont situés hors de France, l'accès à ceux-ci serait bloqué. Les magazines et sites web islamiques en ligne ne figurent pas sur la liste des fournisseurs de "fausses nouvelles" incriminés. Quels magazines et sites web sont en tête de liste? Ceux qui posent des questions sur l'Islam.

En 2005, des émeutes musulmanes ont eu lieu dans toute la France. Le Président Jacques Chirac a commencé à abandonner la souveraineté du gouvernement sur de nombreux quartiers. Sur la photo: La police anti-émeute regarde un entrepôt brûler en banlieue parisienne à Aubervilliers le 4 novembre 2005, lors de la huitième nuit d'émeutes. (Photo par Pascal Le Segretain / Getty Images)

Après l'assassinat d'une grande partie de la rédaction du magazine satirique français Charlie Hebdo à Paris le 7 janvier 2015, la prises d'otage et les meurtres commis dans un supermarché cacher deux jours plus tard ont confirmé ce qui était d'ores et déjà évident: la France était une cible du terrorisme islamique. Une grande manifestation organisée à Paris le 11 janvier, a réuni un million et demi de personnes, a laquelle se sont jointes des personnalités politiques venues du monde entier.

Pendant un bref moment, la France a semblé être le pays où les multitudes étaient prêtes à défendre la liberté de parole, et où le gouvernement était prêt à se battre pour les valeurs de la civilisation occidentale.

Malheureusement, cette impression n'a pas duré longtemps.

Continuer l'article

Le Président de Gatestone, l'Ambassadeur John R. Bolton, a été nommé à la tête du Conseil National de Sécurité par le Président Trump

23 mars 2018

L'ambassadeur John R. Bolton, Président du Gatestone Institute. (Photo par Gage Skidmore/Wikimedia Commons)

L'Institut Gatestone est extrêmement fier que son Président, l'ambassadeur John R. Bolton, ait été nommé à la tête du Conseil national de sécurité des États-Unis. Nous le félicitons chaleureusement, ainsi que le président Donald J. Trump, pour cette nomination qui est un grand évènement pour l'Amérique, un grand évènement pour ses alliés et un grand évènement pour le monde libre.

Continuer l'article

Europe : la diffusion rapide de la dhimmitude

par Judith Bergman  •  19 mars 2018

  • Un des aspects les plus troublants de cette dhimmitude est l'application de facto des lois islamiques sur le blasphème. Dans nombre de pays européen, les autorités ont utilisé les lois contre le « discours de haine » pour interdire la critique de l'islam, peu importe que l'islam relève duu domaine des idées, et non de la nationalité ou de l'appartenance ethnique. A l'origine, le but de ces mesures anti-discours de haine était de protéger les gens de la haine, pas des idées.

  • Le Foreign Office britannique, qui a ignoré le combat désespéré des femmes iraniennes pour la liberté et a honteusement gardé le silence pendant les récentes manifestations du peuple iranien contre le régime, a eu le toupet de distribuer gratuitement des foulards islamiques à son personnel. Au même moment, pas moins de 29 femmes iraniennes étaient arrêtées pour avoir retiré leur hijab et ont probablement été soumises à des viols et à d'autres tortures, comme c'est souvent le cas dans les prisons iraniennes. Cela n'a pas empêché les députés britanniques et les employés du Foreign Office de célébrer perversement le hijab comme une sorte d'outil tordu qui aide à « l'autonomisation des femmes ».

  • Les mesures anti-djihad ont été bloquées par l'ensemble des dirigeants occidentaux au lendemain du 11 septembre. Le président George W. Bush a proclamé que « l'Islam est la paix ». Le président Obama a supprimé des manuels de lutte contre la terreur du FBI toutes les références à l'islam que les musulmans ont jugé offensantes pour l'islam. Les dirigeants actuels de New York ont proféré des menaces à l'encontre des New-Yorkais qui, au lendemain de l'attentat terroriste d'octobre à Manhattan, auraient été tentés d'attribuer cet acte de terrorisme à l'islam. Le Premier ministre britannique, Theresa May, a affirmé que l'islam est une « religion de paix ».

Sur la photo: Des femmes portant le niqab manifestent devant l'ambassade de France le 11 avril 2011 à Londres, en Angleterre. (Photo par Peter Macdiarmid / Getty Images)

L'Europe ne fait certes pas partie du monde musulman, mais les autorités européennes agissent, pour nombre d'entre elles, comme si elles étaient pressées de se soumettre à l'islam de manière plus ou moins subtile. Cette soumission volontaire semble n'avoir aucun précédent : Dhimmi, depuis les origines de l'islam, est le terme arabe qui désigne le non-musulman soumis par la guerre, celui qui accepte de vivre comme un citoyen de seconde zone, « toléré », soumis à la loi islamique, et dont le statut est régi par un corpus de lois dégradantes sans parler des exigences ponctuelles de ses maîtres islamiques.

Continuer l'article

Leçons à Tirer des Années d'Islamisme

par Majid Rafizadeh  •  11 mars 2018

  • En Iran, la génération de mon père avait vécu dans un environnement ou le parti islamiste s'était habilement présenté comme pacifique, charitable envers le peuple et totalement désintéressé par les questions de pouvoir. Avant la révolution, la plupart des Iraniens n'imaginaient pas le parti de Khomeiny capable de commettre les atrocités qui sont les siennes aujourd'hui, ni que sa soif de pouvoir serait aussi implacable. Le pays se voyait sur la voie de la démocratie, sans risque de retour à une époque barbare. Même le président américain de l'époque, Jimmy Carter, considérait Khomeiny comme un religieux généreux et bon.

  • Les Iraniens n'ont pas accepté de se soumettre à ces nouvelles lois ; ils se sont levés en masse pour protester. Mais le régime à répondu par la torture, le viol et la mort. Face à cette politique d'éradication de toute résistance, le peuple n'a pas eu le choix, il s'est rendu. La vie quotidienne est aujourd'hui sous le contrôle des islamistes.

  • Beaucoup estiment que leur pays n'a aucune chance de vivre pareille aventure. Ils ne veulent pas comprendre que l'Iran est un cas d'école d'une stratégie de pouvoir méticuleusement planifiée. Les islamistes d'autres pays, y compris en Occident, ont le même objectif de conquête du pouvoir par application des mêmes techniques. Le processus est silencieux et subtil, et un matin vous vous réveillez privé de droits, la peur au ventre, sans aucune certitude recouvrer la liberté ni d'être encore vivantle lendemain.

Photo de Jahangir Razmi, lauréat du Prix Pulitzer : exécution de Kurdes et autres par le régime islamique iranien en 1979.

En Iran, ma génération, la première après l'arrivée de l'islamisme au pouvoir, a été surnommée Génération Brulée (Persan: Nasl-e Sukhteh). De la naissance à l'âge adulte, ma classe d'âge a enduré la brutalité du régime islamiste théocratique. Cette brutalité était faite d'exécutions massives, de règles barbares et restrictives, d'endoctrinement des enfants et des jeunes dans les écoles primaires, les universités , les médias contrôlés par l'Etat, les mosquées, sans oublier des slogans scandés obsessionnellement comme « Mort à l'Amérique » et « Mort à Israël ».

Continuer l'article

Pourquoi la Turquie veut Envahir les Iles Grecques

par Uzay Bulut  •  6 mars 2018

  • Les propagandistes turcs ont maquillé les faits pour transformer la Grèce en agresseur.

  • Les autorités turques savent que les îles sont grecques tant au plan légal qu'historique ; mais elles veulent les occuper et les turquifier, sans doute pour parachever le génocide des Grecs qui a eu lieu en Anatolie de 1914 à 1923 et qui s'est poursuivi encore après.

  • Toute attaque contre la Grèce devrait être considérée comme une attaque contre l'Occident.

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a déclaré que la Turquie « avait abandonné » ces îles qui « étaient nôtres » et qui sont « à portée de voix ». « Nos mosquées, nos sanctuaires sont encore là », a-t-il dit, en référence à l'occupation ottomane des îles. (Photo par Carsten Koall / Getty Images)

Le Parti de la Justice et du Développement (AKP) au pouvoir et son principal rival, le Parti Républicain du Peuple (CHP), ne sont pleinement d'accord que sur un seul point : les îles grecques sont un territoire turc occupé et doivent être reconquises. Leur détermination est si forte que les dirigeants des deux partis ont ouvertement menacé d'envoyer des troupes en mer Égée.

Concernant les iles grecques, il existe néanmoins une divergence : chacun affirme qu'il est plus patriote et plus déterminé que l'autre pour mener à bien cette reconquête. Le CHP accuse l'AKP du président Recep Tayyip Erdoğan d'autoriser la Grèce à occuper les terres turques, tandis que l'AKP attaque le CHP, parti fondateur de la Turquie, pour avoir signé le Traité de Lausanne en 1924, puis les Accords italo-turcs de 1932, puis le Traité de Paris de 1947, tous textes qui fondent le droit de propriété de la Grèce sur les îles de la mer Egée.

Continuer l'article

L'antisémitisme islamique en France: vers un nettoyage ethnique

par Guy Millière  •  4 mars 2018

  • Des graffitis sur les maisons appartenant à des Juifs avertissent les propriétaires de « fuir immédiatement » s'ils veulent survivre. Des lettres anonymes avec des balles réelles sont déposées dans des boîtes aux lettres de Juifs.

  • Les lois visant à punir les menaces antisémites sont désormais utilisées pour réprimer ceux qui dénoncent les menaces. Une nouvelle édition d'un manuel d'histoire pour élèves de quatrième élèves de quatrième indique explicitement qu'en France il est interdit de critiquer l'islam.

  • Les Juifs français qui peuvent quitter le pays, s'en vont. La plupart des départs sont hâtifs; De nombreuses familles juives vendent leurs maisons en dessous du prix du marché. Des quartiers juifs qui prospéraient sont maintenant au bord de l'extinction.

  • « Le problème est que l'antisémitisme aujourd'hui en France vient moins de l'extrême droite que des individus de foi ou de culture musulmane ». - Manuel Valls, ancien Premier ministre.

Sur la photo: des soldats français gardent une école juive à Paris. (Photo par Jeff J Mitchell / Getty Images)

Vendredi 12 janvier 2018. Sarcelles. Une ville dans la banlieue nord de Paris. Une jeune fille de 15 ans revient du lycée. Elle porte une étoile de David et une tenue d'école juive. Un homme l'attaque avec un couteau, lui taillade le visage et s'enfuit. Elle sera défigurée le reste de sa vie.

Le 29 janvier, toujours à Sarcelles, un garçon de 8 ans portant une kippa est frappé à coups de pied et de poing par deux adolescents.

Un an plus tôt, en février 2017, à Bondy, deux jeunes Juifs portant eux aussi des kippas avaient été gravement agressés à l'aide de bâtons et des barres de fer. L'un des deux a eu des doigts coupés à la scie à métaux.

Plus tôt encore, à Marseille, un enseignant juif a été attaqué à coups de machette par un lycéen qui a dit vouloir « décapiter un juif ». L'enseignant a utilisé la Torah qu'il portait dans ses mains pour se protéger. Il a survécu mais a été grièvement blessé.

En France, les attaques antisémites se multiplient.

Continuer l'article

Palestiniens : ces Atrocités dont Personne ne Parle

par Khaled Abu Toameh  •  23 février 2018

  • Quel besoin de rappeler au monde le sort des Palestiniens de Syrie ? Parce que la communauté internationale et les groupes propalestiniens de par le monde se moquent comme d'une guigne des atrocités commises contre les Palestiniens en Syrie et ailleurs dans le monde arabe. Personne n'en parle si ces crimes n'ont pas été commis par Israël.

  • Mahmoud Abbas, âgé de 82 ans, a fait connaître ses priorités. Lesquelles ne sont pas d'aider son peuple en Syrie et dans la bande de Gaza, où les hôpitaux manquent de carburant et de médicaments. Abbas s'est offert un "avion présidentiel" de 50 millions de dollars.

  • Abbas, s'en moque. Il estime que c'est au monde entier de prendre soin de son peuple. Le monde entier sauf lui, doit financer l'aide aux Palestiniens. Prononcer un discours devant le Parlement européen ou devant l'Assemblée générale des Nations Unies passe avant les Palestiniens qui meurent faute de médicaments et de nourriture.

Le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, en Syrie, est assiégé par l'armée syrienne depuis plus de 1660 jours. Photo : Les habitants de Yarmouk font la queue pour recevoir des vivres, le 31 janvier 2014. (Source de l'image: UNRWA)

Un camp de réfugiés palestiniens est en état de siège depuis plus de 1660 jours. Des centaines de résidents du camp ont déjà été tués, et des dizaines de milliers d'autres ont dû fuir leurs maisons.

Ceux qui n'ont pu quitter le camp - principalement les personnes âgées, les femmes et les enfants - vivent dans des conditions sanitaires indicibles et boivent de l'eau croupie.

Dans ce camp assiégé depuis 2103, plus de 200 Palestiniens sont morts faute de nourriture ou de médicaments. Les conditions de vie dans le camp, par quelque bout qu'on les considère, sont horribles et à faire se dresser les cheveux sur la tête. Mais personne n'en parle car ce camp de réfugiés palestiniens n'est situé ni en Cisjordanie, ni dans la bande de Gaza.

Le nom du camp est Yarmouk, et il est à moins d'une dizaine de kilomètres de Damas, capitale de la Syrie.

Continuer l'article

La Turquie Menace d'Envahir la Grèce

par Uzay Bulut  •  20 février 2018

  • Le parti au pouvoir en Turquie, et une grande partie de l'opposition, semblent déterminés, pour ne pas dire obsédés, par l'idée d'envahir et de conquérir ces îles grecques, au motif qu'elles auraient appartenu de toute éternité à la Turquie.

  • « Ce que nous avons accompli jusqu'ici [est une pâle copie] des projets immenses et des attaques encore plus importantes [que nous envisageons] dans les prochains jours, inshallah [Plaise à Allah] » - Le président turc Recep Tayyip Erdoğan, le 12 février 2018.

  • Le chef de la Diyanet, la Direction des affaires religieuses financée par l'État, a ouvertement décrit l'invasion militaire d'Afrin comme un « djihad ». Un terme qui prend tout son sens quand on se rappelle que les Turcs musulmans ne doivent leur majorité démographique en Asie Mineure qu'à des siècles de persécution et de discriminations contre les chrétiens, les yézidis et les juifs de la région.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a récemment déclaré : « Qu'ils prennent garde, ceux qui ont franchi la ligne en Egée et à Chypre ... Leur courage s'évanouira face à notre armée, nos navires et nos avions ». (Photo par Elif Sogut / Getty Images)

Moins de deux semaines après que le ministère grec de la Défense ait annoncé que la Turquie avait violé l' espace aérien grec pas moins de 138 fois en une seule journée, un navire de la Garde côtière turque a, le 13 février 2018, éperonné un patrouilleur des Gardes côtes grecs au large de Imia, l'une des nombreuses îles grecques dont la Turquie revendique la souveraineté.

La plupart des zones maritimes qui forment aujourd'hui le territoire de la Grèce moderne étaient sous occupation ottomane du milieu du 15ème siècle à la guerre d'indépendance grecque de 1821 et la création de l'Etat grec moderne en 1832. Mais aujourd'hui, les îles comme le reste de Grèce, sont la propriété légale et historique de la Grèce.

Continuer l'article

Europe: Rendre à l'Islam sa Splendeur

par Judith Bergman  •  19 février 2018

  • En Allemagne, 47% des musulmans placent la charia au-dessus de la loi du pays. En Suède, ce ratio passe à 52%.

  • Les études sont confortées par les rapports des services de renseignement européens. En Allemagne, les services de renseignement avaient averti dès l'automne 2015 que « nous importons l'extrémisme islamique, l'antisémitisme arabe, les conflits nationaux et ethniques d'autres peuples, ainsi qu'une compréhension différente de la société et du droit ».

  • Un sondage belge mené auprès de 4.734 personnes a montré que les deux tiers des Belges considèrent que leur pays est « de plus en plus envahi ».

Le département d'intégration de la ville de Graz en Autriche a sondé 288 Afghans sur les quelque 4 000 demandeurs d'asile afghans présents en ville. Les résultats ont fait apparaître une profonde intolérance envers les chrétiens, les juifs et les homosexuels. Sur la photo: Hôtel de ville, Graz, Autriche. (Source de l'image: Tamirhassan / Wikimedia Commons)

« Nous ne pouvons et ne pourrons jamais arrêter la migration », a récemment écrit Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté. Il a ajouté, « nous devons tous être prêts à faire de la migration, de la mobilité et de la diversité une nouvelle norme et adapter nos politiques en conséquence ».

Etant donné que des individus de ce type cherchent à nous faire croire que les migrations de masse sont une politique de l'UE tout à la fois catégorique et sans contestation possible – « la migration est profondément liée à nos politiques économiques, commerciales, éducatives et d'emploi », écrit Avramapolous - il est crucial d'analyser le genre de « diversité » que l'UE invite à s'établir sur le continent européen.

Continuer l'article

Féminisme à la mode Suédoise

par Bruce Bawer  •  13 février 2018

  • Un tribunal suédois a privé Alicia, une citoyenne suédoise, de ses droits parentaux et a confié la garde de ses enfants (également citoyens suédois) à un étranger qui a violé leur mère, à l'âge ou elle était encore une enfant, dans le cadre d'un "mariage" conclu sous les auspices de la charia islamique.

  • Parfois, à l'énoncé de ces obligations, les gens répondent: « Oui, mais dans la Bible aussi il est écrit ceci ou cela. » Le problème n'est pas ce que disent les textes islamiques, mais que les musulmans continuent de s'y conformer.

  • Les responsables suédois n'ont commis aucune "erreur" envers Alicia. Chacune de leurs actions est enracinée dans une philosophie à laquelle ils adhèrent et qui les structure en profondeur. Ils se conduisent, ainsi qu'ils aiment à le proclamer, en fiers féministes, qui estiment que la sororité prend fin là où commencent le patriarcat islamique le plus brutal, l'oppression de genre et la « culture de l'honneur » la plus primitive. Tel est le féminisme à la mode suédoise.

  • Dans la pratique, le respect dû aux priorités affichées par les autres cultures devient plus rigoureux encore quand la culture en question est aussi celle ou l'inégalité des femmes est la plus profondément ancrée et appliquée.

Photo: l'actuel gouvernement, fièrement féministe, de la Suède, pour qui « l'égalité des sexes est au cœur des politiques gouvernementales », et pour qui « la politique du genre inclut toujours une composante budgétaire ». (Source de l'image: Gouvernement de la Suède)

Sur son site Internet officiel, le gouvernement suédois n'est pas peu fier de proclamer, que « la Suède est le premier gouvernement féministe au monde ». Toute la question est de savoir de quel féminisme il s'agit.

« Cela signifie que l'égalité des sexes est au cœur des priorités du gouvernement ... la parité est intégrée dès la conception d'une réforme politique ... La parité homme-femme fixe le cap de la politique féministe et la budgétisation de la réforme tient compte de cet élément important. »

Une photographie du gouvernement actuel de la Suède - douze femmes et onze hommes - illustre ce monument de rhétorique bureaucratique.

Continuer l'article

Europe : les Symboles Judéo-Chrétiens Disparaissent, l'Islam Prend son Essor

par Giulio Meotti  •  9 février 2018

  • Le marché du logement britannique s'est enrichi d'une opportunité nouvelle : les églises chrétiennes désaffectées. Une vieille église méthodiste du Surrey (Angleterre) a été mise en vente pour la première fois depuis 154 ans. Quelques jours plus tard, une église de Londres a elle aussi trouvé acquéreur : les deux bâtiments seront reconvertis en appartements.

  • Les symboles religieux sont partie intégrante d'une civilisation. Quand les vieux symboles disparaissent, de nouveaux symboles, dotés d'une identité propre, prennent leur place. L'imaginaire public européen est aujourd'hui inondé de symboles islamiques : voiles dans les écoles, les piscines et les lieux de travail ; imposants minarets et mosquées monumentales.

  • Nous, laïcs impénitents, pouvons demeurer indifférents à l'effondrement d'anciens symboles religieux - mais nous devrions prendre garde aux symboles religieux qui remplacent les anciens.

Démolition d'une des tours de l'église Saint Lambertus à Immerath, en Allemagne, le 9 janvier 2018. (Source de l'image: Superbass / Wikimedia Commons)

Un écrivain français, Renaud Camus, a popularisé le concept de « grand remplacement », pour signifier le remplacement démographique des Européens de souche par des immigrés indigènes.

Mais un autre remplacement est en cours sur le vieux continent. Et les images de la photographe israélo-hongroise Bernadette Alpern sont à cet égard très parlantes. Les synagogues, témoins silencieux de la chute d'une branche fondamentale de la civilisation européenne, ont été transformées en musées, piscines, centres commerciaux, postes de police et mosquées.

Continuer l'article

Allemagne : le Retour de l'Etat-Stasi ?

par Judith Bergman  •  7 février 2018

  • La nouvelle loi allemande exige que les réseaux sociaux - Facebook, Twitter et YouTube - censurent leurs utilisateurs au nom du gouvernement. Ces réseaux sociaux sont tenus de supprimer ou de bloquer toute « infraction pénale » en ligne dans les 24 heures qui suivent son signalement par un usager - que cette plainte soit fondée ou non.

  • Les réseaux sociaux ont désormais le pouvoir de formater le discours politique et culturel. Ils décident de qui parle et de ce qu'il est permis de dire.

  • On notera l'aisance avec laquelle le chef de la police a mentionné qu'il avait porté plainte pour faire taire un opposant politique de premier plan au gouvernement. Ainsi agissent les Etats policiers : censure et plaintes au pénal bâillonnent la critique et l'opposition politique. C'est ce qui est arrivé à Beatrix von Storch, pour avoir critiqué la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel.

Photo : cellules au sous-sol de l'ancienne prison du ministère de la Sécurité de l'Etat d'Allemagne (Stasi) à Berlin-Hohenschoenhausen, en Allemagne. (Photo par Sean Gallup / Getty Images)

La loi qui introduit une censure d'Etat sur les réseaux sociaux en Allemagne est entrée en vigueur le 1er octobre 2017. Cette nouvelle loi exige que les réseaux sociaux - Facebook, Twitter et YouTube - censurent leurs utilisateurs au nom de l'Etat allemand. Les réseaux sociaux ont désormais l'obligation de supprimer ou bloquer toute « infraction pénale » en ligne telle que calomnie, diffamation ou incitation, dans les 24 heures qui suivent la réception de la plainte d'un utilisateur - que cette plainte soit fondée ou non. Pour les cas complexes, un délai de sept jours leur est accordé. En cas de non-respect de la loi, le gouvernement allemand peut infliger aux réseaux sociaux une amende de 50 millions d'euros.

Continuer l'article