Derniers commentaires et analyses

L'incendie de Notre-Dame et la destruction de l'Europe chrétienne

par Guy Millière  •  23 avril 2019

  • Une heure à peine après que les flammes aient commencé à s'élever au-dessus de Notre-Dame - à un moment où personne ne pouvait donner une explication - les autorités françaises se sont empressées de dire que l'incendie était un "accident" et que "l'hypothèse d'un acte criminel avait été exclue." Ces propos ressemblaient aux déclarations officielles faites par le gouvernement français après chacun des attentats perpétrés en France au cours de la dernière décennie.

  • L'incendie de Notre-Dame a également eu lieu à un moment où les attaques contre des églises en France et en Europe se multiplient. Plus de 800 églises ont été vandalisées en France en 2018.

  • Les églises en France sont vides. Le nombre de prêtres est en baisse et les prêtres en activité en France sont soit très âgés, soit africains ou latino-américains. La religion dominante en France est maintenant l'islam. Chaque année, des églises sont démolies pour laisser la place à des parkings ou à des centres commerciaux. Des mosquées sont construites partout, et elles sont pleines.

L'incendie qui a détruit une grande partie de la cathédrale Notre-Dame au cœur de Paris est une tragédie irréparable. Même si la cathédrale est reconstruite, elle ne sera plus jamais ce qu'elle était auparavant. (Photo de Veronique de Viguerie / Getty Images)

L'incendie qui a détruit une grande partie de la cathédrale Notre-Dame au cœur de Paris est une tragédie irréparable. Même si la cathédrale est reconstruite, elle ne sera plus jamais ce qu'elle était auparavant. Les vitraux et les principaux éléments architecturaux ont été gravement endommagés, et la charpente en chêne totalement détruite. La flèche qui s'élevait de la cathédrale était une œuvre d'art unique. Elle avait été dessinée par l'architecte qui a restauré l'édifice au XIXe siècle, Eugène Viollet-le-Duc, qui avait fondé son travail sur des documents du XIIe siècle.

Continuer l'article

La Collusion de l'UE avec l'Iran

par Judith Bergman  •  21 avril 2019

  • Le principal objectif d'INSTEX (Instrument de soutien aux transactions commerciales) est de contourner l'embargo américain sur l'Iran et de garantir à l'Europe - et éventuellement d'autres pays tiers – la possibilité de commercer avec les mollahs sans encourir de sanctions de la part des Etats Unis.

  • La Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, semble déterminée à faire bénéficier l'Iran – et l'Europe - des retombées économiques d'un accord sur le nucléaire illégal, non signé ni ratifié. Mogherini insiste sur le fait que l'Iran agit en conformité avec le JCPOA. Ce qui est faux. Mike Pompeo, secrétaire d'Etat américain, a déclaré sur la base des documents saisis par Israël en Iran, que l'accord sur le nucléaire était « bâti sur des mensonges ».

  • Aucune violation des droits de l'homme, aussi atroce soit-elle ; aucune menace terrorisme fut-elle dirigée contre les citoyens européens ; aucune tromperie pour se doter d'une capacité nucléaire qui menace Israël, les États-Unis et in fine l'Occident tout entier – n'entame la collusion criminelle de l'UE avec l'Iran. Les yeux grands ouverts, l'Europe patauge avec détermination vers sa propre destruction.

L'Union européenne affirme avec insistance que l'Iran agit en conformité avec à l'accord sur le nucléaire (JCPOA). Ce qui est faux. Mike Pompeo, secrétaire d'Etat américain, a déclaré sur la base des documents saisis par Israël en Iran, que l'accord sur le nucléaire était « bâti sur des mensonges ». (Photo de Win McNamee / Getty Images)

Le 31 janvier, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne ont rendu public la création d'un nouveau mécanisme de paiement appelé Instrument de soutien aux transactions commerciales (INSTEX). Cet outil a été présenté comme un moyen de faire vivre le Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA), soit un Accord sur le nucléaire iranien dont les États-Unis se sont retirés en mai 2018 avant de rétablir – et même d'élargir – un régime de sanctions contre l'Iran en novembre 2018. Le but principal d'INSTEX est de permettre à l'Europe - et potentiellement à des pays tiers - de faire du commerce avec les mollahs à l'abri d'une sanction américaine.

Continuer l'article

Royaume-Uni : Bienvenue aux Musulmans Radicaux. Vous, les Chrétiens, Inutile d'Insister !

par Raymond Ibrahim  •  20 avril 2019

  • En rejetant la demande d'asile d'un ex-musulman converti au christianisme, et en l'obligeant à retourner en Iran, le gouvernement britannique a vraisemblablement signé son arrêt de mort.

  • « [Sur] les 4 850 Syriens acceptés comme réfugiés par le Home Office en 2017, onze seulement étaient chrétiens, soit 0,2% du total. » - Fonds Barnabas.

  • Au même moment, le Home Office a autorisé un extrémiste religieux pakistanais, Syed Muzaffar Shah Qadri, - extrémiste au point qu'il est interdit de séjour au Pakistan - à donner des conférences dans des mosquées britanniques.

  • « Il est incroyable que des chrétiens persécutés, natifs de territoires qui sont le berceau du christianisme, s'entendent dire que l' « auberge est pleine », alors que le Royaume-Uni accueille des islamistes qui persécutent des chrétiens ... Le problème devient systémique quand des dirigeants islamistes, chauds partisans de la persécution des chrétiens, s'entendent dire que leurs demandes de visas seront accueillies favorablement, alors que des demandes de visas de court séjour pour des visites pastorales au Royaume-Uni sont refusées aux dirigeants chrétiens dont les églises affrontent un génocide. Les ministres du Home Office doivent se saisir du problème et le corriger. » - Dr. Martin Parsons, Fonds Barnabas.

En rejetant la demande d'asile d'un musulman converti au christianisme et en l'obligeant vraisemblablement à retourner en Iran, le gouvernement britannique le condamne effectivement à mort. (Source de l'image : iStock)

Dans deux affaires indépendantes l'une de l'autre, le Royaume-Uni a bizarrement invoqué la Bible et Jésus pour rejeter les demandes d'asile de chrétiens persécutés. Les deux chrétiens, un homme et une femme tous deux anciens musulmans, agissant séparément, avaient demandé l'asile parce qu'ils ne pouvaient plus résider en République islamique d'Iran, classée au neuvième rang des pays qui persécutent les chrétiens – surtout les apostats.

Continuer l'article

Europe : Eglises Vandalisées, Conchiées et Incendiées « Tous les Jours »

par Raymond Ibrahim  •  15 avril 2019

  • En Allemagne, quatre églises ont été vandalisées et/ou incendiées sur le seul mois de mars. « Dans ce pays, une guerre larvée est menée contre tout ce qui symbolise le christianisme : calvaires de montagne attaqués, statues sacrées du bord du chemin détruites, églises vandalisées... et récemment aussi les cimetières ». - PI-News, un site d'informations allemand,

  • Dans presque tous les cas d'attaques contre des églises, les autorités et les médias occultent l'identité des vandales. Dans les rares cas où l'identité musulmane (ou "migrante") des iconoclastes est divulguée, ces profanateurs sont présentés comme des déséquilibrés.

  • « Le mutisme règne sur cette vague d'attaques contre les symboles chrétiens. En France et en Allemagne, le même silence éloquent étouffe le scandale des profanations et l'identité des coupables... Pas un mot, pas la moindre allusion qui puisse conduire à soupçonner des migrants ... Ce ne sont pas les criminels qui courent le risque d'ostracisme, mais ceux qui osent établir un lien entre la profanation de symboles chrétiens et l'importation d'immigrés. Ceux-là sont accusés de haine, de discours de haine et de racisme. » - PI News, 24 mars 2019.

En février, des vandales ont profané et brisé croix et statues à la cathédrale Saint-Alain de Lavaur, en France. Les bras d'une statue d'un Christ en croix ont été mutilé d'une manière moqueuse. Une nappe d'autel a également été brûlée. (Image : Eutrope / Wikimedia Commons)

D'innombrables églises d'Europe occidentale sont vandalisées, conchiées et incendiées.

En France, deux églises sont profanées, en moyenne, chaque jour. Selon PI-News , un site d'information allemand, 1 063 attaques d'églises ou de symboles chrétiens (crucifix, icônes, statues) ont été déclarées en France en 2018. Soit une hausse de 17% par rapport à 2017 (878). Le rythme des attaques va croissant.

Rien qu'en février et mars, les profanations suivantes ont eu lieu en France

Continuer l'article

La Chine Monte en Puissance dans les Caraïbes

par Gordon G. Chang  •  11 avril 2019

  • Sur l'île de Grand Bahama située à environ 55 miles (85 kilomètres) à l'est de Palm Beach, en Floride, une entreprise de Hong Kong investit environ 3 milliards de dollars pour aménager le Freeport Container Port, un port en eau profonde adapté aux navires porte-conteneurs.

  • L'inquiétude monte sur le risque de surendettement, comme à Hambantota au Sri Lanka. Il est à craindre que le port de Hambantota devienne une base navale chinoise. Le Pentagone va-t-il devoir faire face à des navires de guerre chinois à Freeport ?

  • L'armée chinoise est déjà présente dans les Caraïbes, notamment à Cuba, ou elle a installé un système d'écoutes électroniques des Etats-Unis. Washington dépense beaucoup d'argent au Moyen-Orient, mais les responsables américains devraient se préoccuper en urgence de certaines situations à proximité de leur territoire.

Les rencontre du président des États-Unis, Donald Trump, avec plusieurs dirigeants des Caraïbes avaient pour but de bien marquer l'engagement de Washington dans cette région. Mais les projets américains mériteraient d'être mieux financés car ils ne sont pas à la hauteur des défis que pose la Chine. Dans les Caraïbes, le commerce et les investissements ont donné à Pékin une réelle puissance. Photo : le président Trump et Mélania Trump accueillent les dirigeants des Caraïbes à Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, le 22 mars 2019. (Photo officielle de la Maison Blanche par Tia Dufour)

Une avis de « Tempête Rouge » (du nom d'un roman à succès de Tom Clancy) a surgi à quelques kilomètres des côtes américaines. « En fait, tout l'hémisphère est en feu », a affirmé Lou Dobbs, le 4 avril, sur le plateau de son émission très regardée sur Fox Business Network. « La Chine et la Russie nous posent un problème presque chaque trimestre dans cet hémisphère. La Russie et la Chine au Venezuela, mais la Chine dans la totalité de l'hémisphère et dans les Caraïbes ».

De fait, l'influence de la Chine grandit rapidement dans tout l'espace Caraïbes. Par le commerce et les investissements Pékin s'érige en nouveau pouvoir. Les motivations chinoises n'ont rien d'anodin et ne se bornent pas au commerce.

Continuer l'article

Le Qatar, « ce Loup Déguisé en Mouton »
Le financement de l'islamisme en Europe

par Giulio Meotti  •  10 avril 2019

  • « Cela fait des années que nous alertons sur la pénétration idéologique et religieuse de Doha. Par ses investissements et diverses opérations financières, le Qatar étend chaque jour son réseau prosélyte, causant de graves dommages aux sociétés européennes ... » - Souad Sbai, présidente marocaine de Centre d'études Averroès d'Italie.

  • Le Qatar finance des mégamosquées à travers l'Europe et son objectif est d'islamiser la diaspora européenne.

  • « Les médias en langue anglaise [du Qatar] mêlent habilement rhétorique libérale occidentale et propagande subtile. La dernière invention d'Al-Jazeera s'appelle AJ+, une chaîne de réseau social qui cible la jeunesse progressiste américaine. Des documentaires sur les maux d'Israël, de l'Arabie saoudite et de l'administration Trump sont entrecoupés de reportages bigarrés sur les droits des transgenres et des appels au secours émanant de demandeurs d'asile à la frontière sud des États-Unis – programmes pour le moins incongrus de la part d'un diffuseur contrôlé par un régime wahhabite. ... Le Qatar est également le plus grand donateur étranger des universités américaines. » - Daniel Pipes, président du Forum du Moyen-Orient.

Selon Souad Sbai (à gauche), présidente du centre d'études italien Averroès, d'origine marocaine, « le Qatar étend chaque jour son réseau prosélyte, causant de graves dommages aux sociétés européennes, y compris à l'Italie ». Daniel Pipes (à droite) écrit que le Qatar « exerce une influence directe sur les décideurs et le public occidentaux ... Ses médias en langue anglaise diffusent une propagande subtile sous couvert de rhétorique libérale occidentale ... Le Qatar est le plus grand donateur étranger des universités américaines. » (Sources image : Wikimedia Commons / Luke Ford [Pipes])

En octobre, le ministre de l'intérieur italien, Matteo Salvini, s'est rendu au Qatar, devenu un authentique « géant de l'énergie ». Il a félicité l'émirat d'avoir cessé de « sponsoriser l'extrémisme ». Malheureusement, rien n'est plus faux. Le Qatar, « l'autre Etat wahhabite », soigne ses relations économiques avec l'Europe... pour mieux y diffuser sa marque de l'islam politique.

Un livre récent, Qatar Papers: Comment l'Émirat finance l'islam de France et d'Europe, écrit par deux journalistes français, Christian Chesnot et Georges Malbrunot, montre qu'en Italie seulement, le Qatar a consacré 22 millions d'euros à divers projets islamiques. Ces fonds n'ont profité qu'à un seul bénéficiaire : l'Union des communautés et organisations islamiques d'Italie (UCOII), une organisation proche des Frères Musulmans, protégée par le Qatar, et dont le média Al Jazeera, situé à Doha est le porte-parole.

Continuer l'article

Le Super-Etat Han en Chine : un Nouveau Troisième Reich

par Gordon G. Chang  •  7 avril 2019

  • Le nouveau maître de la Chine, Xi Jinping, a ordonné aux cinq religions officielles - la reconnaissance par l'Etat est un outil de contrôle – de se « siniser ». Une implacable logique d'assimilation a été mise en place qui incite les Chinois à détruire mosquées et églises, à contraindre les musulmans pratiquants à boire de l'alcool et à manger du porc, à loger des fonctionnaires Han au domicile des musulmans et à mettre fin à l'instruction religieuse des mineurs.

  • Les médias chinois ont, ces dernières années, multiplié la diffusion d'odieux stéréotypes sur les Africains. Le sketch diffusé l'an dernier par la principale chaîne d'Etat - 800 millions de téléspectateurs - n'était pas le pire, mais l'ensemble de ces représentations dessine clairement la perception que les autorités chinoises se font des Africains : à la fois un objet de dérision et des sous-hommes.

  • Camps de concentration, racisme, eugénisme, ambition de dominer le monde. Ces thèmes vous rappellent quelque chose ?

  • Un nouveau Troisième Reich est né, et c'est la Chine.

Plus d'un million de personnes sont détenues, sans autre raison que leur appartenance ethnique ou religieuse, dans des camps de concentration de la Région autonome ouïghour du Xinjiang. Photo : Le 7 juillet 2009, des policiers chinois affrontent des manifestantes ouïghours à Urumqi, capitale du Xinjiang. (Photo de Guang Niu / Getty Images)

Plus d'un million de personnes sont détenues, sans autre raison que leur appartenance ethnique ou religieuse, dans des camps de concentration situés dans ce que Pékin appelle la Région autonome ouighour du Xinjiang et que les natifs nomment Turkestan oriental. Outre les Ouïghours, ces camps sont également peuplés de Kazakhs.

Continuer l'article

Il Faut Empêcher l'Iran de Devenir une Puissance Nucléaire

par Majid Rafizadeh  •  4 avril 2019

  • « Dieu merci, les tests sur les centrifugeuses IR4 et IR2M sont terminés. Ces tests ont duré plus de 12 ans. Aujourd'hui, nous disposons de toutes les données et nous pouvons facilement industrialiser la fabrication. » - Ali Akbar Salehi, responsable de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique.

  • La plupart des activités nucléaires de l'Iran sont et ont été menées dans des sites militaires que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'a pas été autorisée à inspecter ou à surveiller. Ces sites militaires mis hors de portée de l'AIEA ne sont que l'une des nombreuses concessions faite aux Iraniens par l'administration Obama.

  • Cette reddition explique que des sites militaires iraniens de premier plan comme le complexe de Parchin, au sud-est de Téhéran, sont libres de mener des activités nucléaires à l'abri d'une inspection.

  • Une fois que le gouvernement iranien autoritaire, antisémite et anti-américain sera en possession d'une bombe nucléaire, rien ne pourra empêcher la catastrophe.

Le Conseil national de la Résistance iranienne – celui-là même qui, en 2002, a révélé l'existence d'un site d'enrichissement d'uranium clandestin à Natanz et d'une unité de fabrication d'eau lourde à Arak - a récemment affirmé que l'Iran poursuivait ses projets nucléaires. Sur la photo : l'installation de production d'eau lourde à Arak, au sud de Téhéran. (Photo de Majid Saeedi / Getty Images)

Les promoteurs de l'accord sur le nucléaire iranien ont délibérément fait l'impasse sur des activités qui mettent en péril la sécurité d'Israël autant que la sécurité mondiale. Et aujourd'hui, les avocats de l'Iran multiplient les critiques contre les sanctions que Trump impose aux Iraniens en réponse à leurs pratiques illégales.

Dans une récente interview accordée à la chaîne publique iranienne en langue persane Channel 2, Ali Akbar Salehi, chef de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran, a clairement indiqué que le piètre « accord sur le nucléaire » initié par le président américain Barack Obama n'avait nullement empêché l'Iran de poursuivre son programme.

Salehi s'est vanté :

« Si nous devions revenir en arrière et nous retirer de l'accord nucléaire, nous ne nous retrouverions pas au même niveau qu'auparavant ... Notre sommes en bien meilleure position ».

Continuer l'article

Trump a eu Raison de Reconnaître la Souveraineté d'Israël sur les Hauteurs du Golan

par Alan M. Dershowitz  •  3 avril 2019

  • Aucun pays n'a jamais restitué à un ennemi juré une position stratégique conquise au cours d'une guerre défensive.

  • L'Union européenne, mais on pouvait s'y attendre, a critiqué la reconnaissance de l'annexion par les États-Unis. Mais sans fournir aucun argument convaincant, réitérant juste sa traditionnelle demande de ne pas toucher au statu quo.

  • Quel pays européen a déjà restitué une hauteur stratégique conquise sur un ennemi juré au cours d'une guerre défensive ? Rappelons qu'à la fin de la première et de la seconde guerre mondiale, les Européens ont procédé à des ajustements territoriaux pour aider au maintien de la paix. Pourquoi l'Union européenne obligerait-elle Israël à un deux poids deux mesures qu'elle ne s'est jamais imposée à elle-même ? La réponse est claire : l'Union européenne a toujours agi de manière hypocrite vis-à-vis d'Israël, et elle ne fait pas exception aujourd'hui.

Les hauteurs du Golan. Le contrôle de ce plateau par Israël fait office de statu quo depuis plus d'un demi-siècle. Et la légitimité stratégique de ce contrôle n'a fait qu'augmenter avec le temps. (Photo : Wikipédia)

Aucune personne sensée ne peut exiger des Israéliens qu'ils restituent les hauteurs du Golan à ce meurtrier de masse syrien qu'est Bachar al Assad. Céder un site qui surplombe des villes et villages israéliens à un dingue qui pourrait larguer des bombes chimiques sur les civils israéliens - comme Assad l'a fait sur ses propres citoyens -, serait suicidaire. Aucun pays n'a jamais rendu un cuirassé pris à un ennemi juré au cours d'une guerre défensive. Le plateau du Golan est comme un grand navire de guerre qui, une fois restitué, serait utilisé contre Israël.

Continuer l'article

L'Occident a Commis des Crimes contre les Minorités du Moyen-Orient

par Judith Bergman  •  1er avril 2019

  • Indéfiniment, il est répété partout que les terroristes partis rejoindre l'Etat islamique ont toute leur place en Occident en raison de leur citoyenneté. Mais le sort des vraies victimes, ces nombreux Yézidis, Chrétiens, Druzes et autres « mauvais » musulmans que les terroristes de l'Etat islamique ont joyeusement violé, torturé, décapité, noyé, brûlé vifs, crucifié et fusillé n'est jamais évoqué.

  • Ces dignes représentants de l'establishment politique qui s'inquiètent du sort des terroristes marquent au fond très peu d'égard – voire même aucun - envers les vraies victimes des terroristes de l'Etat islamique ; ces vraies victimes sont passées à la trappe.

  • Dans chaque pays occidental, la classe politique et médiatique se drape quotidiennement dans les droits de l'homme tout en abandonnant les minorités persécutées, y compris de nombreuses femmes musulmanes. Il faut aujourd'hui dénoncer ce narcissisme moral pour ce qu'il est et exiger des politiciens et des médias que leur compassion se porte au secours des droits des innombrables vraies victimes, celles-là même qui ont été totalement abandonnées.

Nadia Murad, militante yézidie et lauréate du prix Nobel de la paix, est l'une de ces milliers de femmes yézidies capturées et mise en esclavage par l'Etat islamique jusqu'à son évasion. Elle a écrit : « ma plus grande crainte, si le monde reste n'agit pas, est que ma communauté - la communauté yézidie – aura été réellement exterminée ». (Photo de Erik Valestrand / Getty Images)

Le débat qui a lieu aujourd'hui en Europe occidentale sur le droit au retour des terroristes de l'État islamique (ISIS) est moralement dérangeant : tout l'intérêt est focalisé sur le bien-être d'individus qui ont abandonné leur pays d'origine ou leur pays d'adoption afin de prêter allégeance à l'Etat islamique, une organisation qui a commis des crimes dont l'horreur a peu d'équivalent dans ce siècle ou dans un autre.

Maintenant que les forces soutenues par les Etats-Unis en Syrie se sont emparées de Baghouz, dernier bastion de l'Etat islamique en Syrie et que l'Etat islamique a été vaincu en Irak et en Syrie, les terroristes et leurs épouses aspirent à revenir en Occident. Pour profiter à nouveau du confort du mode de vie occidental ? Pas si sûr.

Continuer l'article

Des Milliers de Musulmanes Violées, Torturées et Assassinées dans les Prisons Syriennes
Où sont les médias, l'ONU, les associations de « droits de l'homme » ?

par Bassam Tawil  •  27 mars 2019

  • Les souffrances des Palestiniennes de Syrie ne perturbent pas outre mesure les dirigeants palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Leurs querelles internes et les incitations à la haine contre Israël et les États-Unis les occupent bien trop.

  • Ces femmes violées et torturées dans les prisons syriennes, sont aussi les victimes de dirigeants palestiniens indifférents, uniquement préoccupés de leurs comptes en banque et de leurs fonctions officielles.

  • Pas un seul responsable du Fatah ou du Hamas - ni des Nations Unies ni des soi-disant groupes de défense des droits de l'homme occidentaux - ne s'est penché sur le sort des Palestiniennes de Syrie. Pourquoi perdraient-ils leur temps, trop occupés qu'ils sont à se dénigrer l'un l'autre tout en dressant leur peuple contre Israël et les États-Unis ?

Les Palestiniennes violées et torturées dans les prisons syriennes sont aussi les victimes des dirigeants palestiniens, uniquement préoccupés de leurs comptes en banque et par leurs fonctions officielles. (Source de l'image : iStock. L'image a une fonction illustrative et ne représente personne en particulier.)

Les Palestiniennes de Syrie n'ont eu aucune raison, à l'instar des femmes de presque tous les pays du monde, de célébrer la Journée internationale de la femme. Un rapport d'une association de défense des droits de l'homme, le Groupe d'action pour les Palestiniens de Syrie (GAPS), a révélé que 107 Palestiniennes souffraient d'horribles conditions d'incarcération dans les prisons syriennes.

Selon le rapport du GAPS, ces Palestiniennes ont été arrêtées au début de la guerre civile en 2011. « Les services de sécurité syriens détiennent des dizaines de réfugiées palestiniennes depuis le début de la guerre en Syrie », a déclaré le Groupe. Les chercheurs du groupe ont documenté 107 cas de Palestiniennes actuellement en détention ; 44 sont originaires de la région de Damas, 12 de la ville de Homs, quatre de la ville de Dara'a et 41 viennent de différentes localités syriennes.

Continuer l'article

Turquie : un Allié de Poutine dans l'OTAN ?

par Burak Bekdil  •  24 mars 2019

  • Le 7 mars, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que la Turquie ne renoncerait pas à l'accord de livraison de missiles russes S-400. Il a même ajouté qu'Ankara envisageait d'acquérir les S-500 de prochaine génération.

  • En achetant des S-400, la Turquie dit clairement à ses alliés occidentaux que ce sont « eux » et « pas la Russie » qui représentent une menace pour sa sécurité. Étant donné que la Russie continue d'être perçue comme une menace pour la sécurité de l'OTAN, le jeu singulier de la Turquie pose la question de son maintien dans l'OTAN.

  • La Turquie, deuxième force militaire de l'OTAN, mène un jeu de séduction militaire avec la Russie. Cette histoire d'amour n'en est qu'à ses prémices, mais n'en mine pas moins la capacité dissuasive de l'OTAN vis-à-vis de la Russie.

La Turquie, deuxième force militaire de l'OTAN, mène un jeu de séduction militaire avec la Russie. Cette histoire d'amour n'en est qu'à ses prémices, mais n'en mine pas moins la capacité dissuasive de l'OTAN vis-à-vis de la Russie. Photo : le 10 mars 2017, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a rencontré le président russe Vladimir Poutine à Moscou. (Source dimage : kremlin.ru)

Voilà plus de 68 ans, le 17 septembre 1950 exactement, la première brigade turque s'embarqua à Mersin, sur la côte méditerranéenne, pour débarquer 26 jours plus tard, à Busan en Corée. La Turquie fut, après les États-Unis, le premier pays à répondre favorablement à l'appel des Nations Unies en faveur d'une aide militaire à la Corée du Sud attaquée par Nord. Quatre brigades turques partirent ainsi combattre (soit 21 212 soldats) dans un pays éloigné du leur de plus de 7 785 kilomètres. À la fin de la guerre de Corée, la Turquie avait perdu 741 soldats et le cimetière commémoratif des Nations Unies à Busan est composé de 462 tombes de soldats turcs.

Continuer l'article

Les Crimes de Guerre du Hamas contre Israël et les Palestiniens

par Bassam Tawil  •  21 mars 2019

  • Soudain, tout le monde n'a plus parlé que des roquettes qui tombaient sur Tel Aviv ; envolée la féroce répression des miliciens du Hamas contre de pacifiques manifestants. Signalons au passage que nombre d'enfants Palestiniens ont été brutalement battus. De l'avis de nombreux Palestiniens, les agissements du Hamas dans la bande de Gaza relèvent du crime de guerre et du crime contre l'humanité.

  • Récemment, de grotesque "experts" des Nations unies ont affirmé qu'Israël avait peut-être commis un crime de guerre en tirant sur des Palestiniens qui tentaient de franchir en force la frontière entre Gaza et Israël. Ces « manifestants » abattus étaient principalement des membres du Hamas et du Jihad islamique, ce que les deux organisations ont ouvertement admis. En d'autres termes, Israël est accusé de crimes de guerre pour avoir défendu sa frontière contre des terroristes qui cherchaient à infiltrer son territoire pour assassiner ou kidnapper des Israéliens.

  • S'il prenait à ces pseudos "experts" en droits de l'homme, l'envie de jeter un œil sur les vidéos et les photos qui sortent de la bande de Gaza ils n'auraient pas d'autre choix que d'identifier le Hamas comme seul et unique responsable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Cela leur remettrait leurs idées en place de voir que les miliciens du Hamas ont ouvert le feu contre des manifestants pacifiques qui ont risqué leur vie pour mettre un terme aux catastrophiques politiques des dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza. Ce sont les dirigeants du Hamas, et seulement le Hamas, qui commettent des crimes de guerre à Gaza et autour. Ils commettent des crimes de guerre contre les juifs et ils commettent des crimes de guerre contre leur propre peuple.

Tout récemment, des miliciens du Hamas à Gaza ont arrêté, battu et tiré sur des centaines de Palestiniens pacifiques dont le seul "crime" était d'exiger une vie digne, des emplois et un avenir meilleur. Nombre d'enfants palestiniens ont été brutalement battus par le Hamas. Photo : Des hommes armés du Hamas à Gaza, le 20 juillet 2017. (Photo de Chris McGrath / Getty Images)

Le Hamas a encore fois apporté la preuve qu'un groupe terroriste au pouvoir ne peut qu'opprimer son peuple et brider sa liberté d'expression. Il a aussi montré que lorsqu'il est en difficulté, tous les moyens lui sont bons pour détourner l'attention.

Attaquer Israël et les juifs est pour le Hamas, l'un des meilleurs moyens de détourner l'attention. Sachant qu'Israël riposte systématiquement, le Hamas peut alors dire aux Palestiniens que quand « les juifs nous attaquent », les conflits internes et l'expression des frustrations sont un facteur d'affaiblissement. Aucun Palestinien n'osera critiquer le Hamas quand Israël « attaque » le Hamas. Quiconque s'y risquerait serait aussitôt traité en « traître » et en « collaborateur » de « l'ennemi sioniste ».

Continuer l'article

Pour Désarmer la Corée du Nord, Ne Rien Céder sur les Droits de l'Homme

par Gordon G. Chang  •  15 mars 2019

  • Les dirigeants américains ont tort. Pour avoir gain de cause avec la Corée du Nord, qu'il s'agisse de "dénucléarisation" ou autre chose, Washington doit faire table rase des idées reçues et marteler la question des droits de l'homme. Il faut agir de même avec le sponsor et unique allié de la Corée du Nord, la République populaire de Chine.

  • Kim Jong Un sait qu'il règne par la terreur - il a fait exécuter des centaines de personnes -. Si personne ne soulève énergiquement le cas d'Otto Warmbier, Kim pensera que nous avons peur de lui. S'il croit que nous avons peur de lui, il n'aura aucune raison d'être accommodant. La chose est regrettable, mais les personnes venant de l'extérieur n'ont pas le loisir d'être ni polies ni amicales.

  • Il est temps de faire savoir à Kim que l'Amérique se moque de ce qu'il peut penser ou ressentir, et n'a cure de nouer une relation amicale avec lui. Cette attitude de rupture avec les raisonnements habituels à Washington, est conforme aux idéaux américains et plus en phase avec à une politique que Kim respectera.

Le président américain Donald Trump se dit prisonnier d'un dilemme : le soutien qu'il apporte aux parents d'Otto Warmbier – un étudiant de l'Université de Virginie que les autorités nord-coréennes ont arrêté, brutalisé et assassiné - compromettrait sa capacité à démanteler l'arsenal nucléaire de Kim Jong Un. Photo : Fred et Cindy Warmbier, les parents d'Otto, ont reçu un hommage appuyé du président Trump lors de son discours du sur l'état de l'Union le 30 janvier 2018. (Photo de Chip Somodevilla / Getty Images)

« Je suis dans une position horrible, parce que néanmoins je dois négocier » a déclaré le président américain Donald Trump, le 2 mars devant les délégués du CPAC ("Conférence d'action politique conservatrice"). « Simultanément, j'aime M. et Mme Warmbier, et j'aime Otto. »

Trump croit être aux prises avec un dilemme : son soutien aux parents d'Otto Warmbier – un étudiant de l'Université de Virginie que les autorités nord-coréennes ont arrêté, brutalisé et assassiné - obèrerait sa capacité à démanteler l'arsenal nucléaires de Kim Jong Un, le chef de cet horrible régime.

Au CPAC, le président résumait sa situation ainsi : « C'est un équilibre très, très instable ».

Mais de quel « équilibre instable » nous parle-t-on ? Trump et ses prédécesseurs croient que les problèmes humanitaires doivent nécessairement être mis de côté pour négocier divers sujets avec la dynastie Kim au pouvoir dans la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Continuer l'article

Suède : Toujours Plus d'Immigration

par Judith Bergman  •  13 mars 2019

  • Le droit au regroupement familial a été étendu aux migrants titulaires d'une carte de séjour mais qui n'ont pas le statut de réfugié. Ainsi, les « enfants non accompagnés » auront le droit de faire venir leurs parents en Suède. Nombre de ces « enfants non accompagnés » se sont avérés être des adultes et non des mineurs. (Le dentiste qui a établi ce détail sans importance a fini par être congédié).

  • Mehdi Shokr Khoda, un homosexuel iranien de 19 ans converti au christianisme peu après sa fuite d'Iran en 2017, aurait bien aimé bénéficier de l'« approche humanitaire » des autorités suédoises. Mais les services d'immigration ont estimé que Khoda « mentait » sur sa situation et sa demande d'asile a été rejetée. Depuis la révolution islamique de 1979, l'Iran a exécuté « entre 4 000 et 6 000 homosexuels », selon une dépêche britannique WikiLeaks de 2008.

  • Les mêmes impulsions humanitaires suédoises – ou plutôt leur absence -, ont incité 8 000 chrétiens persécutés environ à entrer dans la clandestinité en raison de l'arrêté d'expulsion qui les visait, affirme l'avocat Gabriel Donner, qui aurait assisté environ 1 000 demandeurs d'asile chrétiens menacés d'expulsion.

Magnus Ranstorp, expert suédois du terrorisme, a mis en garde la Suède contre le retour des terroristes de l'Etat islamique, - et aussi contre le retour de leurs femmes et de leurs enfants - : « Certains ont appris à tuer ... leur identité sera toujours marquée par leur passage au sein de l'Etat islamique... » (Source de l'image : Victoria Henriksson / Wikimedia Commons)

Le nouveau gouvernement suédois constitué en janvier à l'issue de plusieurs mois de négociations, met en place des politiques qui conduiront à une hausse de l'immigration. Les sociaux-démocrates, épine dorsale de la coalition, avaient pourtant fait campagne sur le thème de politiques d'immigration plus fermes.

L'élargissement du droit au regroupement familial pour les migrants titulaires d'une carte de séjour qui n'ont pas le statut de réfugié, implique que les « enfants non accompagnés » auront le droit de faire venir leurs parents en Suède. Cette mesure devrait entraîner l'arrivée d'au moins 8 400 immigrants supplémentaires en Suède au cours des trois prochaines années. Morgan Johansson, ministre des migrations, a affirmé que cette mesure « renforcera l'intégration » sans préciser de quelle manière.

Continuer l'article

Ce site Internet utilise des cookies qui améliorent la qualité de notre service.
Pour en savoir plus, lire notre Politique de confidentialité et de cookies.