Derniers commentaires et analyses

Un Apartheid Arabe Cible les Palestiniens

par Khaled Abu Toameh  •  17 janvier 2018

  • Les Palestiniens affirment que ce à quoi ils font face en Irak équivaut à du « nettoyage ethnique ». La nouvelle loi irakienne prive les résidents palestiniens de la gratuité de l'éducation, des soins de santé et de passeports. Il leur est également interdit de travailler dans l'administration.

  • La situation faite aux Palestiniens dans les pays arabes n'intéresse personne. Les grands médias se moquent de la crise provoquée par la nouvelle loi irakienne et de l'exode de milliers de familles palestiniennes. Pour les journalistes, rien n'a d'intérêt hormis une poignée de Palestiniens lanceurs de cailloux près de Ramallah. Une Palestinienne qui gifle un soldat israélien focalise les caméras plus facilement que l'apartheid arabe contre les Palestiniens.

  • Quant aux dirigeants palestiniens, ils sont bien trop occupés à souffler le feu contre Israël et Trump pour se préoccuper du traitement que les pays arabes réservent à leur peuple.

Une nouvelle loi irakienne, récemment ratifiée par le président irakien Fuad Masum, a aboli les droits des Palestiniens (éducation gratuite, soins de santé, documents de voyage, possibilité d'occuper des postes administratifs). De quasi nationaux, ils sont devenus des étrangers. Sur la photo: Le président irakien Fuad Masum (à droite) rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) le 30 novembre 2015. (Source de l'image: Capture d'écran vidéo, Bureau de Mahmoud Abbas)

L'Irak a ajouté son nom à la longue liste des pays arabes qui pratiquent un honteux apartheid contre les Palestiniens. Le nombre de pays arabes qui discriminent les Palestiniens tout en affirmant soutenir leur cause est à couper le souffle. L'hypocrisie arabe s'affiche sans vergogne, mais qui s'en soucie ?

Les médias internationaux – mais aussi Palestiniens – sont bien trop préoccupés par les annonces du président américain Donald Trump concernant Jérusalem pour consacrer une ligne au sort des Palestiniens dans les pays arabes. Forts de cette impunité médiatique, les gouvernements arabes ont toute latitude pour promouvoir des politiques anti-palestiniennes. Quant à l'ONU, elle aussi est bien trop occupée à condamner Israël pour s'intéresser à autre chose.

Qu'est-il arrivé aux Palestiniens d'Irak ? Il y a huit jours, une nouvelle loi a aboli leurs droits pour en faire des étrangers.

Continuer l'article

France : la Guerre contre les Pompiers et la Police

par Yves Mamou  •  12 janvier 2018

  • Une guerre ouverte - mais qui ne dit pas son nom - contre la police et les pompiers bat son plein. « 2 280 pompiers ont été agressés en 2016 ... Dans certaines zones, la police est appelée uniquement en protection des combattants du feu. » - Observatoire national de la délinquance, Europe 1.

  • Deux policiers qui ont risqué leur vie pour sauver des enfants prisonniers d'un appartement en flammes, ont été attaqués et lapidés au sortir de l'incendie alors qu'ils tenaient encore les enfants dans les bras.

  • Comme d'habitude, les politiciens minimisent le problème. Le gouvernement ne considère pas la violence urbaine croissante comme du terrorisme. A son habitude, il va tenter d'acheter la paix sociale avec de l'argent.

Sur la photo: Véhicules de police et de pompiers sur le site d'une attaque terroriste commise sur les Champs-Élysées à Paris, France, le 20 avril 2017. L'attaquant a tué un policier et en a blessé un autre. (Photo par Aurelien Meunier / Getty Images)

Le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb, a affiché clairement sa joie et son soulagement le 1er janvier au matin : aucune attaque terroriste n'a eu lieu le soir du Nouvel An. Collomb profité de son invitation sur Europe 1 pour chaleureusement remercier les 140 000 policiers, soldats, pompiers et associations de sécurité civile mobilisés pour bloquer toute attaque terroriste potentielle.

Depuis 2015, tous les gouvernements français ont nié que l'Islam soit en guerre avec la France. Mais pour être sûr que 2018 commence pacifiquement, le ministère de l'intérieur a mobilisé le 31 décembre plus de forces de sécurité que l'armée française ne compte de soldats. Rappelons que l'ensemble des forces militaires terrestres françaises ne compte que 117 000 soldats en service actif .

Dans un communiqué de presse , le ministre Collomb a déclaré :

Continuer l'article

Femmes Héroïques en Lutte pour la Liberté

par Khadija Khan  •  10 janvier 2018

  • Les femmes iraniennes, comme beaucoup d'autres, sont malades et fatiguées de vivre sous plusieurs couches d'emprisonnement.

Les dirigeants iraniens ont promis de cesser d'emprisonner les femmes qui apparaissent dévoilées en public. En échange, les « délinquantes » devront assister à des « cours de moralité » organisés par la police de la charia. (Source de l'image: Wikimedia Commons)

Prenez la peine d'ouvrir les yeux sur les vraies combattantes de la liberté. Observez ce qui se passe dans les rues en Iran ou écoutez la championne d'échecs Anna Muzychuk.

Au risque de leur vie, les femmes iraniennes, jettent bas le masque de tous ceux qui promeuvent la burqa et le hijab comme « symboles de libération ».

Ce peuple iranien désespéré qui a envahi la rue contre le régime islamiste éclaire d'une lumière crue la vie amère faite aux Iraniens, notamment aux femmes, courbées depuis quarante ans sous la férule de la loi islamique (charia).

Ces manifestations révèlent aussi le hideux visage d'islamistes qui prennent leur peuple en otage et ne reculent devant rien - répression, prison, torture, exécutions - pour étancher leur soif de pouvoir.

Les femmes iraniennes, comme beaucoup d'autres, sont malades et fatiguées de vivre sous plusieurs couches d'emprisonnement.

Continuer l'article

Le Hezbollah Mange-t-il le Pain du Peuple Iranien ?

par Yves Mamou  •  5 janvier 2018

  • Ironie du sort, la récupération par l'Iran de plus de 100 milliards de dollars d'actifs gelés a réussi, mieux que les sanctions, à rompre la solidarité entre le peuple iranien et le régime des Ayatollahs.

  • Sans l'argent iranien, le Hezbollah n'existerait pas. Du moins, il n'aurait pas ce statut de légion étrangère iranienne, engagée militairement contre Israël et d'autres Etats du Moyen-Orient. Sans les subventions iraniennes, le Hezbollah ne serait qu'une narco-mafia.

  • Le Hezbollah a développé des liens étroits avec les cartels de la drogue mexicains et colombiens, et est devenu un trafiquant de drogue au Moyen-Orient et aussi aux États-Unis.

Photo: Portraits du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah (à gauche) et du guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei (à droite) à Beyrouth, au Liban, en 2006. (Photo par Marco Di Lauro / Getty Images)

Dans la ville sainte de Qom en Iran, le 30 décembre 2017, des manifestants anti-régime ont crié « Mort au Hezbollah ». Ils ont ajouté : « n'as-tu pas honte Khamenei ? Dégage de Syrie et occupe-toi de nous ».

Dans un pays islamique dont le slogan officiel est « Mort à l'Amérique » et « Mort à Israël », voir le peuple iranien crier « Mort au Hezbollah » a un aspect quelque peu surréaliste.

En souhaitant « la mort du Hezbollah », les manifestants iraniens ne protestaient pas contre une « hausse du prix des œufs », ainsi qu'a tenté de l'affirmer la machine de propagande des Ayatollahs. Ils exigeaient que le Guide Suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, mette un terme à sa couteuse politique étrangère impérialiste, et dépense l'argent iranien pour le peuple iranien - et seulement pour le peuple iranien.

Continuer l'article

Crépuscule sur la « cause palestinienne »

par Guy Millière  •  31 décembre 2017

  • Des reportages effectués en Cisjordanie après la guerre des Six Jours montrent que les Arabes interrogés se définissent comme des « Arabes » ou des « Jordaniens » et ne savent pas encore qu'ils sont « le peuple palestinien ». Depuis lors, on le leur a appris. On leur a également appris que leur devoir est de « libérer la Palestine » en tuant des Juifs. Les Palestiniens sont le premier peuple inventé pour servir d'arme de destruction massive contre un autre peuple.

  • « Le peuple palestinien n'existe pas. La création d'un Etat palestinien n'est qu'un moyen de poursuivre notre lutte contre l'Etat d'Israël pour l'unité arabe. En réalité, il n'y a pas de différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais. » - Zuheir Mohsen, dirigeant de l'OLP, interview donnée au journal néerlandais Trouw, mars 1977.

  • Depuis l'effondrement de l'Union soviétique, l'Union européenne est devenue le principal financier de la « cause palestinienne », terrorisme compris. L'Union Européenne contribue à la guerre.

  • L'Iran, immensément renforcé par l'accord passé en juillet 2015 et par les moyens financiers américains massifs qui lui ont été accordés alors, manifeste sa volonté de devenir la puissance hégémonique du Moyen-Orient.

  • Le grand mufti d'Arabie saoudite, Cheikh Abdulaziz ibn Abdallah Al-Sheikh, a récemment émis une fatwa disant que « combattre les Juifs » est « contraire à la volonté » d'Allah et que le Hamas est une organisation terroriste.

Yasser Arafat, président de l'OLP, au sommet de la Ligue arabe à Rabat, au Maroc, en 1974. (Photo Hulton Archive / Getty Images)

Pendant de nombreuses années, « la Palestine » n'a cessé de monter vers de nouveaux sommets au sein de la soi-disant « communauté internationale ». La « Palestine » est présente aux Jeux Olympiques depuis 1996 et elle est devenue « observateur permanent » à l'UNESCO et aux Nations Unies. La grande majorité des 95 « ambassades » et délégations de « Palestine » sont dans le monde musulman; mais beaucoup d'autres sont en Asie, en Afrique, en Amérique latine et en Europe. En 2014, le Parlement espagnol a voté en faveur de la pleine reconnaissance de la « Palestine ». Quelques semaines plus tard, le Parlement français a fait la même chose.

Il n'y a pas d'autre exemple dans l'histoire du monde où un État qui n'existe pas peut disposer d'ambassades et de délégations censées fonctionner comme si cet État existait.

Continuer l'article

« Jihad des Tribunaux » : une Politique Pénale au service des Islamistes

par Yves Mamou  •  30 décembre 2017

  • En France, toutes les périphrases du mot « terroriste » (« déséquilibré », « néophyte »...) n'ont qu'un but : nier que le terrorisme islamiste est un mouvement coordonné et que les jihadistes sont principalement des citoyens français en guerre contre leur propre pays.

  • Nier que le terrorisme est une guerre, aboutit à nier que les terroristes sont soutenus, abrités, transportés et financés par une zone grise de citoyens français soi-disant pacifiques.

  • En France le déni de la guerre a pour corollaire l'« anti-racisme ». Quiconque ose questionner l'islam ou l'islamisme dans les relations qu'ils entretiennent l'un ou l'autre avec la violence et le terrorisme encourt le risque d'être traîné devant les tribunaux et jugé comme un « raciste ».

Des membres du groupe nationaliste français Génération Identitaire chantent sur le toit d'une mosquée (alors en construction) à Poitiers, France, le 20 octobre 2012. (Source de l'image: Capture d'écran vidéo de France 3)

En 2012, 73 militants de Génération Identitaire, un petit groupe d'extrême droite, ont occupé le site d'une mosquée en construction à Poitiers. Cette action coup de poing à la Greenpeace avait été conçue pour commémorer l'anniversaire de la bataille de Poitiers (732 après J.-C.), au cours de laquelle Charles Martel a donné un coup d'arrêt à l'invasion arabe de la France. Les médias furent au rendez-vous, mais le procureur de la République de Poitiers aussi. Ce dernier ouvrit illico une enquête pour « incitation à la haine raciale ».

Continuer l'article

Autriche : un Gouvernement de Résistance à « l'Islamisation »

par Soeren Kern  •  26 décembre 2017

  • La coalition du Parti populaire et du Parti de la liberté qui a accédé au pouvoir le 18 décembre 2017 est une alliance advenue entre un parti anti-immigration et un parti anti-establishment. Ce nouveau gouvernement catapulte l'Autriche à l'avant-garde de la résistance aux migrations musulmanes de masse en Europe occidentale.

  • La mutation démographique et religieuse actuellement en cours en Autriche, pays traditionnellement catholique, semble irréversible. L'Autriche est devenue une base importante de l'islam radical.

  • « Nous avons beaucoup de points communs [avec Israël] Je dis toujours que si l'on définit l'Occident comme étant judéo-chrétien, alors Israël représente une sorte de frontière. Si Israël échoue, l'Europe échouera et si l'Europe échoue, Israël échouera » - Heinz-Christian Strache, leader du parti autrichien de la liberté.

Le chancelier élu Sebastian Kurz (photo), a remporté les élections législatives autrichienne sur un programme anti-immigration clandestine. Il dirigera avec Heinz-Christian Strache, 48 ans, leader du Parti de la liberté, qui affirme que l'immigration de masse fait courir à l'Autriche un risque d' « islamisation ». (Source de l'image: Raul Mee / EU2017EE / Flickr)

Les anti-immigrationnistes du Parti populaire autrichien et les anti- establishment du Parti de la liberté autrichien ont passé un accord de gouvernement qui les a mis en position de diriger l'Autriche pour les cinq prochaines années. Cette alliance politique révolutionnaire qui a prêté serment le 18 décembre 2017, catapulte l'Autriche en tête de la résistance de l'Europe de l'ouest à l'immigration musulmane de masse.

Le chancelier élu Sebastian Kurz, 31 ans, vainqueur des législatives du 15 octobre a promis de stopper l'immigration clandestine. Il dirigera avec Heinz-Christian Strache, 48 ans, leader du Parti de la liberté, qui estime que la migration de masse équivaut à « islamiser » l'Autriche. L'accord de gouvernement entre les deux partis confère à Strache un statut de vice-chancelier ; et les portefeuilles de la défense, de l'intérieur et des affaires étrangères ont été attribués à des personnalités du parti de la liberté.

Continuer l'article

Europe : L'Islamisation de Noël

par Soeren Kern  •  25 décembre 2017

  • La re-théologisation de Noël repose sur le postulat faux que le Jésus de la Bible est le Jésus (Isa) du Coran. Cette fusion religieuse, parfois appelée « Chrislam » progresse dans un Occident devenu bibliquement analphabète.

  • Une école de Lüneburg a décalé la fête de Noël parce qu'un étudiant musulman s'est plaint que les chants de Noël à l'école étaient incompatibles avec l'islam. Alexander Gauland, chef du mouvement anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD), a déclaré que la décision de l'école était « une insupportable et involontaire soumission à l'islam » en même temps qu'une « injustice lâche » envers les enfants non musulmans.

  • « Le mot 'Noël', symbole de notre foi et de notre culture, ne discrimine personne : abattre les emblèmes de Noël ne garantit pas le respect, ne produit pas une école et une société plus accueillantes et inclusives, mais favorise l'intolérance envers notre culture, nos coutumes, nos lois et nos traditions. Nous croyons fermement que nos traditions doivent être respectées. » - Samuele Piscina, homme politique milanais.

(Source de l'image: pexels.com)

Dans presque tous les pays européens, ce Noël 2017 aura porté la marque des controverses liées à l'Islam. La plupart de ces conflits ont été engendrés par les élites politiques et religieuses multiculturalistes d'Europe, qui se sont mises en quatre pour laïciser ostensiblement Noël pour éviter qu'une fête chrétienne ne froisse la sensibilité des musulmans.

De nombreux marchés traditionnels de Noël ont été rebaptisés - Amsterdam Parade d'Hiver, Bruxelles Plaisirs d'Hiver, Marché d'Hiver de Kreutzberg, Londres Ville d'Hiver, Munich Fête d'Hiver – pour leur donner un vernis de tolérance laïque et multiculturelle.

Plus inquiétantes ont été les tentatives d'islamiser Noël. Cette re-théologisation de Noël repose sur le postulat faux que le Jésus de la Bible et le Jésus (Isa) du Coran sont une seule et même personne. Cette fusion religieuse, parfois nommée « Chrislam », gagne toujours plus de terrain dans un Occident devenu bibliquement analphabète.

Continuer l'article

La vraie réponse palestinienne au discours de Jérusalem de Trump

par Bassam Tawil  •  21 décembre 2017

  • En laissant croire que la « cérémonie » d'autodafé des effigies de Trump est une conséquence de la rage palestinienne contre sa décision de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem, les médias internationaux se sont faits, une fois de plus, les complices des « experts en communication » palestiniens. Journalistes, photographes et équipes de tournage, se sont vu remettre les horaires détaillés des événements organisés un peu partout en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

  • Quand, confortablement installés dans nos salons, nous regardons les nouvelles en provenance de Cisjordanie et de Gaza, nous devons nous demander : ces « événements » ne sont-ils pas en réalité des farces médiatiques ? Pourquoi les journalistes se laissent-ils duper par la machine de propagande palestinienne, qui crache haine et violence du matin au soir ?

  • Il serait temps que les médias se livrent à un minimum d'introspection : entendent-ils persévérer dans ce rôle de porte-voix des Arabes et des musulmans qui intimident et terrorisent l'Occident ?

La poignée de Palestiniens qui a brulé l'effigie du président américain Donald Trump le 6 décembre a été filmée par les médias pour donner le sentiment d'une multitude et qu'une colère de masse mobilisait l'ensemble des communautés palestiniennes. (Source : capture d'écran vidéo de CBS News)

Trois heures à peine après que le président américain Donald Trump a informé le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de son intention de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, un certain nombre de reporters et de photographes palestiniens ont été conviés à Bethléem. Un « événement important » allait s'y produire.

A Bethléem, les journalistes ont découvert que « l'événement » en question consistait en une poignée d'« activistes » palestiniens qui réclamaient d'être filmés en train de brûler des affiches de Trump.

Continuer l'article

France : Quand le Conseil d'État flirte avec l'Islam Politique

par Yves Mamou  •  20 décembre 2017

  • Sur toutes les questions liées à l'immigration et à l'islam, le Conseil d'État agit en institution islamo-gauchiste ; le Conseil encourage l'immigration musulmane et favorise l'expansion de l'islam et de l'islamisme en France.

  • Le gouvernement avait ordonné l'expulsion des travailleurs étrangers dès l'annulation de leur permis de travail. Le Conseil d'État, a retardé l'expulsion de 24 heures, soit le temps nécessaire pour les autoriser à devenir des immigrants illégaux permanents.

  • Les élites cherchent-elles une forme de « rédemption » après la colonisation de l'Afrique et de l'Afrique du nord, oubliant au passage que les musulmans ont colonisé le Moyen-Orient, l'Empire chrétien byzantin, l'Afrique du Nord, la Grèce, une grande partie de l'Europe de l'Est et de l'Asie, la moitié nord de Chypre et l'Espagne.

Sur toutes les questions dédiées à l'immigration et à l'islam, le Conseil d'État est devenu un organe islamo-gauchiste voué à encourager l'immigration musulmane et à protéger l'expansion de l'islam et de l'islamisme en France. (Source de l'image: Lino Bento / Flickr)

Le 25 octobre 2017, le Conseil d'État, la plus haute cour administrative de France, a ordonné le retrait d'une croix catholique posée au sommet d'une statue du pape Jean-Paul II sur une place publique à Ploërmel, en Bretagne. Le Conseil a estimé que cette croix violait le caractère laïque de l'Etat. Pas la statue de l'ex-pape Jean-Paul II ; juste la croix posée au-dessus.

Les médias sociaux, en France et à l'étranger - en particulier en Pologne où Jean-Paul II est né – ont immédiatement réagi : comment la plus haute magistrature d'un pays longtemps considéré comme la « fille aînée de l'Église catholique » pouvait-elle demander le retrait d'une croix chrétienne dans un petit village que personne ne connaissait avant cet incident?

Continuer l'article

Bruxelles : bienvenue dans le "trou à rats"

par Drieu Godefridi  •  11 décembre 2017

  • Rien que le mois dernier, il y eut à Bruxelles trois épisodes d'émeutes et de pillages d'envergure significative.

  • Si vous dépassez le nuage épais de l'indignation professionnelle pour analyser la réalité de la "capitale de l'Europe", ce que vous apercevez est à maints égards un "trou à rats", dont le socialisme, l'islamisme, les émeutes et pillages forment la nouvelle "normalité".

La police anti-émeutes, soutenue par un canon à eau, tente de repousser les émeutiers dans le centre de Bruxelles, le 11 novembre 2017. Des centaines de "jeunes" d'origine étrangère "célèbrent" la qualification du Maroc à la Coupe du monde de football en ravageant le centre-ville, blessant 22 membres des forces de l'ordre. (Image : capture d'écran vidéo Ruptly).

Lorsque Donald J. Trump constatait en janvier 2016 que, par la faute de l'immigration de masse qu'elle s'inflige depuis 20 ans, Bruxelles devient un "trou à rats" ("hell hole"), les politiciens belges et européens étaient montés aux barricades médiatiques, sur le thème : comment ose-t-il ? Bruxelles, la capitale de l'Union européenne (UE), la quintessence du monde post-moderne, l'avant-garde de la nouvelle civilisation globale à venir, un trou à rats ?! Bien sûr l'assimilation des nouveaux venus n'est pas toujours facile, et il peut y avoir des frictions de temps à autre. Mais peu importe : Trump est un bouffon qui n'a aucune chance d'être élu. C'est en tout cas ce que pensaient ces assidus de l'édition internationale du New York Times et de CNN.

Continuer l'article

La France se soumet au terrorisme, à l'antisémitisme musulman

par Guy Millière  •  10 décembre 2017

  • En France, depuis 2012, plus de 250 personnes ont été tuées par le terrorisme islamique - davantage que dans tous les autres pays européens réunis.

  • Aucun autre pays en Europe n'a connu autant d'attaques contre les Juifs. La France est un pays où les Juifs sont assassinés parce qu'ils sont juifs.

  • « Les croyants musulmans savent très bien ce qui se passe, seule une minorité parmi eux est violente, mais dans l'ensemble, ils n'ignorent pas que leur taux de natalité est tel qu'un jour, tout ici sera leur ». - Luc Ravel, archevêque de Strasbourg.

Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, a récemment déclaré que les dirigeants politiques français savent qu'un remplacement de la population est en cours, qui aura rapidement des conséquences beaucoup plus graves que celles qu'on constate aujourd'hui. (Source de l'image: Peter Potrowl / Wikimedia Commons)

À Bagneux, en France, le 1er novembre 2017, une plaque commémorative placée en mémoire d'Ilan Halimi, un jeune Juif assassiné en 2006 par le « gang de barbares », a été détruite et couverte de graffitis. Lorsque quelques jours plus tard, une autre plaque l'a remplacé, le gouvernement français a publié une déclaration que « la haine ne gagnera pas ».

De nombreux signes indiquent néanmoins que la haine a déjà gagné, et que la France est malade. Ces signes étaient déjà évidents il y a une dizaine d'années, ils le sont plus encore aujourd'hui. L'aveuglement volontaire a empêché qu'ils soient pris en compte.

Ilan Halimi a été enlevé en janvier 2006, puis sauvagement torturé pendant trois semaines. Il a été abandonné, agonisant, sur le bord d'une route ; il est mort quelques heures plus tard.

Continuer l'article

Europe : Plusieurs Millions de Migrants sont en Route
« Un exode africain de proportion biblique impossible à arrêter »

par Soeren Kern  •  6 décembre 2017

  • Plus de six millions de migrants campent, dans différents pays autour de la Méditerranée, en attendant de s'embarquer pour l'Europe indique un rapport confidentiel du gouvernement allemand transmis à Bild.

  • « Tous les jeunes ont des téléphones portables ; ils peuvent voir ce qui se passe dans d'autres parties du monde, et cela agit comme un aimant. » - Michael Møller, directeur du bureau des Nations Unies à Genève .

  • « Les mouvements migratoires les plus importants sont à venir : la population de l'Afrique va doubler dans les prochaines décennies ... Le Nigeria [passera] à 400 millions d'habitants. A l'ère numérique, de l'Internet et des téléphones mobiles, tout le monde connaît notre prospérité et notre mode de vie ... Huit à dix millions de migrants vont prendre la route. » - Gerd Müller, ministre allemand du développement.

Des migrants qui ont quitté la Libye pour l'Europe attendent d'être secourus par l'équipage de la station d'aide offshore (MOAS) du navire Phoenix le 18 mai 2017 au large de Lampedusa, en Italie. (Photo par Chris McGrath / Getty Images)

Le sommet Union africaine-Union européenne (UA-UE), qui a eu lieu à Abidjan, (Côte d'Ivoire), les 29 et 30 novembre 2017, s'est soldé par un échec retentissant. Cinquante-cinq dirigeants africains et vingt-huit dirigeants européens ont été incapables de se mettre d'accord sur un minimum de mesures capables d'empêcher plusieurs dizaines de millions de migrants africains d'embarquer pour l'Europe.

Malgré de grandes attentes et de grandes déclarations, la seule décision concrète de cette rencontre d'Abidjan a été la promesse d'évacuer 3 800 migrants africains bloqués en Libye.

Continuer l'article

Allemagne : Flambée des Attaques de Migrants contre la police
« Les migrants n'ont aucun respect pour nous »

par Soeren Kern  •  1er décembre 2017

  • « La police ne peut pas gagner la guerre contre les Libanais parce que nous sommes plus nombreux... Cela vaut pour tout Gelsenkirchen, à tout moment. » - Mafia libanaise de Gelsenkirchen, Allemagne.

  • Certains ont émis l'hypothèse que le juge a été incité à l'indulgence parce qu'il craignait pour sa famille.

  • Freddi Lohse, vice-président du syndicat de police DPolG de Hambourg, a déclaré que la plupart des migrants délinquants perçoivent la clémence de la justice allemande comme un feu vert donné à la poursuite de leurs activités criminelles : « Ils sont habitués à des peines plus dures dans leur pays d'origine. Ils n'ont aucun respect pour nous. »

Police anti-émeute à Leipzig, Allemagne, le 18 mars 2017. (Photo par Jens Schlueter / Getty Images)

Les statistiques officielles montrent que les attaques violentes contre la police allemande ont atteint un niveau quasi épidémique ; et la faute en revient à la politique migratoire laxiste de la chancelière Angela Merkel.

L'Office fédéral de police criminelle (Bundeskriminalamt, BKA) a signalé 36.755 attaques contre la police allemande en 2016 - 100 par jour en moyenne -, soit une hausse significative par rapport aux années précédentes.

Continuer l'article

Allemagne, Autriche : les Imams Prêchent contre l'Intégration

par Stefan Frank  •  29 novembre 2017

  • « A l'extérieur de la mosquée, il n'est question que d'intégration ; mais à l'intérieur, c'est le contraire qui est prêché. Il est rare que des parties du sermon soient prononcées en allemand - et plus rarement encore l'intégralité du sermon -... » - Constantin Schreiber, auteur de L'Islam vu de l'intérieur: Ce qui est prêché dans les mosquées allemandes.

  • « Les politiciens qui répètent à satiété leur désir de coopérer avec les mosquées, qui invitent les imams à tenir des conférences sur l'islam, n'ont aucune idée de qui prêche quoi dans ces mosquées. » - Necla Kelek, militante des droits de l'homme et critique de l'islam de l'Allgemeine Zeitung.

Le Centre Islamique de Vienne. (Source de l'image: Zairon / Wikimedia Commons)

Dans le débat qui agite l'Allemagne et l'Autriche sur les migrants, le mot « intégration » est sans doute celui qui revient le plus souvent. Le problème est que la moquée, l'institution la plus importante pour la majorité des migrants, ne contribue en rien à l'intégration. Pire, elle la combat activement. Telles sont les principales conclusions d'une étude officielle autrichienne et de l'enquête menée par un journaliste allemand.

Continuer l'article