Derniers commentaires et analyses

La Tolérance serait-elle à Sens Unique?

par Douglas Murray  •  20 janvier 2017

  • Quand quasiment tous les hebdomadaires du monde libre flanchent dans la défense de la liberté d'expression et du droit à la caricature, pourquoi attendre d'un groupe de dessinateurs et d'écrivains qui a déjà payé le prix du sang qu'il maintienne seul une ligne éditoriale qui devrait être celle de tous ?

  • La plupart des gens qui ont proclamé leur droit de dire ce qu'ils voulaient, où et quand ils le voulaient, se sont réunis pour marcher ensemble, et ont traversé Paris brandissant un crayon. Ils ont tenu un discours commun, unis par un « Je Suis Charlie. » Mais en réalité, aucun d'eux n'y croyait vraiment.

  • Si le président Hollande et la chancelière Merkel avaient vraiment tenu à défendre la liberté d'expression, ils auraient dû, au lieu de marcher bras-dessus bras-dessous aux côtés d'un dirigeant aussi inconvenant que le Palestinien Mahmoud Abbas, brandir une couverture de Charlie Hebdo et proclamer : « Voici à quoi une société libre ressemble et ce que nous soutenons : tout le monde, les dirigeants politiques, les dieux, les prophètes, tout peut être objet de satire, et si ça ne vous plait pas , alors retournez aux profondeurs de l'enfer auquel vous aspirez ».

  • L'ensemble de la presse mondiale a intériorisé l'effet Charlie Hebdo ; mais au lieu de s'unir, chacun a décidé qu'il ne prendrait pas le risque de devenir victime d'un événement semblable.

  • Au cours de ces deux dernières années, nous avons appris avec certitude que la tolérance était à sens unique. Cette récente soumission au terrorisme islamiste explique pourquoi, en 2016, quand un athlète sans aucune implication connue en politique, en religion ou dans la satire a été surpris à commettre un acte qui pouvait passer pour un manque de respect envers l'islam, il ne s'est trouvé personne pour le défendre.

Manifestation du 11 janvier 2015, après l'attentat contre Charlie Hebdo qui illustre le fameux « Je Suis Charlie ». (Image source: Olivier Ortelpa/Wikimedia Commons)

Deux ans ont passé depuis le 7 janvier 2015, date à laquelle deux hommes armés ont forcé la porte du magazine satirique Charlie Hebdo, à Paris, pour assassiner douze personnes. Cette période marque aussi le deuxième anniversaire de ce moment collectif clé ou, en une heure, la majorité de la population du monde libre a proclamé être « Charlie » et a tenté, par une marche collective, par une minute de silence ou par un partage du hashtag « je Suis Charlie », de manifester à la face du monde que la liberté était incontournable et la plume plus puissante que la Kalachnikov.

Continuer l'article

Les ambassadeurs français déclarent la guerre à Israël

par Yves Mamou  •  16 janvier 2017

  • Pour nos ambassadeurs, le terrorisme n'existe pas en « Palestine ». Ils se contentent d'évoquer de manière incantatoire le « besoin de sécurité » d'Israël.

  • A l'évidence, ils tentent de dissimuler leur propre détestation d'Israël derrière celle des arabes.

  • Le problème n'est bien sûr pas les « colons » juifs en « Palestine ». Avant 1967, il n'y avait pas de colonies, alors de quoi l'Organisation de libération de la Palestine était-elle « libératrice » lors de sa création au Caire, en 1964 ? La réponse, l'OLP l'a admis sans difficulté, était la « Palestine » - ce qui signifie l'état d'Israël en entier, considéré comme une seule grande colonie. Jetez simplement un œil sur n'importe quelle carte palestinienne.

  • Le problème est que ces ambassadeurs ne sont pas dangereux pour Israël seulement, ils le sont pour l'Europe et le monde libre, car ils continuent à acquiescer aux exigences de l'islam politique.

Difficile diplomatie France-Israel. Photo: François Hollande (droite) accueille le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Paris le 11, janvier 2015. (Image source: Thierry Chesnot/Getty Images)

N'oubliez pas ces noms : Yves Aubin de La Messuzière ; Denis Bauchard ; Philippe Coste ; Bertrand Dufourcq ; Christian Graeff ; Pierre Hunt ; Patrick Leclercq ; Stanislas de Laboulaye ; Jean-Louis Lucet ; Gabriel Robin ; Jacques-Alain de Sédouy et Alfred Siefer-Gaillardin.

Ils sont ceux d'ambassadeurs français à la retraite. Des hommes apparemment éduqués, très polis, au comportement aristocratique qui publient régulièrement des tribunes dans Le Monde. Chacun de leurs textes a pour but de menacer Israël.

Leur plus récent article dans Le Monde paru le 9 janvier 2017 a tenté d'expliquer comment une conférence internationale sur le Moyen-Orient, comme celle qui est prévue le 15 janvier à Paris, serait bénéfique pour la « sécurité » d'Israël. Sans surprise, leur texte est une écœurante énumération des clichés qui fondent l'hypocrite diplomatie française.

Continuer l'article

Appel à tous les Chrétiens pour qu'ils Défendent ce qui est leur Berceau et la Patrie du Peuple Juif

par Petra Heldt  •  15 janvier 2017

  • Nous devons nous assurer que la Vielle Ville de Jérusalem, cœur du judaïsme depuis plus de trois mille ans et siège de la chrétienté depuis deux mille ans, ne puisse devenir islamique en tant que partie de ce qui serait rapidement un pays islamique et, très vraisemblablement, un pays terroriste. Dans un tel État tous les sondages montrent qu'un prochain vote installera le Hamas.

  • Si l'on se base sur la Charte du Hamas qui nie à Israël le droit d'exister, ce vote pourrait éliminer entièrement l'histoire juive et chrétienne pour la remplacer par l'islam.

  • Qu'est-ce qui pousse les politiciens occidentaux à se comporter en serviteurs qui contribuent à la destruction de la culture judéo-chrétienne au Moyen-Orient et en Europe ? Pourquoi la conférence de paix de Paris prépare-t-elle la destruction de l'État juif alors que des chrétiens sont assassinés dans les pays musulmans et le sont dans une proportion sans précédent dans l'histoire ?

  • Les chrétiens ne garderont pas le silence lorsque l'on votera pour attribuer ces lieux à ceux qui les détruiront, comme ils ont détruit Palmyre, Antioche, Nisibe, Ninive, et fin 2014, le plus vieux monastère chrétien en Irak, Saint Elijah, rasé par l'État islamique.

  • Ont doit entendre dans les rues de Paris les protestations contre cette tentative de réécriture de l'histoire à la conférence de paix et lors de tout vote, dans sa foulée, au Conseil de sécurité.

Une vue aérienne du Mont du temple à Jérusalem et d'une grande partie de la Vielle Ville de Jérusalem. (Source de l'image : Andrew Shiva / Wikipedia)

La conscience collective de la chrétienté doit empêcher la tenue de la conférence planifiée à Paris du 15 au 17 janvier et empêcher qu'il y ait sans doute un vote prévu au Conseil de sécurité concernant un État palestinien, vingt-deuxième État musulman au milieu du seul État juif. Nous devons nous assurer qu'il n'y aura pas de capitulation devant l'islamisation du Moyen-Orient et de l'Europe. Nous devons nous assurer que la Vielle Ville de Jérusalem, cœur du judaïsme depuis plus de trois mille ans et siège de la chrétienté depuis deux mille ans ne puisse devenir islamique en tant que partie de ce qui deviendrait rapidement un pays islamique et, très vraisemblablement, un pays terroriste. Dans un tel État, tous les sondages montrent qu'un prochain vote installera le groupe terroriste du Hamas.Cela signifierait la destruction ultérieure de tout l'héritage judéo-chrétien, comme on le voit dans tout le Moyen-Orient.

Continuer l'article

La trahison d'Israël par Obama

par Guy Millière  •  14 janvier 2017

  • La décision du Président Obama de ne pas utiliser le veto américain au Conseil de sécurité de l'ONU et de laisser passer la Résolution 2334 définit dans les faits les frontières d'un futur Etat palestinien. La résolution déclare que toute la Judée-Samarie et Jérusalem-Est - où se trouvent la vieille ville, le Mur des lamentations et le Mont du Temple - le lieu le plus sacré du judaïsme - sont « territoire palestinien occupé » ; elle est une déclaration de guerre contre Israël .

  • La résolution 2334 a réduit à néant toute possibilité de nouvelles négociations en donnant tout aux Palestiniens en échange de rien - pas même une hypocrite promesse de paix.

  • La prochaine étape est la conférence nommée sur un mode orwellien « conférence de paix », qui se tiendra à Paris le 15 janvier. Celle-ci n'a qu'un seul objectif: préparer les conditions d'une éradication d'Israël.

  • Dans ce nouveau « procès Dreyfus », l'accusé sera le seul État juif sur terre et les accusateurs seront l'Organisation de coopération islamique (OCI) et les représentants d'États occidentaux islamisés, réduits à la condition de dhimmi, et anti-Israéliens. Comme dans le procès Dreyfus, le verdict a été défini à l'avance. Israël sera considéré comme coupable de toutes les accusations portées contre lui, et condamné. Une ébauche de la déclaration qui sera publiée à la fin de la conférence circule déjà.

  • La déclaration rejettera toute présence juive au-delà des lignes d'armistice de 1949, instituant ainsi un apartheid. Elle saluera l'Initiative de paix arabe, qui demande le retour de millions de soi-disant « réfugiés » en Israël, et donc la transformation d'Israël en un État arabe musulman où un massacre de Juifs pourrait être aisément perpétré.

  • La déclaration pourrait servir de base à une nouvelle résolution du Conseil de sécurité, le 17 janvier, qui reconnaîtrait un Etat palestinien dans les « frontières de 1967 » et serait adoptée, grâce à une seconde abstention américaine, trois jours avant que Obama quitte son poste. La trahison d'Israël par l'administration Obama et par Obama lui-même serait alors complète.

  • Le Congrès américain discute déjà de projets de loi destinés à suspendre tout financement de l'ONU et de l'Autorité palestinienne. Si les Européens pensent que l'administration Trump, qui va prendre ses fonctions, sera aussi dépourvue d'épine dorsale que l'administration Obama, ils peuvent s'attendre à un choc.

  • Khaled Abu Toameh a noté que l'Autorité palestinienne considère la Résolution 2334 comme un feu vert pour la perpétration de davantage de meurtres et de violence.

  • La résolution 2334 et la conférence de Paris, toutes deux soutenues par Obama, comme l'a écrit la grande historienne Bat Ye'or, sont des victoires pour le djihad.

Barack Obama a-t-il prevu une autre trahison d'Israël lors de la conférence organisée à Paris par le président français François Hollande la semaine prochaine ? Photo: Obama et Hollande à Washington, le 18 mai 2012. (Source de l'image : Maison Blanche)

Le Moyen-Orient est dans le chaos. Plus d'un demi-million de personnes ont été tuées dans la guerre en Syrie, et le nombre continue de monter. L'armée de Bachar al-Assad a utilisé des armes chimiques et des bombes-barils contre des civils. La Russie a bombardé des écoles et des hôpitaux.

Les Syriens, les Chrétiens, les Yazidis, les Libyens, les Yéménites et les Égyptiens sont tous confrontés à des menaces mortelles. Les dirigeants iraniens continuent à crier « Mort à Israël » et « Mort à l'Amérique », tout en achetant du matériel nucléaire avec l'argent obtenu grâce à la levée des sanctions. La Turquie glisse vers un fonctionnement de dictature islamiste, et se montre incapable d'endiguer les attaques contre elle.

Continuer l'article

Holocauste aux Nations Unies : vers plus de Mensonges et de Trahisons ?

par Yves Mamou  •  13 janvier 2017

  • Cette initiative diplomatique dite « conférence de la paix » est destinée à étrangler Israël. Elle a été prévue le 15 janvier, à Paris. Elle devrait immédiatement être reportée d'une semaine.

  • « Dévoyées de leur mission première, ces organisations [comme les Nations Unies] sont devenus des outils au service de la corruption ou du terrorisme, au bénéfice du pouvoir islamique mondial ... Leurs dernières résolutions ne confirment pas seulement la victoire du djihadisme et de l'analphabétisme : elles sont également le résultat d'années d'efforts déployés par l'Europe d'après-guerre qui cherche toujours à détruire, diffamer et délégitimer l'Etat juif au nom de la justice islamique ». - Bat Ye'or, historienne.

  • Il n'y a pas grand-chose à espérer de l'ONU devenue représentante du califat mondial, soutenue par des dictateurs et des despotes. Personne n'a encore été rendu responsable du scandale « pétrole contre nourriture » qui a détourné près de 100 milliards dollars de fonds publics et les Casques bleus impliqués dans des échanges de nourriture contre des faveurs sexuelles d'enfants n'ont pas été jugés.

  • « Le début de cette odyssée remonte à 1967, en France ... L'Europe s'est précipitée pour adopter la position française en 1973 et, avec l'OCI, a mis en place des mesures politiques pour détruire l'Etat juif en niant ses droits souverains pour mieux le cantonner sur un territoire indéfendable. La résolution 2334 est la cerise sur le gâteau de cette politique, qui est devenue une politique euro-islamique ... » - Bat Ye'or.

  • Toutes les nations éprises de liberté feraient bien d'abandonner l'ONU, ou sinon de cesser de le financer. Le rapport de forces est malheureusement la seule langue que l'ONU comprenne. Les pays qui croient que Donald Trump sera un autre pantin risquent d'avoir un choc.

Un vote au Conseil de sécurité de l'ONU (illustratif). [Source de l'image : U.S. State Department]

Israël, ce minuscule pays logé au cœur du Moyen-Orient, est devenu la nouvelle cible de la maltraitance onusienne sous le pilotage des Américains, des Européens (principalement la France) et de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) – soit 57 États islamiques plus la « Palestine », qui forment un bloc de votes homogène à l'ONU.

Le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2334, qui fixe les limites d'un Etat palestinien aux lignes d'armistice de 1949. Les Arabes avaient précédemment refusé de fixer la frontière sur la ligne d'armistice, craignant sans doute d'être bloqués dans leur ambition d'accéder au contrôle du reste de la « Palestine », définie par eux comme allant « [ du Jourdain] à la mer [Méditerranée ] » - soit l'intégralité du territoire d'Israël. Toutes les cartes palestiniennes de la Palestine – gomment l'intégralité d'Israël.

Continuer l'article

Le Clergé Chrétien accueille l'Islam dans son église, et s'incline devant lui

par Giulio Meotti  •  10 janvier 2017

  • En juillet dernier, en Italie, pour la première fois, un verset du Coran a été récité à l'autel, lors d'une messe.

  • Dans le sud de l'Italie, un prêtre a provoqué un vif émoi chez ses paroissiens en ornant sa crèche de Noël d'une Vierge Marie revêtue d'une burqa. Ces initiatives interreligieuses visent à effacer progressivement l'héritage occidental chrétien au profit de l'islam.

  • Le clergé catholique a été probablement désorienté par la conduite du pape François qui, le premier, a autorisé la lecture de prières islamiques et de sourates du Coran au Vatican.

  • Dès qu'il est question de l'islam, le pape se conduit en relativiste religieux. Il répète que la violence islamiste est l'œuvre d'un « petit groupe de fondamentalistes » qui, selon lui, n'a rien à voir avec l'islam.

  • Mgr Harries de l'Église d'Angleterre a suggéré que la cérémonie du couronnement du prince Charles s'ouvre sur une lecture coranique. Aux Etats-Unis, plus de 50 églises, dont la cathédrale nationale de Washington, organisent déjà des lectures du Coran. Y a-t-il eu une seule lecture de la liturgie chrétienne dans les mosquées ?

  • Comment est-il possible que si peu de dirigeants chrétiens aient élevé la voix contre cette attaque sans précédent sur un monument chrétien ? Les lectures du Coran qu'ils ont organisées dans leurs propres églises ont-elles été si nombreuses qu'ils jugent normal de convertir une église en mosquée ?

  • Ne serait-il pas souhaitable que l'église catholique entreprenne d'établir un véritable dialogue avec les communautés islamiques sur des principes tels que la réciprocité (si vous construisez des mosquées en Europe, nous construisons des églises au Moyen-Orient), la protection des minorités chrétiennes dans les pays du Croissant et la répudiation théologique du djihad contre les « infidèles » ?

L'imam Sali Salem a récité un verset du Coran dans l'église romaine de Santa Maria du Transtevere, le 31 juillet 2016. (Source de l'image : La Stampa video screenshot)

Une inquiétante tendance existe et va croissant en Italie et en Europe.

Pour la première fois en plus de 700 ans, des chants islamiques ont résonné entre les murs de la cathédrale de Florence, l'église Santa Maria del Fiore. Sous le célèbre Dôme de Brunelleschi, des mélodies islamiques ont fait écho aux mélodies chrétiennes. Cette « initiative interconfessionnelle » a eu lieu une semaine après le massacre barbare des journalistes de Charlie Hebdo par des terroristes islamistes. Au programme, on a pu entendre « le Coran est la justice » et d'autres « hymnes » du même genre.

Continuer l'article

La Résolution 2334 du Conseil de Sécurité: Une victoire pour le djihadisme

par Bat Ye'or  •  8 janvier 2017

Un vote au Conseil de sécurité de l'ONU. (Image source : Département d'État des États-Unis)

La Résolution 2334 du 23/12/2016 du Conseil de sécurité de l'ONU vient appuyer au plan politique celle de l'UNESCO qui effaça l'histoire d'Israël dans sa patrie historique pour la remplacer par la version coranique de la Bible. Cette résolution prouve une fois de plus le contrôle islamique politique et culturel sur les instances internationales. Dévoyées de leur mission première, ces organisations sont utilisées par la corruption ou le terrorisme pour renforcer le pouvoir islamique mondial. Mais n'oublions pas toutefois que ceux qui votent sont des chefs d'Etats, des individus pleinement conscients et responsables, motivés par des intérêts et des idéologies souvent criminelles ne représentant pas toutes les opinions de leur peuple qu'ils tyrannisent y compris dans les « démocraties » européennes. Leurs dernières résolutions ne confirment pas seulement la victoire du jihadisme et de l'illettrisme, elles expriment le succès d'années d'efforts de cette Europe de l'après-guerre qui s'acharne à détruire, à diffamer et à délégitimer l'Etat hébreu au nom d'une justice islamique. L'origine de ce long parcours initié en 1967 revient à la France.

Continuer l'article

Laïcité : Tout le monde Veut la Liquider

par Yves Mamou  •  6 janvier 2017

  • Aujourd'hui, après plus d'un siècle de séparation des pouvoirs entre l'Église et l'État, un islam intolérant et extrémiste perturbe les règles du jeu, envahissant l'espace public, les écoles, les universités et les entreprises avec le voile, la nourriture halal et une violence sans fards.

  • « En vidant l'espace public de tout ce qui nous rassemble, en aspirant tout ce qui fait l'épaisseur et la profondeur de l'être collectif français, le laïcisme est, paradoxalement, l'idiot utile du communautarisme. » — François Fillon, ancien premier ministre et candidat à l'élection présidentielle pour Les Républicains.

  • « La laïcité est en train de devenir une religion d'opposition à toutes les autres religions », a déclaré Tariq Ramadan, figure éminente des Frères musulmans en Suisse et en France. Il a félicité les maires pour leurs crèches de Noël sans doute parce qu'il y voit une ouverture pour la manifestation de l'islam dans toutes les sphères du domaine public. « Nous avons besoin d'une République autorisant la visibilité de la diversité, et non pas une République de neutralité », a déclaré Ramadan.

En France, François Fillon (droite), ancient premier minister et candidat à la présidentielle de 2017, accuse la laIcité d'être un espace du vide.

Une commune française peut-elle ériger une statue de la Vierge Marie dans un parc public ? La réponse du tribunal administratif est, comme il se doit, négative. Les magistrats ont donné au maire de Publier, dans l'est de la France (6500 habitants), trois mois pour se conformer à la loi de 1905 qui interdit l'exhibition de signes religieux dans les lieux publics. Si, au cours de cette période, la municipalité ne supprime pas la statue, elle sera condamné à une amende €100 par jour. Le maire Gaston Lacroix a dit qu'il va essayer de déplacer la statue de marbre sur un terrain privé.

Continuer l'article

La haine compassionnée de l'Europe contre Israël

par Bat Ye'or  •  4 janvier 2017

  • La résolution de l'UNESCO sur Jérusalem cherche, avec le soutien de nombreux gouvernements d'Europe et d'autres pays chrétiens, à islamiser l'histoire ancienne du peuple d'Israël.

  • Mais qu'implique donc cette résolution pour l'Europe et le christianisme ? Le christianisme ne serait-il pas né d'Israël ? Jésus aurait-il cessé d'être un juif de Judée, comme les apôtres et les évangélistes? A moins que Jésus n'ait prêché l'islam, en arabe et dans les mosquées?

  • Les grandes voix catholiques ou protestantes se sont-elles fait entendre contre cette islamisation du christianisme ? Cette passivité, cette indifférence laissent penser que l'Europe va bientôt ressembler au Liban.

  • Les pays européens reconnaissent le terrorisme partout dans le monde, sauf en Israël, où ils sont alliés à ces mêmes terroristes qu'ils nomment « combattants de la liberté » ou « militants » contre « l'occupation ».

  • Cette alliance a ruiné l'Europe - parce que les ennemis d'Israël sont aussi les ennemis du christianisme et de l'Europe. Comment peut-on s'allier avec ceux qui veulent vous détruire, sans s'éliminer soi-même ?

  • La haine obsessionnelle d'Hitler contre Israël a fini par ruiner l'Europe. Cette haine a persisté à travers l'Union européenne contre l'Etat juif. La grande ironie est qu'en essayant de détruire Israël, l'Europe s'est elle-même détruite.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Pétain, Hitler et les fascistes alliés au Mufti de Jérusalem, chef des Frères musulmans en Palestine, ont cherché à exterminer le peuple juif, qu'ils accusaient d'être la cause du mal. Aujourd'hui, cette même politique, cette même alliance, s'est fixé le même objectif avec la même motivation: Israël doit être effacé.

Voici venu l'avènement du califat mondial. Ce qui signifie que la vision musulmane de l'histoire s'est imposée au sein des organisations internationales. La résolution de l'UNESCO sur Jérusalem, ce palais du révisionnisme, en est le meilleur exemple. Cette résolution sur Jérusalem a entrepris, avec l'aide de nombreux gouvernements d'Europe et d'autres pays chrétiens, d'islamiser l'histoire ancienne du peuple d'Israël.

La Déclaration de Venise de la Communauté européenne en 1980, a tenté de forcer Israël à survivre dans un territoire indéfendable et prédisait déjà sa disparition et son remplacement par un peuple dont l'existence ne s'est pas manifesté avant 1969 - et tout cela avec l'aide de l'Union soviétique mais aussi et surtout de la France. L'islamisation de Jérusalem et la délégitimation de l'Etat d'Israël étaient déjà énoncées dans cette Déclaration de Venise que l'Union européenne, à ce jour, continue de considérer comme valide.

Continuer l'article

L'ONU déclare la Guerre à la civilisation Judéo-Chrétienne

par Giulio Meotti  •  3 janvier 2017

  • Comment la jurisprudence occidentale mise en place après la Seconde Guerre mondiale pour prévenir les crimes contre l'humanité, peut-elle être maintenant utilisée pour perpétrer plus de crimes encore et attenter aux démocraties ?

  • C'est une terrible manipulation que de tenter d'effacer l'histoire juive et chrétienne et de faire croire au monde qu'il a été et sera à jamais islamique. Voilà à quoi le djihad ressemble. Il ne s'agit pas seulement de combinaisons orange, de décapitations et d'esclavage. Effacer et réécrire l'histoire, permet de formater l'avenir.

  • Si les Palestiniens battent leurs femmes, c'est la faute d'Israël, a expliqué, impassible, Dubravka Simonovic, expert de l'ONU.

  • Le mois dernier, le président de l'Assemblée générale de l'ONU a arboré le fameux keffieh, symbole de la « résistance palestinienne » (lire terrorisme). Un geste qu'il faut analyser comme la poursuite de l'oblitération culturelle d'Israël, préalable nécessaire à son éradication physique.

  • La guerre de l'ONU contre les Juifs d'Israël est dans son fondement, une guerre contre l'Occident. L'ONU et ses soutiens frayent rapidement la voie au Califat européen.

Le mois dernier, le président de l'Assemblée générale de l'ONU a arboré le fameux Keffieh, symbole de la « résistance palestinienne » (comprendre terrorisme). Un geste qu'il faut analyser comme la poursuite de l'oblitération culturelle d'Israël, qui est le préalable nécessaire à son effacement physique. (Image source : UN/Manuel Elias)

2016 aura été une année triomphale pour les antisémites de l'Organisation des Nations Unies. Le Conseil de sécurité des Nations unies a ciblé la seule démocratie du Moyen-Orient, l'Etat d'Israël. Et l'administration Obama sortante a orchestré au sein de ce même conseil de sécurité une attaque éclair - ainsi que l'a qualifiée le Haaretz (« hit and run ») - pour discréditer l'Etat juif et le laisser se débattre dans une situation où seuls le conflit et la haine sont en embuscade. Il y a là un génocide culturel qui n'est pas moins meurtrier que les attaques terroristes. Il est basé sur des mensonges antisémites et crée une atmosphère qui loin d'être propice à la « paix » comme le proclament ces hypocrites, ne fait que perpétuer la guerre.

Continuer l'article

Les Islamistes Attaquent Noël mais les Européens l'Abolissent

par Giulio Meotti  •  31 décembre 2016

  • Une statue de la Vierge Marie a du être enlevée après la décision d'un tribunal dans la municipalité française de Publier. La Sénatrice Nathalie Goulet a critiqué les juges, les qualifiant « d'ayatollahs de la laïcité ».

  • Une école allemande en Turquie vient d'interdire les festivités de Noël : cette école, Istanbul Lisesi, financée par le gouvernement allemand, a décidé que les traditions et les chants de Noël ne seraient plus autorisés. Un magasin Woolworth en Allemagne a supprimé les décorations de Noël en disant à la clientèle que ce magasin « est maintenant musulman ».

  • L'Europe est déjà en train de mutiler ses propres traditions « pour éviter d'offenser les musulmans ». Nous sommes devenus notre plus grand ennemi.

  • Les musulmans réclament « la mosquée de Cordoue ». Les autorités de cette ville espagnole du sud ont récemment porté un coup à l'Église catholique qui réclame la propriété de la cathédrale. Maintenant les islamistes veulent la récupérer.

  • Le résultat final de la laïcité auto-destructrice de l'Europe pourrait sérieusement être un califat.

Les musulmans réclament aussi « la mosquée de Cordoue ». Les autorités de cette ville espagnole du sud ont récemment porté un coup à l'Église catholique qui réclame la propriété de la cathédrale. Maintenant les islamistes veulent la récupérer. Construite sur le site de l'Église Saint Vincent, elle a ensuite servi de mosquée pendant plus de quatre cents ans alors que l'Espagne islamique faisait partie d'un califat, avant que le royaume chrétien de Castille conquiert la ville et la transforme à nouveau en église. Aujourd'hui les islamistes veulent la récupérer. (Source de l'image : James (Jim) Gordon/Wikimedia Commons)

« Tout est chrétien », a écrit Jean-Paul Sartre après la guerre. Deux mille ans de chrétienté ont laissé une marque profonde sur la langue, les paysages et la culture français. Mais pas selon le ministre de l'Éducation français, Najat Vallaud-Belkacem. Elle vient d'annoncer qu'au lieu de dire « Joyeux Noël », les fonctionnaires devraient dire « Bonnes fêtes ». Ce qui montre clairement l'intention d'effacer toute référence à la culture chrétienne où la France puise ses racines.

Jean-François Chemain a appelé cela « l'éradication de tout signe chrétien dans le paysage public ». Il y a un an, une controverse a été provoquée dans la ville française de Ploërmel, où un tribunal a décidé que la statue du pape Jean-Paul II, érigée sur une place, devait être enlevée car elle violait « la laïcité ».

Continuer l'article

Le Suicide de l'Allemagne

par Guy Millière  •  28 décembre 2016

  • Sur les 1,2 million de migrants arrivés en Allemagne en 2014 et 2015, seuls 34 000 ont trouvé du travail.

  • Angela Merkel est allée déposer des roses blanches sur la scène de l'attaque du marché de Noël à Berlin. Des milliers d'Allemands ont fait la même chose. Nombre d'entre eux ont apporté des bougies et ont pleuré. Mais la colère et la volonté de se battre contre la menace sont restées largement absentes.

  • Rien ne décrit mieux l'état actuel de l'Allemagne que le triste sort de Maria Landenburger, une jeune fille de 19 ans, assassinée au début du mois de décembre. Membre d'une organisation de secours aux réfugiés, Maria Landenburger faisait partie de ceux qui ont accueilli les migrants en 2015. Elle a été violée et assassinée par l'un de ceux qu'elle a aidé. Sa famille a demandé à tous ceux qui voulaient rendre hommage à leur fille de donner de l'argent aux associations d'aide aux réfugiés, afin que davantage de migrants puissent venir en Allemagne.

  • La loi qui condamne l'incitation à la haine, destinée vraisemblablement à empêcher un retour aux idées nazies, est suspendue comme une épée de Damocles au dessus de quiconque parle trop rudement de l'islamisation croissante du pays.

  • La grande majorité des Allemands se refusent à voir que l'Allemagne est en guerre, parce qu'un ennemi impitoyable lui a déclaré la guerre. Ils ne veulent pas voir que la guerre a été déclarée à la civilisation occidentale elle-même. Ils acceptent la défaite et font docilement ce que les jihadistes veulent qu'ils fassent: ils se soumettent.

  • Si Angela Merkel ne voit pas la différence entre les Juifs exterminés par les nazis et des Musulmans menaçant d'exterminer les Chrétiens, les Juifs et d'autres musulmans, elle est encore plus incapable de comprendre qu'il ne semble.

L'attentat commis à Berlin le 19 décembre 2016 était prévisible. La chancelière allemande Angela Merkel a créé les conditions qui l'ont rendu possible. Elle porte une responsabilité écrasante. Geert Wilders, membre du Parlement aux Pays-Bas et l'un des seuls dirigeants politiques européens clairvoyants, l'a accusée d'avoir du sang sur les mains. Il a raison.

Lorsqu'elle a décidé d'ouvrir les portes de l'Allemagne à des centaines de milliers de Musulmans du Moyen-Orient et de pays plus éloignés, elle ne pouvait ignorer que des djihadistes étaient cachés parmi les arrivants. Elle ne pouvait ignorer non plus que les services de police allemands n'avaient aucun moyen de contrôler la masse qui déferlait et seraient rapidement submergés par le nombre de personnes qu'ils auraient à contrôler. Elle l'a fait quand même.

Continuer l'article

Palestiniens : le Cauchemar des Chrétiens

par Khaled Abu Toameh  •  27 décembre 2016

  • Samir Qumsieh est issu d'une vaste et très respectée famille chrétienne de Bet Sahour, près de Bethléem. Depuis quarante ans, il lutte pour le respect des droits de la minuscule minorité chrétienne palestinienne. Il a même osé protester contre l'asservissement des chrétiens vivant sous la coupe du Hamas dans la bande de Gaza.

  • Il est régulièrement menacé de mort, et a échappé de peu à une bombe incendiaire.

  • « Chaque jour, des cheiks radicaux s'en prennent aux chrétiens. Récemment, l'un d'eux affirmait que les coptes chrétiens méritaient d'être abattus comme des moutons. Que fait la sécurité égyptienne ? Si je dirigeais la police égyptienne, j'aurais immédiatement envoyé ce cheikh pourrir dans cachot ». — Samir Qumsieh.

  • « Pour comprendre la gravité de la situation, il faut se rappeler que dans les années 1950, 86% de la population de Bethléem et de ses environs, était chrétienne. Aujourd'hui, nous ne représentons plus que 12%. En Israël, en revanche, nous avons 133.000 chrétiens et le chiffre est stable. Autrement dit, je crains pour l'avenir des chrétiens ici. » — Samir Qumsieh.

  • « Je crains le jour où nos églises ne seront plus que des musées. C'est mon cauchemar. » — Samir Qumsieh.

Samir Qumsieh.

Samir Qumsieh est sans aucun doute un leader chrétien parmi les plus courageux au Moyen-Orient. Il est l'un des rares qui, au risque de sa vie, dénonce les persécutions que les musulmans infligent aux chrétiens dans les territoires palestiniens et au Moyen-Orient, en général.

Samir Qumsieh est issu d'une vaste et très respectée famille chrétienne de Bet Sahour, près de Bethléem. Depuis quarante ans, il lutte pour faire respecter les droits de la minuscule minorité chrétienne palestinienne. Il a même osé protester contre l'asservissement des chrétiens vivant sous la coupe du Hamas dans la bande de Gaza.

Continuer l'article

L'Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweït Financent-ils le Salafisme en Allemagne ?

par George Igler  •  26 décembre 2016

  • L'association caritative du Sheikh Eid Bin Mohammad al-Thani du Qatar et la Ligue musulmane mondiale de l'Arabie Saoudite ont une « stratégie d'influence de long terme » en Allemagne, indique un rapport des services de sécurité allemands.

  • « Il s'agit de guerre, d'enfants endoctrinés ; ils sont encore à l'école primaire et déjà, ils rêvent qu'une fois devenus grands, ils rejoindront le djihad pour tuer les infidèles. » — Wolfgang Trusheim, bureau de la Sécurité d'Etat de Francfort.

  • « Depuis un certain temps, preuves et indications s'accumulent sur l'aide que les salafistes allemands obtiennent des gouvernements d'Arabie Saoudite, du Qatar et du Koweït sous forme de transferts financiers, d'envois d'imams et de constructions de mosquées. » — Rolf Mützenich, député allemand et expert du Moyen-Orient.

  • Le refus de s'assimiler à l'Ouest se poursuit dans le but affiché, religieusement mandaté, de convertir à l'islam les pays d'accueil.

Le salafisme - de l'arabe salaf qui signifie « ancêtres » ou « prédécesseurs » - exhorte les musulmans à entrer en émulation avec le comportement des trois premières générations de compagnons du prophète Mahomet et avec Mahomet lui-même. Cette interprétation de l'islam est généralement considérée comme la plus fondamentaliste de toutes.

Les services de sécurité allemands affirment que ces 9.200 extrémistes salafistes considèrent le pays comme le leur. Selon le Süddeutsche Zeitung, les services de renseignements mettent en garde contre cette « idéologie qui a déjà 10.000 adeptes » et dont l'influence va croissant.

Continuer l'article

Une Révolution Politique est en Marche en Europe

par Geert Wilders  •  23 décembre 2016

  • Les autorités allemandes ont dangereusement sous-estimé la menace de l'islam ... Ils ont trahi leurs propres citoyens.

  • Ne laissez personne vous dire que seuls les auteurs de ces crimes sont à blâmer. Les politiciens qui ont accueilli l'islam dans leur pays, sont coupables aussi. Pas seulement Mme Merkel en Allemagne, mais toute l'élite politique d'Europe occidentale.

  • Par souci du politiquement correct, ils ont délibérément fermé les yeux sur l'islam. Ils ont refusé de s'informer sur sa vraie nature. Ils refusent de reconnaître que tout est dans le Coran : l'autorisation de tuer des juifs et des chrétiens (Sourate 9 : 29), de terroriser les non-musulmans (8 :12), de violer les jeunes filles (65 : 4), de transformer les femmes en esclaves sexuelles (4 : 3), de mentir sur ses véritables objectifs (3 : 54), sans parler de l'obligation de faire la guerre aux infidèles (9: 123) et de soumettre la planète à Allah (09 : 33).

  • Nous aurons à dé-islamiser nos sociétés... Mais cela ne pourra se faire qu'avec des hommes politiques qui ont le courage de faire face et qui osent dire la vérité.

  • De plus en plus de citoyens en sont conscients. Voilà pourquoi une révolution politique se prépare en Europe. Les partis politiques patriotiques se développent rapidement partout. Ils sont le seul espoir de l'Europe pour un avenir meilleur.

(Source de l'image : RTL Nieuws video screenshot)

Lundi 19 décembre, un camion conduit par un terroriste, a écrasé douze personnes qui se promenaient dans un marché de Noël à Berlin. Le lendemain, l'Etat islamique a revendiqué l'attentat.

Le tueur a réussi à s'échapper. Mais dans le camion, la police a trouvé les papiers d'identité d'Anis A., un Tunisien arrivé en Allemagne en 2015en tant que demandeur d'asile.

L'année dernière, quand la chancelière allemande Angela Merkel a ouvert les frontières de l'Allemagne à près d'un million de réfugiés et demandeurs d'asile, elle a fait rentrer le cheval de Troie de l'islam dans son pays. La foule des soi-disant réfugiés comprenait de nombreux jeunes musulmans, tous remplis de haine pour l'Occident et sa civilisation. L'un d'eux était Anis A.

Les autorités allemandes ont mis près d'un an à rejeter sa demande d'asile, et l'homme a profité de ce délai pour disparaître. La police le recherche maintenant comme principal suspect de l'attaque de lundi à Berlin.

Continuer l'article