Derniers commentaires et analyses

Allemagne: Intégrer les migrants ?
« Nous sommes une société ouverte. Nous marchons à visage découvert. Nous ne portons pas de burqas ».

par Soeren Kern  •  23 mai 2017

  • La liste ne place pas la culture allemande en position dominante et ne la considère même pas comme culture de référence (Leitkultur) ; quant au groupe de travail il n'exige pas des migrants qu'ils s'assimilent au mode de vie allemand. En réalité, les principes directeurs encouragen, les Allemands à adopter les normes culturelles que les migrants ont importées avec eux en Allemagne.

  • "Nous ne pouvons demander que nos coutumes soient respectées si nous ne sommes pas capables de les énoncer ... Notre pays est façonné par le christianisme ... L'Allemagne fait partie de l'Occident, culturellement, spirituellement et politiquement". — Thomas de Maizière, ministre allemand de l'intérieur.

  • Les partisans du Leitkultur affirment qu'il faut empêcher l'émergence de sociétés parallèles, notamment celles qui sont régies par la charia islamique.

Le salon des offres d'emploi pour migrants a eu lieu le 25 février 2016 à Berlin. (Image source: Carsten Koall/Getty Images)

Un groupe de travail gouvernemental mis en place pour promouvoir l'intégration des migrants dans la société allemande a établi et rendu public la liste des caractéristiques qui fondent la culture allemande.

Cette liste gomme soigneusement un certain nombre de termes politiquement incorrects comme « patriotisme » ou « culture dominante » (Leitkultur) et ramène les traditions et valeurs allemandes au plus petit dénominateur commun. Le groupe de travail fait implicitement du multiculturalisme l'expression essentielle de la culture allemande.

L'initiative pour l'intégration culturelle (Initiative Kulturelle Integration) a été créée en décembre 2016 par le gouvernement allemand pour promouvoir la « cohésion sociale » d'une société allemande qui, grâce à la chancelière Angela Merkel s'est enrichie de plus d'un million de migrants en provenance d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient.

Continuer l'article

L'Allemagne Confisque des Logements pour les Migrants
« Une Atteinte Massive au Droit de Propriété »

par Soeren Kern  •  15 mai 2017

  • Par une décision sans précédent, les autorités de Hambourg ont confisqué six logements dans le quartier de Hamm près du centre-ville (de Hambourg). Un administrateur nommé par la ville a lancé un programme de réhabilitation des logements pour les louer - contre la volonté du propriétaire – à des locataires choisis par la ville. La porte-parole des élus de Hamm, Sorina Weiland, a déclaré que tous les coûts de rénovation seront facturés au propriétaire.

  • Des mesures d'expropriation similaires avaient été initiées à Berlin, la capitale allemande. Elles ont été abandonnées en raison de leur caractère inconstitutionnel.

  • Certains Allemands s'interrogent sur la suite des événements : les autorités vont-elles plafonner l'espace vital de chaque citoyen et transformer les grands appartements en lieux de vie communautaire ?

Hambourg, Allemagne. (Source image: Morris MacMatzen/Getty Images)

Les autorités de Hambourg, la deuxième plus grande ville d'Allemagne, ont démarré un programme de confiscation de logements privés pour lutter contre la pénurie de logements – pénurie aggravée par la décision de la chancelière Angela Merkel d'ouvrir les portes de l'Allemagne à plus de deux millions de migrants.

Fin 2015, peu après que Merkel ait ouvert les frontières du pays à des centaines de milliers de migrants d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient, les fonctionnaires municipaux de Hambourg avaient déjà réquisitionné des locaux commerciaux pour les transformer en refuges pour migrants. Désormais, les mêmes réquisitionnent des locaux d'habitation appartenant à des personnes privées.

Continuer l'article

Des Dirigeants sans Enfants mènent une Europe Somnambule à l'Abîme

par Giulio Meotti  •  14 mai 2017

  • Les dirigeants européens n'ayant pas d'enfants paraissent n'avoir aucune raison de s'inquiéter de l'avenir de leur continent ?

  • « L'Europe aujourd'hui n'a pas envie de se reproduire, de se défendre ni même de prendre parti pour elle-même dans un débat ». — Douglas Murray, The Times .

  • « 'Se découvrir soi-même' devient plus important que de bâtir un monde ». — Joshua Mitchell.

Vivre pour aujourd'hui : les dirigeants les plus importants d'Europe sont sans enfants ; parmi eux, la chancelière allemande Angela Merkel (à gauche) et Mark Rutte (à droite), Premier ministre des Pays-Bas. (Source image: le ministre-président Rutte / Flickr)

Jamais l'Europe n'a été dirigée par autant de politiciens sans enfants. Ils sont modernes, ouverts, multiculturels et savent que « tout finira avec eux ». À court terme, être sans enfant est un soulagement car cela implique zéro dépense pour la famille, aucun sacrifice et personne pour se plaindre d'un avenir mal préparé. Comme l'indique un rapport de recherche financé par l'Union européenne : « Pas d'enfants, pas de problème ! ».

Etre mère ou père vous oblige à vous projeter dans l'avenir du pays dont vous avez la charge. Mais les dirigeants les plus importants d'Europe ne laisseront aucun enfant derrière eux. La chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et le président français Emmanuel Macron sont sans enfants. La liste s'allonge avec le Premier ministre suédois Stefan Löfven, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon .

Continuer l'article

Europe : Nouvelle Vague de Migrants à l'Horizon
« Huit à dix millions sont en route »

par Soeren Kern  •  12 mai 2017

  • « En termes d'ordre public et de sécurité intérieure, je dois absolument savoir qui pénètre dans notre pays ». - Le ministre autrichien de l'Intérieur, Wolfgang Sobotka.

  • La Turquie apparait déterminée à inonder l'Europe de migrants : soit avec le consentement des Européens au moyen de l'exemption de visas, soit comme châtiment des Européens pour refus d'accorder l'exemption de visa demandée.

  • Les migrants qui arrivent en Italie sont essentiellement des migrants économiques à la recherche d'une vie meilleure. Les demandeurs d'asile légitimes ou les réfugiés qui fuient les zones de guerre sont une infime minorité.

  • Michael Møller, directeur du bureau de l'ONU à Genève, a été très clair : l'Europe doit se préparer à accueillir plusieurs millions d'autres migrants en provenance d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient.

En février 2016, le président turc Recep Tayyip Erdoğan (à gauche) a menacé d'envoyer des millions de migrants en Europe. « Nous pouvons ouvrir les vannes en direction de la Grèce et de la Bulgarie à tout moment et nous pouvons mettre les réfugiés dans les autobus », a-t-il déclaré à Jean-Claude Juncker (à droite), président de la Commission européenne. (Source de l'image: bureau du président turc)

L'Union européenne a donné six mois aux États membres pour lever les contrôles aux frontières qu'ils avaient instaurés au moment de la crise migratoire de septembre 2015.

Ce retour à l'ouverture des frontières et à la liberté de circuler sans visa à l'intérieur de l'UE, se produit à un moment où le nombre de migrants qui traversent la Méditerranée continue d'augmenter. Cette exigence ne tient pas compte non plus du fait que les autorités turques menacent de plus en plus fermement de renégocier l'accord frontalier qui a permis de réduire le flux de migrants en provenance de la Turquie vers l'Europe.

Continuer l'article

Emmanuel Macron, Président et Idiot utile de l'Islamisme

par Yves Mamou  •  8 mai 2017

  • Emmanuel Macron, « idiot utile », n'est pas à proprement parler un allié de l'islamisme. C'est pire, il ne voit pas le problème.

  • L'article de Louizi donne des noms, des dates, et des photos et explique comment le mouvement politique de Macron a été largement infiltré par les Frères musulmans.

  • Macron est-il un promoteur ouvert de l'islamisme en France ? Il est plus politiquement correct de dire que nous avons affaire à un « mondialiste » et un « promoteur actif du multiculturalisme ». L'islamisme n'est pas selon lui une menace nationale dans la mesure où la nation française ou, la culture française n'ont pas d'existence réelle.

Emmanuel Macron (Source de l'image: Service européen pour l'action extérieure)

Pendant la guerre froide, on les nommait les « idiots utiles ». Ils n'étaient pas membres du Parti communiste, mais ils le considéraient d'un œil favorable, parlaient de lui positivement et ne condamnaient pas les idées de Lénine et Staline. Au 21ème siècle, le communisme a globalement disparu, mais l'islamisme a pris le relais de principale menace mondiale.

De la même manière que le communisme produisait ses Idiots utiles, le totalitarisme islamique produit ses « Infidèles utiles ». A une importante différence près : à l'époque de l'Union soviétique, les Idiots utiles étaient des intellectuels. Maintenant, les Infidèles utiles sont des politiciens, et l'un d'entre vient d'être élu président de la République française.

Continuer l'article

Condamné à Mort pour « Insulte à l'Islam »

par Majid Rafizadeh  •  7 mai 2017

  • Peut-on imaginer de faire une plaisanterie et d'encourir ensuite la peine de mort ?

  • « Au cours de son interrogatoire, Sina a été informé qu'il serait pardonné et relâché, s'il signait une confession et se repentait », a déclaré un représentant du Centre pour les droits de l'homme en Iran (CHRI) le 21 mars 2017. Malheureusement, il n'a pas réfléchi et a endossé les accusations. Il ne leur restait plus qu'à le condamner à mort. « Plus tard, il a admis avoir signé la confession dans l'espoir d'être libéré », a déclaré le même représentant du CHRI. « Apparemment, les autorités lui ont également demandé de se confesser devant une caméra ». - Centre pour les droits de l'homme en Iran (CHRI).

  • Quand les islamistes prennent le pouvoir, ils créent immédiatement leur propre « système judiciaire » afin de « légitimer » la mise en œuvre de la charia. Ce système judiciaire sert moins à traduire les gens en justice qu'à réprimer la liberté d'expression et la presse.

Sina Dehghan, 21 ans, a été condamné à mort pour avoir "insulté l'islam. En Iran, on ne compte plus les gens qui, comme lui, sont quotidiennement emprisonnés, torturés ou condamnés à mort pour avoir « insulté l'islam », « insulté le prophète », « insulté le Leader suprême ». La liste est interminable. (Image source: Center for Human Rights in Iran)

Pour les islamistes radicaux, l'islam n'est pas une religion à laquelle il est librement permis d'adhérer ; c'est une arme extrêmement puissante. En raison de ses potentialités manipulatrices, l'islam permet de contrôler des populations entières. Sous son joug féroce, chaque aspect de la vie quotidienne est dicté. Tout y est prescrit, les vêtements que vous portez, ce que vous mangez, ce que vous dites et ce que vous écrivez. Chaque infraction entraine des punitions extrêmes. Pouvez-vous imaginer de faire une plaisanterie et d'encourir ensuite la peine de mort ? Savez-vous ce que c'est que de vivre avec la peur constante de heurter un interdit, de prononcer des mots tabous qui vous le savez, ont conduit d'autres personnes à être battues, lapidées ou tuées dans la rue ?

Continuer l'article

Elections française : Emmanuel Macron, un désastre

par Guy Millière  •  4 mai 2017

  • Des diatribes anti-occidentales, anti-israéliennes et anti-juives ont été proférées devant une foule enthousiaste d'hommes barbus et de femmes voilées. Cent cinquante mille personnes sont venues.

  • Emmanuel Macron a promis de contribuer à la construction de mosquées en France. Il a déclaré que "la culture française n'existe pas" et qu'il n'a "jamais vu" d'art français. Le risque est élevé que Macron déçoive les Français plus rapidement encore que Hollande.

  • Le soir du deuxième tour des élections, des gens feront la fête dans les quartiers chic de Paris et dans les ministères. Dans les quartiers où vivent les pauvres, des voitures seront incendiées. Depuis plus d'une décennie, chaque fois qu'il y a une soirée de fête en France, des voitures sont incendiées dans les quartiers où vivent les pauvres. Les immigrants non-intégrés ont leurs propres traditions.

Photo : Emmanuel Macron, alors ministre français de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique de France, lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 22 janvier 2016. (source d'image: Forum économique mondial / Michele Limina)

Paris, Champs Elysées, 20 avril, 20h50. Un terroriste islamique tire sur un fourgon de police. Un policier est tué, un autre est gravement blessé.

Continuer l'article

Palestiniens: Grève de la Faim ou Poudre aux Yeux?

par Bassam Tawil  •  28 avril 2017

  • C'est partie intégrante de la stratégie palestinienne que de saper, isoler, délégitimer et détruire Israël.

  • Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n'est pas seul à être en difficulté. Marwan Barghouti aussi, sait qu'il y a mieux à faire que de laver en public le linge sale du Fatah. La traditionnelle diversion tactique fonctionne toujours : faire feu sur Israël.

  • Dépouillée de ses leurres à destination des occidentaux, « la grève de la faim » de Barghouti se réduit à une lutte entre Abbas et un autre prétendant pour le trône du Fatah. Et une fois de plus, Israël - l'Etat qui soi-disant « maltraite » les terroristes palestiniens incarcérés – encaisse les coups.

La grève de la faim déclenchée par le terroriste palestinien emprisonné Marwan Barghouti (à gauche) vise le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à droite). Barghouti et ses partisans accusent Abbas et son clan de chercher à le marginaliser et même de vouloir « l'enterrer ».

Les Palestiniens ont la vieille habitude de faire d'Israël une cible chaque fois qu'ils ont un compte à régler en interne. Tous les experts et observateurs de la scène palestinienne sont familiers de ce type de pratiques. C'est partie intégrante de la stratégie palestinienne que de saper, isoler, délégitimer et détruire Israël.

Les personnes moins familières de la culture palestinienne et de ses tactiques comprennent moins bien. Les fonctionnaires de Washington, Londres, Paris et d'autres capitales occidentales ont peu de contacts avec le Palestinien ordinaire, « l'homme dans la rue » qui pourtant représente la voix authentique des Palestiniens.

Ces fonctionnaires n'ont affaire qu'aux politiciens et aux universitaires de Ramallah - des « experts » qui sont en réalité des escrocs. Ces Palestiniens-là connaissent l'état d'esprit des occidentaux, et savent les arguments qu'il convient de servir et les pressions qu'il convient d'exercer pour aboutir au résultat escompté.

Continuer l'article

Geert Wilders le suicide de l'Europe

par Guy Millière  •  24 avril 2017

  • Aucun des discours de Wilders n'incite à la violence contre qui que ce soit ; la violence qui l'entoure est uniquement celle dirigée contre lui.

  • La seule personne qui parle de ces problèmes est Geert Wilders. Les dirigeants politiques néerlandais et la plupart des journalistes préfèrent dire que Geert Wilders est le problème ; et que s'il n'existait pas, les problèmes n'existeraient pas non plus.

  • Ce que ceux qui adhèrent à la vision des choses selon laquelle l'Occident est coupable, "oublient" est que l'islam a longtemps opprimé l'Occident: les armées musulmanes ont conquis la Perse, l'Empire Byzantin Chrétien, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, l'Espagne, la Grèce, la Hongrie, la Serbie, les Balkans et pratiquement toute l'Europe de l'Est. Les armées musulmanes ont été une menace constante jusqu'au moment ou les troupes ottomanes soient arrêtées aux portes de Vienne en 1683.

En 2004, le terroriste marocain-néerlandais Mohammed Bouyeri (à gauche) a tué le cinéaste Theo van Gogh (à droite). Il l'a poignardé et lui a tranché la gorge.

Même si l'homme politique néerlandais Geert Wilders avait gagné, et si le Parti pour la Liberté (PVV) qu'il a créé il y a onze ans était devenu le premier parti du pays, il n'aurait pas pu devenir chef du gouvernement. Les dirigeants de tous les autres partis politiques avaient déclaré à l'avance qu'ils refuseraient toute alliance avec lui ; ils n'ont pas changé de position à ce jour.

Depuis des années, les grands médias néerlandais répandent la haine et la diffamation contre Wilders parce qu'il a tenté d'avertir le peuple néerlandais - et l'Europe - de ce que sera leur futur s'ils poursuivent leurs politiques d'immigration actuelles. En décembre dernier, un groupe de trois juges a déclaré Wilders coupable d'«incitation à la discrimination». Les journaux et les politiciens de toute l'Europe le décrivent sans répit comme un homme dangereux et un incendiaire d'extrême-droite. Parfois, ils le traitent de "fasciste".

Continuer l'article

Conseils de la Charia et Violences Sexuelles en Grande-Bretagne

par Khadija Khan  •  20 avril 2017

  • Aussi pénible que soit cette affaire, elle comporte une dimension plus sombre encore : selon la charia, le second mari n'a aucune obligation d'offrir à sa femme un divorce rapide – il peut profiter d'elle et la garder comme esclave sexuelle virtuelle aussi longtemps qu'il le juge bon.

  • Si quelqu'un souhaite savoir comment tout ce dispositif colle à la loi britannique, la réponse est que cela ne colle pas du tout.

  • L'ONG britannique Muslim Women's Network (Association des femmes musulmanes) a écrit une lettre ouverte – signée par 100 personnes – au gouvernement britannique et à la Commission des affaires intérieures de la chambre des communes pour exiger une enquête sur le Conseil de la Charia et déterminer si ses pratiques sont en conformité avec la loi britannique. Le Conseil de la charia a déclaré que cette lettre ouverte était « islamophobe » et a accusé le Muslim Women's Network d'être une organisation antimusulmane.

  • C'est la loi britannique, et non la charia, qui protège les individus et les couples britanniques, y compris les musulmans. Contrairement à ce qu'affirment les défenseurs de cette parodie, la condition faite aux femmes musulmanes représente une atteinte aux droits de l'homme et du citoyen.

Haitham al-Haddad est juge et siège au conseil consultatif pour le Conseil de la charia islamique. Concernant les violences conjugales, il a déclaré dans une interview, « Un homme ne doit pas être obligé de rendre des comptes s'il bat sa femme, cela ne regarde qu'eux. Laissez-les tranquilles. Ils peuvent régler leurs affaires entre eux. » (Source image : Channel 4, capture d'écran vidéo)

Le dernier scandale concernant l'exploitation sexuelle des femmes musulmanes par les représentants de l'islam religieux au Royaume-Uni a fourni un exemple de plus de l'aveuglement volontaire des autorités britanniques sur les pratiques horribles qui se produisent sous leur nez.

Une enquête de la BBC sur le « halala » - un rituel qui n'autorise une musulmane divorcée à se remarier avec son premier mari que si elle a, auparavant, noué et consommé un mariage de convenance avec un autre homme - a ainsi révélé que non seulement les imams britanniques encouragent cette pratique, mais qu'en plus ils en tirent profit. Cette obligation perverse aboutit à ce que de nombreuses femmes se retrouvent prises en otage, au propre et au figuré, d'hommes qui ont été payés pour devenir leur second mari.

Continuer l'article

C'est l'islam qui Sature l'Europe, Pas le Christianisme

par Giulio Meotti  •  16 avril 2017

  • Les djihadistes semblent mener bataille contre la liberté et les démocraties laïques.

  • Le plus important prédicateur de l'islam sunnite, Yusuf al Qaradawi, a déclaré que le jour viendra où, comme Constantinople, Rome sera islamisée.

  • C'est l'islam, pas le christianisme, qui sature aujourd'hui le paysage et l'imaginaire de l'Europe.

Des centaines de musulmans ont prié publiquement à côté du Colisée, à Rome, le 21 Octobre 2016. (Image source: Ruptly video screenshot)

Selon Steve Bannon, conseiller stratégique du président américain Trump, « l'Occident judéo-chrétien s'effondre, il est en train d'imploser. Il implose sous nos yeux. Et le choc sera énorme ».

L'impuissance et la fragilité de notre civilisation hantent nombre d'Européens.

Pour l'historien David Engels, l'Europe aura le destin de l'ancienne République romaine : la guerre civile. Partout, les signes de fracture sautent aux yeux. Les djihadistes s'attaquent aux libertés et aux démocraties laïques. La crainte envahit l'imaginaire collectif des Européens. Une enquête en ligne menée dans dix pays européens sur un panel de plus de 10.000 personnes a révélé une opposition croissante de la population à l'immigration musulmane. L'Institut royal des affaires internationales de Chatham House qui a mené l'enquête a souhaité savoir si « les mouvements migratoires en provenance de pays musulmans devaient être stoppés ». Tous pays confondus, la réponse a été positive à plus de 55% .

Continuer l'article

La France mène une guerre de Délégitimation contre Israël

par Yves Mamou  •  14 avril 2017

  • Outre l'étiquetage des produits alimentaires en provenance des implantations israéliennes, la France apporte un puissant soutien financier aux organisations qui prônent le boycott des produits israéliens.

La France, par la voix du ministre des affaires étrangères, affirme officiellement qu'elle milite pour une paix juste et des frontières sures et reconnues au plan international pour Israël. Mais en sous-main, la France finance des ONG ouvertement hostiles à l'Etat hébreu. (Photo): Le président François Hollande (droite) accueille le Premier ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, à Paris le 11 janvier 2015. (Image source: Thierry Chesnot/Getty Images)

Officiellement, la France interdit toute forme de boycott contre Israël. En 2015, la Cour de cassation a confirmé une décision de 2013 de la cour d'appel de Colmar qui avait condamné 14 militants du mouvement Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) à 28 000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles et à une amende de 1 000 euros avec sursis pour chacun d'entre eux. Il leur était reproché d'avoir, en 2009 et en 2010, appelé au boycott des produits israéliens au magasin Carrefour d'Illzach, près de Mulhouse (Haut-Rhin).

Continuer l'article

Conflits Internes à la Maison Blanche sur l'Islam, l'Etat islamique, Israël et l'Iran

par Soeren Kern  •  12 avril 2017

  • La décision de remplacer le lieutenant-général Michael Flynn par le lieutenant-général Herbert Raymond « HR » McMaster au poste de conseiller à la sécurité nationale a enclenché une cascade d'autres nominations qui, loin d'assécher le marais, semblent au contraire le perpétuer.

  • Trump a décidé de conserver Yael Lempert au sein du National Security Council (NSC), une nomination déjà controversée à l'époque d'Obama. Lee Smith, un analyste, a révélé que, selon un ancien haut fonctionnaire de l'administration Clinton, Lempert « est considérée dans le domaine de la politique étrangère comme une gauchiste particulièrement hostile à Israël. »

  • Sahar Nowrouzzadeh, était, sous Obama, directeur du NSC-Iran ; il est maintenant responsable de la planification de la politique pour l'Iran et le golfe Persique au sein du Département d'Etat de Trump. Nowrouzzadeh s'est attelé principalement à négocier l'accord nucléaire avec l'Iran. Nowrouzzadeh était auparavant employé par le Conseil national irano-américain (NIAC), un lobby au service de la dictature islamique en Iran.

  • « En dépit du résultat des dernières élections, les personnes qui gèrent les éléments clés capables de peser sur ces conflits sont celles qui étaient aux commandes déjà sous Obama. Il ne serait pas étonnant que les résultats soient tout aussi catastrophiques. » - Lee Smith, analyste du Moyen-Orient.

Le président Donald Trump aux côtés du lieutenant-général Herbert Raymond « HR » McMaster, le 20 Février 2017. (Source de l'image: PBS Nouvelles capture d'écran vidéo)

Les personnes que le président américain Donald J. Trump a nommé à la direction de son équipe de politique étrangère risquent de lui rendre difficile l'accomplissement de sa promesse inaugurale d'éradiquer le « terrorisme islamique radical de la face de la Terre » - une tâche herculéenne, dans le meilleur des cas.

L'analyse des nominations qui ont eu lieu dans les différents organismes de l'appareil de sécurité nationale des États-Unis montre que les principaux membres de l'équipe de politique étrangère du président ont des opinions pour le moins très divergentes, tant sur la menace représentée par l'islam radical - que sur la nature de l'Islam lui-même. Ces nouveaux responsables sont également en désaccord sur la politique qui doit être menée vis-à-vis de l'Iran, du conflit israélo-arabe, de l'Union européenne, de la Russie, de la globalisation et d'autres questions liées à la sécurité nationale.

Continuer l'article

Europe : Lutter contre les « Fake News »

par Fjordman  •  9 avril 2017

  • Si les tendances démographiques actuelles se poursuivent, les Suédois « de souche » pourraient, en quelques décennies, se retrouver en position de peuple minoritaire dans leur propre pays.

  • Les ambulanciers suédois réclament des masques à gaz et des gilets pare-balles. Pour se protéger des attaques qui vont croissant, ils souhaitent un équipement similaire à celui utilisé en zone de guerre.

  • Le plus grand danger réside dans notre incapacité à regarder en face les problèmes qui minent les sociétés occidentales parce que les médias occidentaux refusent d'admettre qu'il y a un problème.

Voitures en feu à Stockholm pendant les émeutes du 20 février 2017. (Image source: YouTube/gladbecker82 video screenshot

En janvier 2015, le New York Times a nié l'existence de « no-go-zones » - des territoire qui échappent au contrôle de l'Etat et obéissent à la charia – contrôlées par divers groupes d'immigrants dans certaines zones urbaines de l'Europe occidentale. Le journal américain a qualifié l'auteur de ces lignes, ainsi que des écrivains comme Steven Emerson et Daniel Pipes de diffuseurs d'informations mensongères. L'article a été publié peu de temps après que des terroristes islamiques aient massacré la rédaction du magazine satirique Charlie Hebdo, à Paris, le 7 janvier 2015. D'autres médias à forte notoriété comme le magazine The Atlantic ont également démenti l'existence de no-go-zones.

Fox News a, - ce qui ne lui ressemble guère -, présenté ses excuses à l'antenne pour avoir permis à ses présentateurs et invités d'indiquer l'existence de « no-go-zones » islamiques dans des pays européens comme la Grande-Bretagne et la France.

Continuer l'article

Londonistan : 423 nouvelles Mosquées ; 500 fermetures d'églises

par Giulio Meotti  •  5 avril 2017

  • Les multiculturalistes britanniques alimentent le fondamentalisme islamique. Les musulmans n'ont pas besoin de devenir majoritaires au Royaume-Uni ; il leur suffit d'islamiser progressivement les villes les plus importantes. Le changement est déjà en cours.

  • L'establishment britanniques n'émet aucun frein à l'expansion de la charia. L'un des juges britanniques les plus réputés, Sir James Munby, a déclaré que le christianisme n'exerce plus aucune influence sur les tribunaux et que ces mêmes tribunaux se doivent d'être multiculturels, ce qui signifie plus islamiques. Rowan Williams, ancien archevêque de Canterbury, et Lord Phillips, juge en chef, ont également suggéré que le droit anglais « incorpore » des éléments de la charia.

  • Les universités britanniques se préparent l'avènement de la loi islamique. Certaines directives académiques comme celle sur les « Haut-parleurs externes dans les établissements d'enseignement supérieur », prévoient que « les groupes religieux orthodoxes » peuvent séparer les hommes et les femmes lors d'événements publics. A la Queen Mary University de Londres, les femmes ont dû utiliser une entrée séparée et ont été cantonnées dans une salle à part sans possibilité de poser des questions ou de lever la main, comme à Riyad ou Téhéran.

Le 6 Juillet 2016, des milliers de musulmans ont prié en plein air à Birmingham, en Angleterre,. (Source de l'image: Ruptly capture d'écran vidéo)

« Londres est plus islamique que de nombreux pays musulmans mis ensemble », a déclaré Maulana Syed Raza Rizvi, l'un des prédicateurs islamiques les plus en vue du « Londonistan », selon le terme utilisé par la journaliste Mélanie Phillips pour désigner la capitale britannique. Non, Rizvi n'a rien d'un extrémiste de droite. Wole Soyinka, lauréat du Prix Nobel de littérature, s'est montré moins généreux ; il a affirmé que le Royaume - Uni était devenu « un cloaque pour islamistes ».

« Les terroristes ne peuvent pas supporter le multiculturalisme de Londres », a déclaré Sadiq Khan, maire de Londres, après la meurtrière attaque terroriste de Westminster. Mais c'est le contraire qui est vrai : les multiculturalistes britanniques alimentent le fondamentalisme islamique. Par- dessus tout, le Londonistan, avec ses 423 nouvelles mosquées se bâtit aujourd'hui sur les tristes ruines du christianisme anglais.

Continuer l'article