Derniers commentaires et analyses

Radicalisation : Bienvenue en Suisse !

par Judith Bergman  •  21 juin 2018

  • La Suisse compte environ 250 mosquées, mais les autorités ignorent tout de leur financement. Une proposition de loi qui aurait obligé les mosquées à divulguer leurs sources de financement a été rejetée. Les autorités suisses veulent demeurer volontairement aveugles.

  • La Ligue musulmane mondiale est derrière « tout un réseau de mosquées radicalisées en Suisse ... qui ont la claire intention de répandre le message salafiste ici ». - Saïda Keller-Messahli, spécialiste de l'Islam en Suisse.

  • Surtout, le gouvernement suisse ne parait pas avoir pris en considération les droits des Suisses non-musulmans, qui subiront seuls les conséquences de politiques gouvernementales mal conçues.

(Suisse photo par Monk / Wikimedia Commons)

La Suisse vient de rejeter une proposition de loi qui entendait interdire aux mosquées les financements étrangers, les obliger à déclarer leurs sources de revenus et à rendre publiques la nature de leurs dépenses. Les imams auraient également été obligés de prêcher dans l'une ou l'autre des langues nationales suisses.

Continuer l'article

La Suède en Chute Libre

par Judith Bergman  •  18 juin 2018

  • S'il est « répréhensible » en Occident de parler négativement des migrants ; en Suède, la chose est désormais considérée comme un crime.

  • Pour une meilleure « intégration », la mosquée de Växjö décourage les musulmans locaux de participer à la célébration de Noël des « kouffars » (terme péjoratif pour les « mécréants ») ; quant aux juifs, ils sont bien sûr, mentionné comme des ennemis d'Allah. L'école de la mosquée utilise les programmes scolaires saoudiens et encourage les femmes à ne pas porter de « vêtements occidentaux ».

  • « Le silence est devenu une norme de comportement chez certains habitants » de ces quartiers ... la pression des membres de la famille et des communautés religieuses pousse à éviter tout contact avec les autorités, et à recourir à des systèmes alternatifs locaux, comme la mosquée. Parfois, les gangs locaux demandent à la population de faire appel à eux plutôt qu'à la police, pour minimiser la présence des forces de l'ordre dans le secteur. - BRÅ, Conseil suédois de prévention du crime

  • Il semble de plus en plus évident que c'est la Suède qui va s'intégrer à la culture islamique.

Des voitures ont été incendiées à l'occasion d'une émeute dans la banlieue de Stockholm, le 20 février 2017. (Source de l'image : Capture d'écran vidéo de YouTube / gladbecker82)

En 2017, un rapport de la police suédoise, « Utsatta områden 2017 » (« Zones sensibles 2017 »,) a recensé 61 « no-go zones » en Suède. Près de 200 réseaux criminels composés d'environ 5 000 criminels opèrent dans ces zones. Vingt-trois de ces no-go-zones présentent une situation critique : des enfants de 10 ans sont impliqués dans des trafics graves, y compris les armes et la drogue. La plupart des habitants sont des immigrants non occidentaux, principalement musulmans.

Continuer l'article

Palestiniens : Pas de Place pour les Gays

par Khaled Abu Toameh  •  14 juin 2018

  • À Gaza, Mahmoud Ishtiwi a été exécuté de trois balles dans la poitrine. Il vivait au milieu de gens qui considèrent l'homosexualité comme un péché passible de la peine de mort - et ils ont appliqué la sentence.

  • Que nous apprend cette dispute ? Que fondamentalement, on vit plus en sécurité en étant membre du Hamas qu'en étant gay. Les dirigeants palestiniens préfèrent et de loin, voir les jeunes Palestiniens tenter de tuer des Israéliens plutôt que d'évoquer une quelconque question gay dans leur propre société. Dans le monde du Hamas et de l'Autorité palestinienne, la comédie ou la satire n'ont pas de place.

Alors que les Israéliens célébraient la tolérance dans les rues de Tel-Aviv, leurs voisins palestiniens étaient, au même moment, occupés à agir en sens contraire : ils exigeaient qu'un certain nombre de personnes soient licenciées pour avoir produit un gag télévisé sur les homosexuels dans la bande de Gaza. Sur la photo : des dizaines de milliers de personnes ont pris part au défilé annuel de la Gay Pride le 8 juin 2018 à Tel Aviv, en Israël. (Photo par Amir Levy / Getty Images)

Le 8 juin, environ 250 000 personnes ont défilé à la Gay Pride de Tel Aviv. Des touristes du monde entier ont débarqué en Israël pour assister et participer à un événement dont le thème était « Notre communauté fait l'histoire » - ; une référence à la communauté LGBT d'Israël.

Au moment même où Tel-Aviv célébrait la tolérance, leurs voisins palestiniens exigeaient le licenciement de personnes qui avaient produit une gag télévisé concernant les homosexuels dans la bande de Gaza.

Ce programme controversé, appelé « Out of Focus » (Caméra cachée), a suscité de vigoureuses condamnations et nombre de Palestiniens ont appelé à punir les responsables de cette « insulte aux valeurs arabes et islamiques ».

Continuer l'article

Migrants Violeurs en Allemagne : « un Etat qui a Failli »

par Soeren Kern  •  12 juin 2018

  • « Susanna est morte. Maria à Freiburg ; Mia à Kandel ; Mireille à Flensburg ; et maintenant Susanna à Mayence ... » - Alice Weidel, co-dirigeante du parti AfD.

  • « La mort de Susanna n'a rien d'une fatalité aveugle. La mort de Susanna est le résultat d'années d'irresponsabilité organisée et d'échec scandaleux de nos politiques d'asile et d'immigration. Susanna a été la victime d'une idéologie multiculturaliste de gauche qui a dérapé mais qui ne recule devant rien pour justifier sa supériorité morale. » - Alice Weidel, codirigeante du parti AfD.

  • « Le jour du meurtre de Susanna, vous [Merkel] avez affirmé au parlement que vous avez géré la crise des migrants de manière responsable. Oseriez-vous le redire devant les parents de Susanna ? » - Alice Weidel, codirigeante du parti AfD.

Susanna Maria Feldman, 14 ans, a été violée et assassinée par Ali Bachar, un demandeur d'asile irakien en Allemagne. Il a jeté son corps dans une zone boisée à la périphérie de Wiesbaden. (Sources de l'image: Feldman - Facebook; Wiesbaden - Maxpixel)

Le viol et le meurtre d'une jeune juive de 14 ans par un demandeur d'asile irakien débouté ont remis sous le feu des projecteurs les viols commis par les migrants en Allemagne ; une épidémie qui se poursuit sans relâche depuis maintenant plusieurs années sur fond de complicité des institutions et d'apathie de l'opinion publique.

Des milliers de femmes et d'enfants ont été violés ou agressés sexuellement en Allemagne depuis que la chancelière Angela Merkel a accueilli dans le pays plus d'un million de migrants, principalement des hommes venus d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient.

Le dernier crime, entièrement évitable, est d'autant plus condamnable qu'il jette une lumière crue sur les conséquences insidieuses de la politique migratoire de l'Allemagne – à commencer par l'absence de contrôle des personnes admises à résider dans le pays et la remise en liberté de criminels qui auraient dû être incarcérés ou expulsés.

Continuer l'article

Italie: « La Fête est Finie » pour les Migrants Illégaux

par Soeren Kern  •  7 juin 2018

  • Environ 700 000 migrants sont arrivés en Italie au cours des cinq dernières années. - Organisation internationale pour les migrations (OIM).

  • « Il n'y a pas assez de logements ou d'emplois pour les Italiens, et encore moins pour la moitié du continent africain. » - Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur, Italie.

  • Cette loi [article 19 de la Charte des droits fondamentaux de l'UE] empêche effectivement l'Italie et les autres membres de l'UE d'expulser des migrants vers la plupart des pays du monde musulman.

De gauche à droite: Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur ; Giuseppe Conte, Premier ministre et Luigi Di Maio, ministre du Travail et de l'Industrie et vice-Premier ministre, le 1er juin 2018 à Rome. (Photo par Elisabetta Villa / Getty Images)

Le nouveau ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a promis de réduire les aides aux migrants et d'expulser les illégaux.

« Des frontières ouvertes pour les bonnes personnes mais un billet retour pour les délinquants qui croient qu'en plus nous allons les subventionner », a déclaré Salvini en Lombardie ou vit un quart de la population étrangère totale en Italie. « L'expulsion sera au cœur de nos priorités. »

Salvini, dirigeant de la Ligue du Nord (Lega), a formé un gouvernement de coalition avec le mouvement populiste 5 Etoiles (M5S) le 1er juin. Le programme du gouvernement, développé dans un plan d'action de 39 pages, a promis de mettre fin à l'immigration clandestine et d'expulser jusqu'à 500 000 sans-papiers.

Continuer l'article

Violeurs en bande organisée : Un Conte du Verdoyant Oxfordshire

par Douglas Murray  •  4 juin 2018

  • Quel prix ces fonctionnaires ont-ils payé d'avoir fermé les yeux sur ces atrocités modernes ? Quelle peine encourent-ils pour les avoir laissés se poursuivre sans lever le petit doigt ? Paieront-ils un jour ?

  • Certaines familles de filles violées ont raconté qu'elles avaient tenté à de multiples reprises d'alerter sur le sort de leurs filles. Mais l'État leur a claqué toutes les portes au nez.

  • Si la Grande-Bretagne doit remédier à la honte de cette culture de « gangs pédophiles », elle devrait commencer par modifier le rapport risque-bénéfice entre ceux qui paient pour avoir commis ces crimes monstrueux et ceux dont il est prouvé qu'ils ont aidé à les dissimuler.

Oxfordshire, Angleterre. (Source de l'image: Pixabay)

Depuis l'arrestation de Tommy Robinson le 25 mai dernier, les mal nommés « gangs de pédophiles asiatiques » sont de retour sur le devant de la scène. La question de savoir si les victimes ont obtenu justice et les criminels leur juste peine a été également relancée.

Dans toute cette affaire, un élément clé n'a jamais été abordé. Quelle punition a frappé tous ces fonctionnaires et responsables publics en raison de leur aveuglement volontaire sur ces atrocités modernes ? Quelle peine encourent-ils de les avoir laissées se poursuivre sans lever le doigt ? Paieront-ils un jour ? Policiers, élus, travailleurs sociaux et tous ceux qui ont échoué dans l'accomplissement de leur devoir n'ont subi aucune peine de prison pour leurs négligences. Il n'est pas exclu qu'ils échappent à une accusation pénale et qu'aucune accusation de non-assistance à personne en danger soit jamais portée contre eux.

Continuer l'article

Le Danemark interdit la burqa

par Soeren Kern  •  2 juin 2018

  • Le Danemark est le sixième pays européen à adopter une législation anti-burqa, après la France, la Belgique, les Pays-Bas, la Bulgarie et l'Autriche.

  • « Le visage est ton passeport. Quand tu te refuses à mon regard, je suis une victime. » - Jacques Myard, ancien député UMP a soutenu l'interdiction en France.

  • « Il en est qui récusent toute appartenance à la société danoise et entreprennent de créer des sociétés parallèles dotées de leurs propres normes et règles. » - Le ministre danois de la Justice, Søren Pape Poulsen.

(Photo de Copenhague par Pixabay)

Le Parlement danois a adopté le 31 mai 2018 une loi qui interdit le voilement islamique du visage dans les espaces publics. La nouvelle loi, proposée par le gouvernement de centre-droit danois et soutenue par les sociaux-démocrates et le parti populaire danois, a été adoptée par 75 voix contre 30.

À compter du 1er août, toute personne revêtue d'une burqa (visage entièrement masqué) ou d'un niqab (visage masqué sauf les yeux) dans un lieu public au Danemark sera passible d'une amende de 1 000 couronnes danoises (135 €) ; les récidivistes pourraient être condamnés à une amende de 10 000 couronnes danoises.

La loi prévoit aussi que toute personne qui userait de la force ou de la menace pour contraindre une autre à se voiler le visage pourrait être condamnée à une amende ou à deux ans de prison.

Continuer l'article

La guerre de la Suède contre la liberté d'expression

par Judith Bergman  •  30 mai 2018

  • Apparemment, dénoncer ses compatriotes aux autorités suédoises pour de prétendus « discours de haine » passe désormais pour un acte « héroïque ».

  • « On peut critiquer le fascisme ou le nazisme, mais pas l'islam ? Pourquoi l'islam aurait-il droit à un traitement de faveur ? » - Denny, retraité de 71 ans, jugé pour « incitation à la haine ».

  • Au lieu de consacrer ses ressources limitées à la protection de ses citoyens, la Suède mène une guerre légale contre les retraités qui osent dénoncer les violentes attaques dont ils font l'objet contre lesquelles l'Etat ne parvient pas à les défendre.

A en croire les médias, la Suède a enregistré l'an dernier, une hausse significative des poursuites judiciaires pour « discours de haine » sur les réseaux sociaux. L'organisation qui est à l'origine de cette augmentation porte le nom de « Näthatsgranskaren » (« Le Débusqueur de Haine sur Internet »), une association fondée en janvier 2017 par un ancien policier, Tomas Åberg, qui identifie et dénonce aux autorités suédoises ce que lui-même et son organisation estiment être des crimes de la pensée et des « incitations à la haine » contre les étrangers.

Continuer l'article

Injustice expéditive : le cas Tommy Robinson

par Bruce Bawer  •  28 mai 2018

  • Le caractère expéditif de l'injustice infligée à Tommy Robinson est stupéfiant. Non, pire que ça : terrifiant.

  • Privé de communiquer avec son avocat, Robinson a été sommairement jugé et condamné à 13 mois de prison. Il a ensuite été conduit à la prison de Hull.

  • Le juge qui a condamné Robinson a aussi ordonné aux médias britanniques de faire silence sur l'affaire. Les journaux qui avaient déjà relaté en ligne son arrestation ont rapidement retiré les articles. Tout cela a eu lieu le même jour.

  • En Grande-Bretagne, les violeurs ont droit à un procès complet et équitable et à l'avocat de leur choix ; ils ont droit au temps nécessaire pour préparer leur procès et le droit de rentrer chez eux entre les sessions du tribunal. Aucun de ces droits n'a été respecté pour Tommy Robinson.

Sur la photo: Des agents de police extraient Tommy Robinson (au centre) d'une rue de Leeds, en Angleterre, où, en tant que journaliste-citoyen, il diffusait en direct une vidéo Facebook à l'extérieur d'un palais de justice. (Source de l'image: capture d'écran vidéo TommyRobinson.online)

J'ai mis les pieds à Londres pour la première fois quand j'avais vingt ans et la montée d'adrénaline qui m'a saisi a duré tout au long de mon séjour. Jamais, au cours des années qui ont suivi, une capitale n'a eu autant d'impact sur moi - ni Paris, ni Rome. Oui, Rome est un berceau de la civilisation occidentale, et Paris un carrefour de la culture occidentale - mais la Grande-Bretagne est le berceau des valeurs de l'Anglosphère, avec une passion pour la liberté qui y a été pleinement développé. Sans la Grande-Bretagne, il n'y aurait pas eu de déclaration d'indépendance américaine, de constitution américaine ni de déclaration des droits.

Continuer l'article

Génocide Arménien : la Turquie Persiste et Signe

par Uzay Bulut  •  27 mai 2018

  • Le génocide perpétré par la Turquie ottomane contre les chrétiens arméniens, grecs, assyriens et autres minorités chrétiennes a duré 10 ans, de 1913 à 1923. Trois millions de personnes environ ont été anéanties. Malheureusement, l'agression turque contre les Arméniens survivants se poursuit.

  • Dans la mythologie turque, des « traîtres » Arméniens ont persécuté les Turcs ; lesquels ont agi en légitime défense pour se débarrasser de ces Arméniens meurtriers. Le slogan turc le plus répandu est : "Ils l'ont bien cherché".

  • Les mensonges d'État et la propagande qui transforment les victimes en coupables de leur propre anéantissement, autorisent les Turcs à persécuter aujourd'hui encore, la minorité arménienne survivante, à transformer leurs églises en mosquées, et à autoriser les chercheurs de trésor à saccager les tombes et les églises.

Des civils arméniens, escortés par des soldats ottomans, ont marché à Harput dans une prison proche de Mezireh (aujourd'hui Elazig), en avril 1915. (Source de l'image: Croix Rouge américaine / Wikimédia Commons)

La commémoration annuelle du génocide arménien organisée par la branche stambouliote de l'Association turque des droits de l'homme (IHD) et le Mouvement européen antiraciste de base (EGAM) devait avoir lieu le 24 avril. Cette commémoration, organisée chaque année depuis 2005, a été interdite en 2018 par la police qui a saisi pancartes et bannières, scruté le casier judiciaire des manifestants et arrêté trois militants des droits de l'homme avant de les relacher.

Dans un entretien exclusif accordée à Gatestone, Ayşe Günaysu, un activiste de la Commission contre le racisme et la discrimination de l'IHD, a déclaré que « sur le chemin du commissariat, les manifestants arrêtés ont été forcés d'écouter des chants racistes contenant des propos hostiles aux Arméniens ».

Continuer l'article

Pourquoi les médias encouragent-ils sans cesse le Hamas à la violence ?

par Alan M. Dershowitz  •  24 mai 2018

Si c'était la première fois que le Hamas oblige Israël à des actes de défense ou des civils de Gaza trouvent la mort, les médias auraient quelque excuse à faire le jeu du Hamas. Les dernières provocations du Hamas - 40 000 Gazaouis ont tenté de franchir la frontière en force pour pénétrer en Israël avec des cocktails Molotov et d'autres armes improvisées - font partie d'une tactique éprouvée que j'ai surnommé la « stratégie du bébé mort ». Le but du Hamas est qu'Israël tue autant de Gazaouis que possible afin que les titres des médias commencent toujours, et souvent se terminent aussi, par le décompte du nombre des cadavres. C'est toujours délibérément que le Hamas envoie des femmes et des enfants sur la ligne de front, tandis que ses combattants se dissimulent derrière ces boucliers humains.

Les dirigeants du Hamas ont acté publiquement cette tactique. Fathi Hammad, représentant du Hamas au Conseil Législatif Palestinien, a ainsi déclaré en 2008 :

Continuer l'article

Belgique : Premier Etat islamique d'Europe ?

par Giulio Meotti  •  22 mai 2018

  • Les dirigeants du parti belge ISLAM ont apparemment pour projet de faire de la Belgique un Etat islamique. Ils le nomment « démocratie islamiste » et espèrent atteindre leur objectif en 2030.

  • « Le programme est simple : remplacer les codes civil et pénal par la charia. » - Magazine Causeur.

  • « La capitale de l'Union européenne [Bruxelles] sera musulmane dans vingt ans ». - Le Figaro .

Le 18 mars 2016, la police anti-émeute bloque une rue de Molenbeek à Bruxelles, après que des perquisitions aient permis l'arrestation de plusieurs personnes, dont Salah Abdeslam, l'un des auteurs des attentats de novembre 2015 à Paris. (Photo Carl Court / Getty Images)

Le développé de l'acronyme du parti ISLAM signifie « Intégrité, Solidarité, Liberté, Authenticité, Moralité ». Les dirigeants du parti ISLAM veulent apparemment faire de la Belgique un Etat islamique. Ce projet de « démocratie islamiste » ils entendent le réaliser d'ici 2030.

Selon le magazine Causeur, « le programme est d'une simplicité déconcertante : remplacer les codes civil et pénal par la charia ». Créé à la veille du scrutin municipal de 2012, le parti ISLAM a immédiatement obtenu des résultats impressionnants. Pour ne pas dire alarmants.

Michaël Privot, expert de l'islam, et Sébastien Boussois, politologue, estiment que ce nouveau parti est à même de provoquer une « implosion du corps social ». Certains politiciens belges, tels que Richard Miller, préconisent d'ores et déjà l'interdiction du parti ISLAM.

Continuer l'article

L'Épuisement Civilisationnel de l'Europe

par Giulio Meotti  •  21 mai 2018

  • L'islam comble le vide culturel d'une société sans enfants et qui se croit - à tort - dépourvue d'ennemis.

  • En Suède, en 2050, près d'un habitant sur trois sera musulman.

  • La conscience européenne dominante est persuadée que le « mal » provient de ses propres péchés : racisme, sexisme, élitisme, xénophobie, homophobie, culpabilité du mâle hétérosexuel occidental blanc – et elle exempte les cultures non européennes de tout péché. L'Europe ne se déprend pas d'une idéalisation infinie de « l'autre », et avant tout du migrant.

  • Par extrême lassitude, ces pays ne prennent aucune mesure significative pour vaincre le djihadisme, comme par exemple fermer les mosquées salafistes ou expulser les imams radicaux.

  • Les extrémistes musulmans en profitent : tant qu'ils éviteront un autre énorme massacre type 11 septembre, ils pourront continuer de sabrer des vies humaines et de saper les fondements de l'Occident sans que ce dernier sorte de son inertie.

Photo: La police française expulse plus de 80 migrants et militants pro-immigration clandestine qui ont occupé la basilique de Saint Denis, le 18 mars 2018. (Source de l'image: Capture d'écran vidéo, YouTube / Kenya Nouvelles & Politique)

Dans une conférence prophétique prononcée à Vienne le 7 mai 1935, le philosophe Edmund Husserl a déclaré : « Le danger des dangers qui pèse sur l'Europe est une grande lassitude ». Quatre-vingts ans plus tard, la même fatigue et la même passivité dominent toujours les sociétés d'Europe occidentale.

Cet épuisement se remarque à la chute du taux de natalité des Européens, à l'essor de la dette publique, au chaos qui règne dans les rues et au refus d'investir dans la sécurité et la défense. Le mois dernier, la basilique de Saint-Denis où sont enterrés les rois de France chrétiens, a été occupée par 80 migrants et activistes pro-immigration. La police a dû intervenir pour libérer le site.

Stephen Bullivant, professeur de théologie et de sociologie des religions à l'Université St Mary de Londres, a récemment rendu public une étude intitulée "Les jeunes adultes et la religion en Europe":

Continuer l'article

La censure Facebook en Allemagne

par Stefan Frank  •  15 mai 2018

  • Marlene Weise a été bannie de Facebook pendant 30 jours pour deux photos : la première montrait les volleyeuses de l'équipe nationale iranienne en t-shirts et short dans le courant des années 1970 ; la seconde montrait l'actuelle équipe de volley iranienne en hijab, les bras et les jambes entièrement couverts.

  • « Un utilisateur respectueux des lois et du droit peut-il accepter que des entreprises comme Facebook ou Twitter suppriment ses contenus ou l'empêchent d'y accéder ? Ce jugement est une victoire importante en faveur de la liberté d'expression. » - Joachim Nikolaus Steinhöfel, avocat et activiste anti-censure.

Joachim Steinhöfel (à droite) est avocat, journaliste et activiste anti-censure. Il gère un site Web où il recense tous les cas de censure des commentaires ou des utilisateurs sur Facebook. (Source de l'image Steinhöfel : Hilmaarr / Wikimedia Commons)

Un tribunal de Berlin a rendu une injonction restrictive temporaire contre Facebook. Sous peine d'une amende de 250 000 euros ou d'une peine d'emprisonnement, Facebook a été obligé de rétablir en ligne le commentaire supprimé d'un utilisateur. Le jugement interdit également à l'entreprise de priver l'utilisateur d'accès à son compte à cause de ce commentaire.

C'est la première fois qu'un tribunal allemand applique la loi sur la censure sur Internet, entrée en vigueur au 1er octobre 2017. La loi stipule que les médias sociaux doivent supprimer ou bloquer les posts en infraction pénale « apparente », tels que insultes, calomnies, diffamations ou incitations diverses et ce, dans les 24 heures qui suivent la plainte d'un utilisateur.

Continuer l'article

Fumée et miroirs : six semaines de violence à la frontière de Gaza

par Richard Kemp  •  14 mai 2018

  • Les nuages de fumée noire et les miroirs qui ont servi au Hamas à masquer ses manœuvres agressives à la frontière de Gaza sont la parfaite métaphore d'une stratégie qui n'a aucun but militaire viable mais cherche à tromper la communauté internationale dans le but de criminaliser un Etat démocratique qui défend ses citoyens.

  • L'ONU et l'UE, les ONG, les responsables gouvernementaux et les médias – principales cibles du Hamas - ont volontiers donné dans le panneau. Quand le Guardian titre sur « L'utilisation de la force meurtrière pour vaincre les manifestations non-violentes des Palestiniens », il dénature à l'évidence une réalité violente qu'il est loisible à chacun de constater. Même falsification de l'ONG Human Rights Watch qui déclare que nous sommes face à un mouvement qui « affirme le droit au retour reconnu par la communauté internationale aux Palestiniens ».

  • Ces manifestations sont loin d'être pacifiques et ne poursuivent aucun soi-disant « droit au retour ». Ce sont des opérations militaires soigneusement planifiées et orchestrées qui ont pour but de franchir la frontière d'un État souverain afin de commettre des meurtres de masse dans les bourgades adjacentes. Ces opérations militaires se dissimulent derrière l'utilisation de civils. Leur but : criminaliser et isoler l'État d'Israël.

  • Le Hamas avait prévu une violence maximum à la frontière de Gaza aux alentours du 14 ou 15 mai, afin que cela coïncide avec le 70ème anniversaire de la déclaration de l'Etat d'Israël, l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem et le début du Ramadan.

Les activistes du Hamas ont incendié des milliers de pneus, créant des écrans de fumée destinés à masquer leurs mouvements en direction de la barrière frontalière israélienne. Des miliciens en armes sont dispersés dans la foule, cherchant une occasion de percer la barrière afin d'entrer en Israël. (Source de l'image: HLMG / IDF)

Depuis le 30 mars, le Hamas organise des violences à grande échelle à la frontière de Gaza et d'Israël. Ces embrasements majeurs ont généralement lieu le vendredi à la fin des prières dans les mosquées ; des actions concertées mobilisant des foules de 40 000 personnes ont été constatées dans cinq zones séparées le long de la frontière. Des violences et diverses actions agressives, y compris des actes de nature terroristes avec explosifs et armes à feu, ont également eu lieu à d'autres moments au cours de cette période.

Une tempête parfaite

Continuer l'article