Derniers commentaires et analyses

Europe centrale et Etats-Unis : la nouvelle alliance

par Drieu Godefridi  •  21 novembre 2017

  • Même la chancelière Merkel a reconnu que le multiculturalisme en vogue en Europe depuis trente ans est un échec cuisant. Les enquêtes scientifiques montrent qu'un nombre significatif de musulmans européens sont fondamentalistes et des milliers de jeunes Européens musulmans sont partis en Syrie se mettre au service de DAESH. Pourtant, Bruxelles et Berlin veulent imposer aux pays d'Europe centrale d'emprunter le même chemin.

  • La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) se sont assurées, décision après décision, qu'il est virtuellement impossible de rapatrier un "réfugié" après que sa demande d'asile ait été rejetée.

  • Le groupe d'experts de l'ONU sur le climat (GIEC) se définit comme organisme scientifique, tandis qu'il est en réalité — et sans surprise s'agissant d'un organisme intergouvernemental — purement politique. Composition, compétences, fonctionnement : il n'y a pas la moindre trace de scientificité dans la trame du GIEC. C'est pourtant au nom de cette "science" que les politiciens européens infligent à leurs populations des milliers de milliards (sic) de nouvelles taxes, édifiant des pyramides de règlements et interdictions qui briment jusqu'aux détails les plus intimes de la vie des Européens.

Image: Les premiers ministres des pays du groupe de Visegrád se rencontrent à Prague le 3 décembre 2015. De gauche à droite: Robert Fico de Slovaquie, Beata Szydło de Pologne, Bohuslav Sobotka de Tchèquie et Viktor Orbán de Hongrie. (Source : chancellerie du Premier ministre de la Pologne).

Sur l'immigration, le "développement durable" et quantité d'autres sujets, la convergence entre Europe centrale et Etats-Unis d'Amérique est aujourd'hui aussi patente que le divorce entre Europe centrale et Europe occidentale.

La carte politique de l'Europe change. Vingt-trois des 28 gouvernements de l'Union européenne (UE) s'appuient désormais sur des majorités parlementaire de "droite". Presque partout, la gauche est en déroute.

C'est particulièrement vrai en Europe centrale. Le futur Premier ministre autrichien Sebastian Kurz vient de remporter les législatives avec un programme farouchement opposé à la politique européenne d'immigration et il s'apprête à former une majorité avec le FPÖ, qui doit son succès au même thème.

En Tchéquie, les partis de droite détiennent 157 des 200 sièges du Parlement et le milliardaire Andrej Babis — le "Trump tchèque" — deviendra prochainement Premier ministre.

Continuer l'article

En France, l'antisémitisme musulman s'exprime ouvertement

par Yves Mamou  •  17 novembre 2017

  • « Ma femme a des origines juives et pour ma famille elle était tantôt une sale juive, tantôt une sale française ». - Abdelghani Merah (frère de Mohamed Merah, un islamiste français qui a assassiné sept personnes), s'exprimant à la télévision française.

  • « J'ai entendu de mes propres oreilles, la mère de Mohamed Merah dire : "dans notre religion, il est permis de tuer des enfants juifs". » - Mohamed Sifaoui, journaliste et réalisateur d'un documentaire sur la famille Merah, Canal +.

  • Incidemment, pendant le procès d'Abdelkader Merah, la plaque commémorative d'Ilan Halimi - un Juif torturé à mort en 2006 - a été profanée et brisée. Par qui ? Pas très difficile de deviner !

Mohamed Sifaoui, journaliste et réalisateur d'un documentaire sur la famille Merah, a témoigné sur Canal +, "j'ai entendu de mes propres oreilles, la mère de Mohamed Merah dire :" dans notre religion, il est permis de tuer des enfants juifs ". (Source de l'image: capture d'écran vidéo de Canal +)

En France, toute mention publique d'un antisémitisme endémique et actif au sein de la population musulmane résidant en France peut vous conduire au tribunal. En février 2017, l'historien Georges Bensoussan a ainsi fait l'objet de poursuites pour « incitation à la haine raciale » ; il avait déclaré dans un débat radiophonique qu'en France, dans les familles musulmanes, l'antisémitisme était « tété avec le lait de la mère ».

L'actualité récente a permis d'illustrer quasi simultanément que deux types d'antisémitisme musulman sont à l'œuvre dans notre pays. Un « antisémitisme hard » et un « antisémitisme soft ».

L'antisémitisme musulman hard est celui des meurtriers. L'antisémitisme musulman soft est celui des « antisionistes » et des délinquants.

Continuer l'article

France : une Civilisation en Décomposition

par Giulio Meotti  •  16 novembre 2017

  • Les autorités et les élites françaises fracassent, morceau après morceau, l'héritage historique, religieux et culturel du pays pour qu'il n'en reste rien. Une nation dépossédée de son identité perd toute capacité de résistance.

  • Aucun terroriste français parti couper des têtes en Syrie n'a été déchu de sa nationalité française. Charlie Hebdo reçoit de nouvelles menaces de mort, et aucun média important n'a exprimé une quelconque solidarité avec la rédaction d'un journal qui a eu ses journalistes et dessinateurs assassinés pour avoir caricaturé le prophète. Plusieurs intellectuels français ont été traînés devant les tribunaux pour « islamophobie ».

  • Le martyre du père Jacques Hamel par des islamistes a déjà été oublié ; à Saint-Étienne-du-Rouvray, on attend toujours la visite du pape François en signe de condoléances et de respect.

  • La France « a sacrifié les victimes pour éviter d'avoir à combattre les meurtriers ». - Shmuel Trigano, sociologue.

Un médecin s'active auprès d'une victime de l'attaque terroriste qui a eu lieu à Paris, le 13 novembre 2015. (Photo par Thierry Chesnot / Getty Images)

La France vient de commémorer les attentats terroristes du 13 novembre 2015. Mais depuis deux ans, quel est le bilan ?

Les autorités françaises ont indemnisé à hauteur de 64 millions d'euros plus de 2 500 victimes et familles de victimes après les attaques djihadistes à Paris et Saint-Denis. Des succès importants ont également été remportés par les organismes de lutte contre le terrorisme. Selon L'Express, depuis deux ans, 32 attaques terroristes ont été déjouées, 625 armes à feu ont été saisies, 4 457 personnes soupçonnées d'avoir des liens djihadistes ont été perquisitionnées et 752 personnes ont été assignées à résidence. Mais l'impression générale est celle d'un pays « qui s'effiloche de l'intérieur ».

Continuer l'article

La Crise des Migrants a Fracassé l'Europe

par Giulio Meotti  •  13 novembre 2017

  • « La crise des migrants est le 11 septembre de l'Union européenne ... A partir de 2001, tout a changé aux Etats-Unis. En une minute, l'Amérique a découvert sa vulnérabilité. Les migrants ont eu le même effet en Europe... Les idées de démocratie, de tolérance et les principes libéraux qui constituent notre paysage idéologique ont été sapées. » - Ivan Kratsev, président du Centre for Liberal Strategies de Sofia et membre de l'Institut des humanités de Vienne, Le Figaro.

  • La population européenne juge désormais les institutions européennes avec mépris. Ils les perçoivent – en raison de leur politique multiculturaliste et migratoire - non seulement comme indifférents au problème de la population, mais aussi comme un problème supplémentaire.

  • «Nous sommes une communauté culturelle, ce qui ne veut pas dire que nous sommes meilleurs ou pires - nous sommes simplement différents du reste du monde... notre ouverture et notre tolérance ne signifient pas que nous ne protégerons pas notre patrimoine». - Donald Tusk, président du Conseil européen.

Des milliers de migrants arrivent à pied dans une gare de Tovarnik, en Croatie, le 17 septembre 2015. (Photo par Jeff J Mitchell / Getty Images)

Quelques semaines après que l'Allemagne ait ouvert ses frontières à plus d'un million de réfugiés du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Asie, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán déclarait que la crise migratoire « déstabiliserait les démocraties ». Il a été traité de démagogue et de xénophobe. Deux ans plus tard, la réalité lui a donné raison. Comme l'explique Politico , « [L] a plupart des dirigeants de l'UE font écho au Premier ministre hongrois » et le Premier ministre hongrois peut désormais affirmer : « notre position devient progressivement majoritaire ».

Beaucoup en Europe semblent avoir compris ce qu'Ivan Krastev, le président du Centre des stratégies libérales de Sofia et membre de l'Institut des sciences humaines de Vienne, a récemment déclaré au Figaro :

Continuer l'article

Dawa : les Semences de la Haine

par Judith Bergman  •  10 novembre 2017

  • « Dans les pays occidentaux, le Dawa consiste à convertir les non-musulmans à l'islam politique mais aussi à porter à incandescence les opinions de tous les musulmans. Le but ultime du Dawa est de détruire les institutions politiques d'une société libre et de les remplacer par une charia stricte. - Ayaan Hirsi Ali, The Challenge of Dawa: Political Islam as Ideology and Movement and How to Counter It (Le défi de Dawa: l'islam politique comme idéologie et mouvement et comment le contrer).

  • Le projet de transformer les États-Unis en un État islamique pourrait difficilement être plus claire. Le souci de la « diversité » et de l '« inclusion » affiché par l'ICNA sur son site Internet relève en revanche de la dissimulation car son objectif est avant tout d' « établir en Amérique un espace pour l'islam ».

  • Si les dirigeants occidentaux sont incapables de comprendre le danger que représentent des organisations telles que Tablighi Jamaat, iERA et ICNA ou d'autres comme le CAIR et ISNA et si, au lieu de lutter contre ces associations, ils s'obsèdent sur « l'islamophobie », alors Qaradawi pourrait finir par avoir raison.

Ayaan Hirsi Ali, auteure et dissidente musulmane d'origine somalienne, a écrit dans un livre récent qu'en Occident, le but ultime de Dawa (recruter et enrôler, porter à incandescence les opinions des musulmans) « est de détruire les institutions politiques d'une société libre et de les remplacer par la charia. » (Photo par Elisabetta Villa / Getty Images)

Alors que le monde occidental se préoccupe de lutter contre les « discours de haine », « l'islamophobie » et les groupes suprémacistes blancs, il demeure aveugle à la culture de haine de l'islam et aux comportements suprémacistes des musulmans envers les non-musulmans.

Cette culture de haine apparait essentiellement dans le Dawa. Cette pratique musulmane de la sensibilisation à l'islam n'est rien d'autre que du prosélytisme. Et l'attaque terroriste qui a eu lieu au cœur de Manhattan, à New York voilà quelques semaines, en est une spectaculaire illustration. Sayfullo Saipov, terroriste, originaire d'Ouzbékistan, s'est radicalisé après son arrivée aux États-Unis. La mosquée qu'il fréquentait dans le New Jersey était sous surveillance policière depuis 2005. Un rapport remis en 2016 au Département d'Etat remarquait déjà que les Ouzbeks « se radicalisaient plus facilement quand ils migraient à l'étranger ».

Continuer l'article

Allemagne: la violence va crescendo dans les centres d'accueil de réfugiés

par Soeren Kern  •  7 novembre 2017

  • Les autorités allemandes ont invoqué le droit des délinquants à la vie privée pour justifier leur refus d'informer le public de l'ampleur du problème.

  • Les experts ont d'emblée mis en garde sur les dangers de la promiscuité. Loger à l'étroit des migrants de différentes origines ethniques et religieuses dans des logements collectifs est générateur de violences.

  • « Un dépanneur en mission dans un centre d'accueil pour réfugiés a fait état de conditions de vie « mafieuses » : certains réfugiés devaient payer pour avoir accès aux prises électriques. » - Der Tagesspiegel .

Des migrants pratiquent de l'exercice physique au refuge de Sarstedt, en Allemagne, le 17 novembre 2015. (Photo par Alexander Koerner / Getty Images)

La violence - meurtre, viol, agression physique – est endémique dans les centres d'accueil pour refugiés en Allemagne, indique un rapport des services de renseignement qui a fuité dans la presse. Les autorités allemandes, apparemment impuissantes à endiguer ce crescendo de violences, ont invoqué le droit à la vie privée des criminels pour justifier le silence qu'ils observent sur un phénomène de grande ampleur.

Le rapport divulgué par Bild était destiné à Markus Ulbig, ministre de l'Intérieur de Saxe, un Land qui accueille et loge en centres collectifs plus de 40 000 migrants. Le rapport fait état de dix meurtres et tentatives de meurtre dans les centres d'accueil de Saxe en 2016, ainsi que de 960 agressions physiques, 671 blessures corporelles graves, sept viols, 10 agressions sexuelles d'enfants et 268 cas de trafic de drogue. Le rapport mentionne aussi des centaines de vols, voies de fait, incendies criminels, bagarres et attaques contre des policiers.

Continuer l'article

La nouvelle histoire officielle de l'Europe efface le christianisme au profit l'islam

par Giulio Meotti  •  5 novembre 2017

  • « Les promoteurs de cette fausse Europe sont ensorcelés par la superstition d'un progrès infini. Ils croient que l'Histoire est de leur côté, et cette illusion les rend hautains et dédaigneux, incapables de reconnaître les défauts du monde post-national et post-culturel qu'ils sont en train de construire. » - Déclaration de Paris, signée par dix universitaires européens respectés.

  • La proposition du ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, d'instituer des jours fériés musulmans montre qu'en matière d'islam, la laïcité « post-chrétienne » officielle de l'Europe est tout simplement hors-jeu.

La Commission européenne a ordonné à la Slovaquie de revoir le design de ses pièces commémoratives et d'éliminer les saints chrétiens Cyrille et Méthonius. (Sources des images: Pièce - Commission européenne, Bratislava, Slovaquie - Frettie / Wikimedia Commons)

Il y a quelques jours, un certain nombre d'intellectuels – de ceux qui comptent en Europe, comme le philosophe britannique Roger Scruton, l'ancien ministre polonais de l'Education Ryszard Legutko, l'érudit allemand Robert Spaemann et le professeur Rémi Brague de la Sorbonne - ont rendu public une« Déclaration de Paris ». Dans ce texte ambitieux, ils ont dénoncé le caractère « faussement chrétien des droits de l'homme universels » et l'« utopie d'une pseudo croisade pour un monde sans frontières ». Ils ont appelé à réancrer l'Europe sur des « racines chrétiennes », à un ressourcement dans la « tradition classique » et à rejeter le multiculturalisme :

Continuer l'article

« Mohamed » est l'avenir de l'Europe

par Giulio Meotti  •  2 novembre 2017

  • Au cours des trente prochaines années, la population de l'Afrique comptera un milliard d'habitants en plus.

  • L'économiste français Charles Gave prévoit que la population française sera majoritairement musulmane d'ici 2057 – une estimation qui ne prend même pas en compte l'arrivée de nouveaux migrants.

  • Il ne fait aucun doute que le tsunami démographique africaine touchera les rives d'une Europe riche et sénile, qui connaît déjà une révolution démographique interne. Au lieu se suicider avec le sourire, l'Europe devra prendre des décisions difficiles si elle souhaite conserver sa culture. La question est : l'Europe protégera-t-elle ses frontières et sa civilisation avant d'être submergée ?

En 2015 et 2016, environ 2,5 millions de migrants ont atteint l'Europe, selon un rapport du Pew Research Center. Photo : des migrants au large des côtes de la Libye tentent de traverser la Méditerranée en direction de l'Europe, le 18 février 2017. (Photo David Ramos / Getty Images)

Au milieu de l'été dernier, le président français Emmanuel Macron a déclenché une tempête politique – il a même été accusé de « racisme » - pour avoir déclaré que les mères africaines de « sept ou huit enfants » contribuaient au sous-développement économique du continent africain ; la surnatalité a ajouté Macron crée un défi « civilisationnel ».

Les Nations Unies ont donné raison à Macron. Selon « World Population Prospects », le rapport démographique annuel des Nations Unies, un sixième de la population mondiale vit actuellement en Afrique. En 2050, cette proportion sera d'un quart, et à la fin du siècle d'un tiers - l'Afrique aura alors quatre milliards d'habitants -.

Continuer l'article

L'Iran et le Hamas s'allient pour détruire Israël

par Khaled Abu Toameh  •  31 octobre 2017

  • L'objectif de l'Iran ? Conserver le Hamas en posture de guerre contre Israël et améliorer sa capacité militaire.

  • Le message de l'Iran au Hamas : Si vous voulez notre aide financière et militaire, vous devez conserver vos armes et rejeter toutes les demandes de désarmement.

  • L'Iran veut conserver le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza pour disposer d'un autre outil de pouvoir au Moyen-Orient. Comme avec le Hezbollah au Liban.

Lors de la visite d'une délégation du Hamas en Iran la semaine dernière, Ali Velayati (photo ci-dessus en 2016), haut responsable politique iranien et conseiller du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré : « Nous vous félicitons pour votre refus abandonner vos armes ... « (Source de l'image: Hamed Malekpour / Wikimdia Commons)

Comme une répétition historique, l'Iran s'ingère une fois de plus dans les affaires intérieures des Palestiniens. Une intrusion qui ne présage rien de bon pour la "réconciliation" du Hamas et du Fatah, la faction du de l'Autorité palestinienne que dirige le président Mahmoud Abbas. Ce retour de l'Iran dans les affaires palestiniennes et sa présence régionale accrue au plan politique et militaire, n'est pas de bon augure pour la stabilité du Moyen-Orient.

Les Iraniens ont exhorté le Hamas à conserver ses armes malgré l'accord de "réconciliation" qui a été signé entre le Hamas et le Fatah sous les auspices de l'Egypte. L'objectif de l'Iran ? Conserver le Hamas dans une posture de guerre contre Israël et améliorer sa capacité militaire.

Continuer l'article

Terrorisme : ces réalités que l'UE refuse de voir

par Drieu Godefridi  •  30 octobre 2017

Siège d'Europol à la Haye, Pays-Bas. (Source de l'image : OSeveno/Wikimedia Commons)

Depuis des années, des bribes d'information concernant le terrorisme, en Europe, m'intriguent. Ainsi n'est-il pas rare de lire ou d'entendre des experts expliquer que le terrorisme, en Europe, est en régression, et que le terrorisme islamique n'est qu'une composante marginale du terrorisme sur le sol européen.

Surprenantes paroles d'experts. Toutefois ceux-ci se revendiquant de statistiques officielles apparemment exhaustives, je n'avais jamais eu l'idée de "creuser". Depuis deux ans, depuis le "Bataclan", depuis "Charlie-Hebdo", après Nice, Bruxelles, Berlin et jusqu'à ces deux malheureuses jeunes femmes égorgée pour l'une, éventrée, pour l'autre, récemment à Marseille, ce discours n'a guère changé.

Continuer l'article

Allemagne : la Censure est désormais pleine, entière et officielle
Les tribunaux Réécrivent l'Histoire

par Judith Bergman  •  29 octobre 2017

  • L'Allemagne a exprimé le désir que sa nouvelle loi soit copiée par le reste de l'UE.

  • Les salariés des médias sociaux sont officiellement devenus une police de la pensée. L'État leur a délégué le pouvoir de cadrer le tout venant de la parole sur les sujets politiques et sociétaux ; eux seuls décident désormais de qui est autorisé à parler et de quoi. Dans ces conditions, la liberté d'expression n'est plus rien d'autre qu'un conte de fées. Tel serait le but recherché.

  • La lutte contre « l'islamophobie » jouirait-elle d'un niveau de priorité plus élevé que la lutte contre le terrorisme ?

Le journaliste Michael Stürzenberger (photo) a récemment été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir posté sur sa page Facebook une photo historique du Grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, serrant la main d'un dignitaire nazi à Berlin en 1941 Le procureur a accusé Stürzenberger d'« incitation à la haine envers l'islam » et de « dénigrement de l'islam ». (Source de l'image: Capture d'écran vidéo PI News)

Le 1er octobre 2017, une nouvelle loi est entrée en vigueur en Allemagne, qui donne à l'Etat un pouvoir de censure sur les réseaux sociaux. Par ce texte, l'Etat allemand délègue à Facebook, Twitter et YouTube un droit de censure sur la parole de leurs utilisateurs. Les réseaux sociaux sont désormais tenus de supprimer ou bloquer toute « infraction pénale » en ligne qui relève de la calomnie, de la diffamation ou de l'incitation. Ils doivent agir dans les 24 heures qui suivent la réception de la plainte d'un utilisateur - que la plainte soit ou non justifiée. Les entreprises de médias sociaux ont un délai de sept jours pour les cas complexes. En cas de non-respect de la loi, le gouvernement allemand s'autorise à leur infliger des amendes pouvant atteindre 50 millions d'euros.

Continuer l'article

Le Multiculturalisme Fait Imploser l'Occident

par Giulio Meotti  •  24 octobre 2017

  • Le multiculturalisme conduit à la « partition », à la séparation des sociétés européennes. - Alexandre Mendel, auteur du livre Partition : chronique de la sécession islamiste en France.

  • Dans la variante européenne du multiculturalisme, les femmes musulmanes ont perdu l'accès aux droits auxquels elles auraient pu prétendre. Le multiculturalisme a légalisé une société parallèle, une société de la charia, fondée sur le rejet des valeurs occidentales, et surtout sur le rejet de l'égalité et de la liberté.

  • L'establishment européen a fermé les yeux pendant que les suprémacistes musulmans violaient les droits de leur propre population.

(Sources de l'image: Yann Caradec, Coco0612 / Wikimedia Commons)

Les statistiques officielles de l'Union européenne sur le terrorisme sont dramatiques :

« En 2016, 142 attaques terroristes manquées, déjouées ou menées à bien ont eu lieu dans huit États membres de l'Union Européenne (UE). Plus de la moitié (76) ont eu lieu au Royaume-Uni. La France a subi 23 attaques, l'Italie 17, l'Espagne 10, la Grèce 6, l'Allemagne 5, la Belgique 4 et une pour les Pays-Bas. Ces attentats ont tué 142 personnes et blessé 379 autres. 1.002 arrestations ont eu lieu en lien avec les attentats terroristes de 2016 ».

Continuer l'article

Ecoles Danoises sous Férule Islamique

par Judith Bergman  •  19 octobre 2017

  • L'école privée Nord-Vest de Copenhague a fait l'objet d'une enquête surprise de la part des autorités danoises après que du matériel éducatif exaltant le djihad et encourageant les jeunes à s'y engager a été découvert. Luqman Pedersen, un danois converti à l'islam, a reconnu que l'école souhaitait créer une société musulmane parallèle.

  • Deux anciens enseignants de l'école Nord-Vest ont expliqué que les enfants de l'école parlaient des Danois en termes de "eux et nous". A l'occasion d'un concours de poésie, plusieurs élèves ont composé des poèmes ou s'exprimait un vif désir de rouer de coups ces « porcs de danois » et de leur briser les jambes et les mains .

  • « J'enseigne la religion, mais je n'ai pas eu le droit d'enseigner le christianisme. C'est un imam itinérant en provenance d'Irak qui a enseigné le christianisme ... Je ne serai pas étonné que certains de mes élèves se soient radicalisés », a déclaré un professeur. Les enseignants ont bien tenté d'alerter les élus et les autorités sur les problèmes dont ils étaient les témoins, mais personne n'a voulu écouter.

Mette Frederiksen, chef du parti social-démocrate danois, a déclaré : « Il est extrêmement important qu'un enfant vivant au Danemark soit élevé dans une culture danoise et s'imprègne de la vie quotidienne danoise... une école privée islamique ne fait pas partie de la culture majoritaire au Danemark ... Je n'aime pas non plus les traitements inégalitaires à l'école et encore moins ces discours de haine à l'encontre de notre minorité juive. (Image source: News Oresund/Flickr)

Certaines écoles musulmanes au Danemark semblent recruter des enseignants antisémites, traiter de manière inégale les garçons et les filles, pratiquer des châtiments corporels sur les élèves, dispenser une éducation médiocre en général mais apporter un soin particulier à l'enseignement du djihad.

Continuer l'article

France : les Islamistes Chassent en Meute sur Facebook

par Yves Mamou  •  17 octobre 2017

  • Les sites Internet des grands médias français sous-traitent la modération des commentaires à des sociétés dont le personnel est généralement situé dans les pays francophones à bas coût de main d'œuvre, en Afrique du Nord et à Madagascar. En France, la rumeur accuse Facebook d'en faire autant. Facebook ne confirme ni n'infirme.

  • La seule chose que l'on constate est que les islamistes haineux continuent de proliférer sur Facebook, alors que les anti-islamistes sont harcelés et voient leurs comptes fermés.

  • Les islamistes chassent en meute sur Facebook. Une fois qu'ils ont repéré quelqu'un qui leur déplait, ils le dénoncent à Facebook comme « raciste » ou « islamophobe » et leurs comptes sont supprimés.

Fatiha Boudjalat, cofondatrice du mouvement laïc Viv(r)e la République, est une figure éminente de l'anti-islamisme en France. Elle est régulièrement interviewée à la télévision et à la radio, et ses tribunes sont publiés dans Le Figaro. Sur Facebook, Fatiha Boudjalat n'a pas supporté qu'une employée municipale, Sonia Nour, ait qualifié de « martyr », l'islamiste tunisien assassin de deux femmes en gare de Marseille. Quelques jours plus tard, le compte Facebook de Fatiha Boudjalat a été supprimé.

Continuer l'article

Palestiniens : les journalistes qui dénoncent la corruption vont en prison

par Khaled Abu Toameh  •  13 octobre 2017

  • Le calvaire de Harb a commencé en juin 2016, peu après qu'elle ait publié un article sur le chantage que le Hamas et l'Autorité palestinienne (AP) exercent à l'encontre de patients palestiniens. Elle a révélé que certains médecins et responsables du Hamas et de l'AP exigeaient des pots de vin en échange d'une autorisation de quitter la bande de Gaza pour suivre un traitement médical en Israël, en Cisjordanie, dans un pays arabe ou en Occident. Ceux qui n'ont pas les moyens de payer, sont abandonnés à leur sort dans des hôpitaux palestiniens sous-équipés en médecins et en matériel.

  • Plutôt que d'enquêter sur les personnes impliquées dans ce scandale, le Hamas a préféré punir la journaliste qui a révélé comment les malades étaient maltraités et rançonnés par les hauts fonctionnaires du ministère de la santé.

Si Hajer Harb, une courageuse journaliste palestinienne, guérit de son cancer et revient à Gaza, elle sera arrêtée par le Hamas et emprisonnée pour six mois. Son « crime ? » Avoir dénoncé la corruption qui règne dans le système de santé de la bande de Gaza. (Source 'image: capture d'écran Hager Press)

Hajer Harb, une courageuse journaliste palestinienne, a été condamnée par le Hamas pour avoir dévoilé la corruption qui règne au sein du système de santé de la bande de Gaza. Le 13 septembre, un tribunal du Hamas lui a infligé six mois de prison et une amende. C'est la première fois qu'une peine de ce type frappe une journaliste de Gaza.

Harb pourrait toutefois n'avoir pas à purger sa peine de prison ; elle a récemment quitté la bande de Gaza pour suivre un traitement contre le cancer en Jordanie.

Sa maladie n'a toutefois pas empêché le Hamas de la poursuivre en justice pour le rôle qu'elle a joué dans la dénonciation de la corruption qui règne dans le système de santé palestinien. Au lieu de suspendre la procédure judiciaire jusqu'à son retour, le tribunal du Hamas a choisi de la condamner par contumace.

Continuer l'article